Jean-Luc Mélenchon: « La Chine a un rôle de leadership sur la scène internationale »

2016-12-19 03:37:23 Chine-info.com

Avec la rentrée des vacances, les sujets d'actualité reprennent le dessus, notamment la récente manifestation pour la "Sécurité pour tous", la communauté chinoise et ensuite la situation économique de la France, les finances, l'écologie... Jean-Luc Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle de 2017, fait le lien avec la Chine.

Nouvelles d'Europe: En France, les agressions ne cessent d'augmenter malgré les mesures prises. Les victimes sont Monsieur-tout-le-monde mais la communauté chinoise est particulièrement visée. Suite à la grande manifestation du 4 septembre sur la "Sécurité pour tous", comment voyez-vous l'émergence de cette communauté, notamment une jeune génération, qui manifeste leur colère, réclame la justice et la paix.

Jean-Luc Mélenchon: D'abord, le mécanisme qui conduit les chinois à être victimes d'agressions est assez traditionnel: l'envie, la jalousie, parfois le mépris raciste à l'égard des chinois que certains ont. C'est dans l'ambiance générale dans toute l'Europe d'une montée du regard communautariste. Après, il y a un phénomène particulier, c'est que les chinois et les personnes d'origine chinoise sont maintenant nombreuses et la jeune génération, qui a été éduquée par nous, sont de bons gaulois. Ils sont devenus très français. On disait d'une manière un peu paternaliste que les communautés chinoises était "discrète", ce qui est un peu vrai. Mais je pense que maintenant, la tâche des chinois de France est de vivre avec tout le monde. Donc je vois ça avec beaucoup d'espoir, beaucoup de confiance, je pense que les chinois sont les bienvenus et j'espère qu'il y ait de nombreux mariages mixtes. Les français tiennent le record d'Europe de mariages mixtes. Je trouve très malsain quand les gens ne se mélangent pas. J'ai un regard sévère sur ce sujet car les sociétés dans lesquelles on ne se mélange pas sont des sociétés fermées.

Nous avons noté que les familles chinoises font beaucoup d'efforts pour que leurs enfants aient de bons résultats à l'école. Il y a une volonté de toute cette population de vivre en s'adaptant aux normes et aux règles de notre pays. Donc les chinois ne sont pas des corps étrangers en France. Maintenant que nous avons une jeune génération de français d'origine chinoise, je les regarde comme des français et je m'en réjouis.

Nouvelles d'Europe: Le Dalaï-Lama vient d'effectuer une tournée en Europe (Bruxelles, Paris, Strasbourg), quelles sont vos remarques?

Jean-Luc Mélenchon: Je pense que la religion n'a rien à faire dans les parlements politiques. Je trouve que l'attitude politique du Dalaï-Lama, en tant que chef politique, car je ne me mêle pas de ses prêches religieux, n'est pas raisonnable. C'est une attitude qui ne peut que provoquer une gigantesque guerre absurde. Vouloir récupérer ce qu'il appelle le territoire du Tibet historique, et en expulser ce qu'il appelle les colons, revient à amputer la Chine du quart de son territoire et d'expulser 100 millions de personnes. Au-delà de toute discussion, cela est absurde et impossible, sinon au prix de désastres absolument incroyables dont personne ne veut. Qui peut vouloir ça? En tout cas pas nous les français. Parce que nous avons reconnu la Chine en 1964 dans les frontières dans lesquelles elle se trouve. Personne n'a soumis d'objection à l'époque. De la même manière, la Chine reconnaît la France dans ses frontières. Je n'ai jamais entendu un seul chinois dire qu'il y avait un problème avec la Corse. Les chinois ne s'en mêlent pas donc nous n'avons pas à nous mêler de discussions qui concernent les chinois entre eux. Il faut aussi choisir ses amis. Je pense que la Chine est un meilleur ami pour la France que le Dalaï-Lama.

Je crois que les chinois ont été sensibles au fait qu'une voix s'élève pour dire qu'il n'était pas d'accord avec le comportement inacceptable qui a été infligé aux athlètes chinois (2008). Et j'en suis encore honteux et désolé. Je souhaite que le peuple chinois vive en paix parce que personne n'a intérêt dans le monde à des troubles et à la guerre en Chine. En tout cas pas moi. Et ceux qui y ont intérêt sont ceux qui ont des visés de domination sur les chinois et qui sont absurdes et qu'il faut condamner.

Nouvelles d'Europe: La santé économique de la France va toujours plus mal, a votre avis, quel est le problème fondamental ? Est-ce qu’il existe des mesures pour redresser la situation économique ?

Jean-Luc Mélenchon: A la base, il y a, selon moi, une aberration. Pas seulement en France mais dans le monde, où nous vivons sur un modèle économique qui date du XVIIIème siècle, reposant sur l’idée que le libre échange est une manière d’organiser l’économie qui est favorable aux nations et qu’il y avait des avantages comparatifs entre les pays. Mais aujourd’hui, il n’y a aucun avantage comparatif possible quand il s’agit d’un composant électronique par exemple, ou de n’importe quel matériel de haut niveau. Le seul avantage comparatif qu’il peut y avoir, se trouve dans les coûts sociaux et écologiques. Dans la durée, ce n’est pas un mode de production raisonnable.

