menu
menu
seacher

Coopération sino-française sur l'énergie, un dynamisme durable

2019-09-11 Xinhua

Photo : CNS

Le changement climatique est le nouveau défi du XXIe siècle. Deux des pays les plus puissants dans le secteur énergique, la Chine et la France travaillent de concert sur l'énergie propre et contribuent énormément au développement durable du monde.

China General Nuclear Power Corporation (CGN), grande entreprise chinoise dans l'industrie nucléaire, a publié son "Rapport sur le développement durable mondial 2018" à Paris le 3 septembre. C'est la première fois qu'une entreprise chinoise publie un rapport de ce genre en France. Selon He Yu, président de la CGN, l'entreprise a toujours été attachée à faire progresser le développement et les technologies des énergies propres. Elle maintient également une relation proche avec ses partenaires mondiaux, surtout avec les entreprises françaises.

Il y a trentaine d'années, la CGN, EDF, premier producteur et fournisseur d'électricité en France et Framatome, société française du secteur nucléaire, ont conjointement construit la centrale nucléaire de la baie de Daya au Guangdong, marquant une percée du nucléaire commercial dans la partie continentale de la Chine.

Au début du XXIe siècle, en utilisant le réacteur sous pression européen (EPR) de troisième génération, la CGN et EDF ont entamé la construction de la centrale nucléaire de Taishan en Chine. En décembre 2018, le réacteur No. 1 de cette centrale, premier réacteur nucléaire EPR au monde, a été mis en service commercial. Le 7 septembre 2019, le réacteur No. 2 a achevé tous les essais et est désormais prêt pour une utilisation commerciale. On estime qu'environ 8,03 millions de tonnes de charbon standard seront économisées, avec plus de 21,09 millions de tonnes d'émissions de carbone en moins à l'achèvement des deux unités.

En 2014, la CGN a créé la société CGN Europe Energy à Paris, gérant globalement 13 projets d'énergie propres dans plusieurs pays européens tels que la France, la Suède, les Pays-Bas, la Belgique. En 2015, afin d'exploiter des marchés tiers, la CGN et EDF ont signé des accords d'investissements pour les trois nouvelles centrales nucléaires britanniques, stimulant le développement du secteur nucléaire mondial. En outre, le projet d'énergie éolienne du Pôle nord, en Suède, est la plus grande ferme éolienne terrestre d'Europe, située sur un site unique. Il devrait être achevé et opérationnel en fin 2019, avec une capacité de 650.000 kilowatts.

"La coopération entre les deux sociétés s'avère de plus en plus importante ces dernières années. Nous devons sans cesse déployer des efforts pour atteindre un consensus non seulement commercial, mais aussi plus concentré sur le développement respectueux de l'environnement," a indiqué Xavier Ursat, directeur des projets nucléaires chez EDF.

D'après le bilan établi fin août, la capacité de production d'énergie propre de la CGN s'élève à 53,53 gigawatts(GW). En Europe, le total de l'électricité produite a dépassé 4,3 milliards de kilowattheures, ce qui a diminué drastiquement les émissions de CO2, l'équivalent de près de 10.000 hectares de forêt.

Il est à prévoir qu'à l'avenir, basée sur le principe gagnant-gagnant, la coopération énergique entre la Chine et la France ira encore plus loin et apportera de nombreuses opportunités au monde entier en termes de développement durable.

A lire aussi:

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.