Suivez-nous | français

Articles

La Commission chinoise de régulation des titres réaffirme sa détrermination à la réforme

Je veux commenter  Qiang Wei 2017-03-06 07:44:39    Source:Quotidien du Peuple

« Nous avons pris des mesures à destinations des institutions étrangères qui investissent dans les joint-ventures. Par exemple, un investisseur étranger va voir en hausse son plafond de participation dans une entreprise de valeurs mobilières et de titres à termes en Chine. » Le 26 février, la Commission chinoise de régulation des titres (CSRC) a fait part dans la conférence de presse que la Chine est tout prête à accueillir les investisseurs et les fournisseurs de services étrangers.

Le marché d’actions de Type A fonctionnant depusi 20 ans, la Commission n’a cessé d’explorer les façons pour attirer les investissements étrangers et en élargir les canaux. Actuellement, le ratio des actions possédé par un investisseur étranger dans une joint-venture de titres peut aller jusqu’à 49%, Il en est de même pour les sociétés de gestion de fonds et de contrats à terme.

Des préoccupations se sont élevées sur le marché, faisant craindre que « les entreprises étrangères cotéés sur le marché actionnaire du type A affecte son évaluation». Face à cette crainte, Fang Xinghai, vice-président de la Commission, a répondit que la Commission procédait bien à une étude dessus et qu’il y avait des obstacles techniques. Quand il s’agit par exemple des normes comptables, il existe une différence entre la Chine et le pays étrangers, les principes de divulgation des informations ne sont pas pareils. Par conséquent, la mise en cotation d’une entreprise étrangère sur le marché actionnaire du type A nécessite des ajustements.

En juin prochain, Morgan Stanley Capital International (MSCI) va décider pour la quatrième fois si il inclut ou non les actions du type A, ce qui aura un impact majeur sur le développement du marché des actions. Selon Fang Xinghai, l’indice boursier d’un marché émergent quelconque devrait inclure celui de la Chine pour être intégral. La Commission n’est pas en mesure de prévenir la décision du MSCI. Mais quel que soit le résultat, ne cessera pas la réforme visant la marchéisation, la régularisation et l’internationalisation du marché des actions de Type A et même du marché capital, ni la réforme à l’intérieur et l’ouverture à l’extérieur.

Selon Liu Shiyu, président de la Commission, la Commission a amélioré de beaucoup les systèmes de base pour le marché des capitaux et soutient fermement l’économie réelle. En 2016, 248 entreprises ont été cotées en bourse avec un financements dépassant 163 milliards de yuans. En même temps, les sociétés cotées ont levé des fonds estimés à plus de 1 340 milliards de yuans pour leur refinancement. Grâce à des opérations de fusions et d’acquisitions, le capital des sociétés cotées a augmenté de plus de 980 milliards. De plus, les financements récoltés en bourse Xinsanban ont dépassé 139,1 milliards de yuans. D’après Liu Shiyu, cet « argent réel » apporte un soutien tangible à l’économie réelle.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos