menu
menu
seacher

Fleur nationale chinoise : fleur de prunier ou pivoine ?

2020-02-17 Chine-info Shanshan Zhu

Dans les jours qui ont suivi les célébrations du 70ème anniversaire de la fondation de la République Populaire de Chine le 1er octobre dernier, le site d’information shanghaïen Sixthtone a publié un article sur le débat qui a notamment agité la société chinoise durant cette période de festivités : le choix d’une fleur nationale.

Le sujet avait déjà suscité l’attention de législateurs, d’experts et du grand public. L’été dernier encore, l’affaire avait fait les gros titres lorsque l’Association des Fleurs de Chine (AFC) avait mis en place un sondage en ligne pour recueillir les idées du public. Avant cela, en 1982, un magazine d’horticulture avait fait appel aux avis des lecteurs en leur demandant de choisir entre la fleur de prunier, la pivoine et le chrysanthème. Ou encore en 1994, lorsque l’AFC avait publié les trois critères que les candidates potentielles devaient posséder: être historiquement cultivée en Chine, avoir une beauté exquise et être appréciée de tous.

Selon l’auteur de l’article, si toutes ces campagnes avaient échoué, cela n’est pas dû à un manque d’intérêt pour le sujet, tout au contraire. La culture florale en Chine a une histoire qui remonte à plusieurs siècles et a énormément contribué à la culture chinoise. Choisir une seule fleur qui puisse représenter la Chine n’est pas chose aisée.

Par exemple, l’orchidée symbolise la noblesse et l’élégance ainsi que l’amitié ; le chrysanthème représente la chance et la longévité ; et le lotus, qui émerge immaculé de la boue des rivières et des lacs où il pousse, est synonyme de force et de pureté.

Orchidée © Dominik Vanyi / Unsplash

Chrysanthème © Yoksel Zok / Unsplash

Lotus © Jay Castor / Unsplash

En réalité, la Chine s’est déjà vue attribuer des fleurs nationales auparavant. En 1928, le gouvernement nationaliste de la République de Chine avait nommé la fleur de prunier comme fleur nationale. On avait évoqué la capacité de la fleur à survivre au gel hivernal et sa nature résiliente – deux caractéristiques que le gouvernement de Nankin considérait comme symboliques de la propre capacité du peuple chinois à endurer les épreuves difficiles de la vie. Par ailleurs, les partisans de la fleur de prunier ont mis en avant les liens entre les cinq pétales de la fleur avec les cinq principales ethnies chinoises : Han, Mandchoue, Mongole, Hui et Tibétaine.

Fleur de prunier © Jelleke Vanooteghem / Unsplash

La principale rivale historique de la fleur de prunier est la pivoine, qui est également une plante indigène ayant une longue histoire et qui bénéficie d’une grande popularité auprès des chinois. La pivoine est d’ailleurs l’une des grandes favorites des sondages qui répond aux trois exigences de l’AFC. Les pivoines sont cultivées en Chine depuis plus de 1 600 ans et a acquis le surnom de la «reine des fleurs» à cause de ses magnifiques pétales et on les associe à la richesse et la chance.

En 1988, le gouvernement avait déjà utilisé la pivoine comme une fleur nationale de substitution lorsqu’il a émis une série de timbres à l’occasion du 10ème anniversaire de la signature du traité d’amitié avec le Japon. Sur l’une des paires de timbres de la série, des pivoines apparaissaient aux côtés de la fleur de cerisier – la fleur nationale japonaise.

Mais les critiques de l’époque considéraient la pivoine trop délicate pour représenter la Chine en temps de crise et trop liée au passé impérial du pays.

Pivoine © Rebecca Orlov / Unsplash

En fait, la décision de 1928 de faire de la fleur de prunier la fleur nationale était davantage motivée par les conditions particulières d’une nation en crise à l’époque. La nature fière et inflexible de la fleur de prunier était sans doute pertinente pour représenter un peuple confronté à la défaite. Mais aujourd’hui, dans le contexte d’un pays qui a gagné en force, la richesse et la chance que la pivoine symbolise pourraient être plus conformes aux valeurs des chinois contemporains.

Et les sondages semblent aller dans ce sens: selon l’enquête de l’AFC de juillet dernier, la pivoine arrive en tête avec 80 % des votes, loin devant la fleur de prunier qui n’obtient que 12 %, suivie par l’orchidée, le lotus et le chrysanthème.

Si la Chine devait choisir une fleur nationale, la grande favorite serait la pivoine, qui figurait en bonne place au feu d’artifice de la fête nationale.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.