menu
menu
seacher

L'initiative "la Ceinture et la Route" n'est pas un "piège de la dette"

2019-03-08 Xinhua

Crédit photo : Xinhua

L'initiative "la Ceinture et la Route" n'est pas un "piège de la dette" dans lequel certains pays sont susceptibles de tomber, mais un "gateau économique" bénéficiant aux populations locales, a déclaré vendredi Wang Yi, conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine.

M. Wang a tenu ces propos lors d'une conférence de presse organisée en marge de la session législative annuelle du pays.

"Il ne s'agit pas d'un instrument géopolitique, mais d'une grande opportunité de développement partagé", a-t-il ajouté.

L'initiative est devenue la plus grande plate-forme au monde pour la coopération internationale et le bien public mondial le plus populaire, a fait remarquer M. Wang, notant qu'un total de 123 pays et 29 organisations internationales avaient signé des accords avec la Chine dans le cadre de l'initiative.

"Ils ont émis un vote de soutien et de confiance envers l'initiative 'la Ceinture et la Route'", a-t-il souligné.

Depuis le début, l'initiative "la Ceinture et la Route" suit le principe sain de consultation et de coopération pour des bénéfices partagés et crée d'énormes opportunités pour tous les participants, a poursuivi M. Wang.

Il a cité une série d'exemples. "Grâce à l'initiative 'la Ceinture et la Route', l'Afrique de l'Est possède aujourd'hui sa première autoroute. Les Maldives ont construit leur premier pont inter-îles. La Biélorussie est capable de construire des voitures. Le Kazakhstan est relié à la mer. Le continent eurasiatique bénéficie du service de fret ferroviaire parcourant la plus longue distance".

Sponsorisé

Newsletter

Geben Sie hier Ihre E-Mail-Adresse ein, um unseren Newsletter zu erhalten!