Les français produisent des matériaux et des marchandises de bon niveau mais de niveau moyen dans tous les domaines. Par conséquent, ils ne peuvent occuper de niches économiques comme les allemands qui ne vendent essentiellement que des voitures et des machine-outils. 19% de l’économie allemande est consacrée à l’automobile. C’est excessif. C’est une déformation de l’économie allemande qui la rend extrêmement dépendante des exportations. Et si la Chine a profité de cette situation pendant un temps au prix de très gros efforts et de sacrifices, ce que l'on oublie souvent, c'est qu'elle dispose d’un plan et qu'elle peut rectifier les erreurs. Le dernier plan qui a été adopté en Chine prévoit une orientation de la production davantage vers le marché intérieur. Ce qui est sage, parce que le marché intérieur chinois est immense, le niveau de vie de la population s’est élevé et il s’est formé une importante classe moyenne. Et la nouvelle génération de dirigeants chinois est consciente des problèmes écologiques.

Mais en Europe, il n’y a pas de plan et nous vivons avec un dogme idéologique qui impose le fait que l’économie soit totalement séparée de la politique. Et les chinois ont souffert d'une absurdité découlant de cette idéologie: on a dit aux chinois qu’il fallait des marchés libres et qu’il fallait produire le moins cher possible et avec la plus haute qualité possible. Les chinois ont donc produit de l'acier mais une fois arrivé en Europe, on leur refuse l'entrée. Alors qu'à l'origine, c'est nous qui avions dit aux chinois de produire de l’acier pas cher et de bonne qualité qu'ils pourront ensuite nous le vendre.

Donc je pense que nous sommes globalement sur un mauvais chemin car le mécanisme du dumping social et écologique avec la Chine se retrouve à l’intérieur de l’Europe.

La civilisation humaine peut être détruite par la manière par laquelle nous traitons l’écosystème avec nos productions. Il n’y a qu’un écosystème compatible avec la vie humaine et nous sommes en train de la détruire. Chaque année, la planète entre en dette écologique à une date avancée. Dans ce contexte, personnellement, je désapprouve totalement la ligne politique de l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). L’OMC a été construite à la suite d’une série de rencontres, qu’on appelait autrefois les rounds, qui très vite, s’est auto-bloquée. Partout les peuples ont rejeté les conclusions de cette organisation et à partir de là, les Etats-Unis d’Amérique, comme une stratégie de contournement, pour obliger tout le monde à signer des accords de libre échange. Alors ils ont organisé une négociation pour avoir un accord avec l’Europe qui s’appelle TIPP, une négociation avec l’Asie, une négociation avec chaque zone du monde. Et ensuite s’applique la clause de la nation la plus favorisée dans une tentative d’unifier le marché mondial d’après la logique de la concentration du capital et de la domination nord américaine. Ce n’est pas un bon modèle économique. Notre intérêt à tous, c’est le protectionnisme solidaire, c’est à dire la négociation des intérêts mutuels au cas par cas. C’est la relocalisation maximale des activités agricoles, industrielles, etc. Nous avons des marchés suffisants pour permettre l’existence de branches industrielles fortes. Nous n’avons pas besoin d’avoir le monde entier comme marché. C’est destructeur et cela se fait au prix d’une souffrance sociale et écologique considérable.

Récemment, la question s’est posée de savoir s’il fallait reconnaître à la Chine le statut de membre de l’OMC. J’ai voté contre. Non pas parce que j’ai un quelconque différend avec la Chine, mais parce que je vote contre toutes les tentatives d’extension de l’OMC. Je pense que c’est une erreur. Cela tient pour des raisons de philosophie politique et pas pour des questions nationales.

Concernant la grande question financière, le monde entier est dans la menace de la domination du dollar qui est une monnaie artificiellement maintenue. C’est un danger pour la terre entière parce que les Etats-Unis d’Amérique se rachètent leurs propres dettes et mettent des milliards de dollars qui circulent dans le monde et qui servent aux échanges. Si bien que nous avons une énorme bulle financière qui menace d'éclater à tout moment. La Chine a fait une proposition que je crois bonne et qui est saine pour le monde. C’est celle d’avoir une monnaie commune de référence plutôt que le dollar. De manière à ce que nous soyons tous libérés de l’obligation de stocker des dollars pour maintenir le cours du dollar ou d’échanger en dollar. C’est un point extrêmement important de la situation du monde. La proposition chinoise n’a pas été entendue. Pour ma part, je le regrette.

J’ai toujours dit que la Chine pouvait être un point d’appui dans les négociations internationales. Parce que c’est un pays organisé, centralisé, avec un plan, avec une élite politique et intellectuelle qui a une bonne connaissance de l’histoire des autres pays. Je pense que pour nous les français, la Chine doit être un partenaire privilégié car c’est une grande puissance mondiale, industrielle, technicienne et culturelle. Et nous pouvons travailler facilement avec les chinois qui négocient là où les nord-américains brutalisent. Il y a une profondeur historique et culturelle qui permet l’échange entre la France et la Chine.

Si la civilisation chinoise fait des choix, c'est des choix valables pour la terre entière. Les chinois ont atteint des records extraordinaires dans les sciences et les techniques. Je pense que nous sommes dans une situation où nous attendons beaucoup de la Chine, qui a un rôle de leadership. Je sais que les chinois n'aiment pas ça, les chinois n'aiment pas dominer, ce n'est pas dans leur culture. Mais ils ont les moyens techniques et scientifiques de changer de chemin.

Entretien réalisé par Liu Jian

Propos recueillis par Zhang Xin, Zhu Shanshan et Su Zizhao

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!