menu
menu
seacher

« The Eight Hundred », premier blockbuster du cinéma chinois post-Covid19

2020-09-04 Chine-info Emmanuel LINCOT

Guan Hu, le réalisateur de Mr. Six (2015) est de retour avec un impressionnant film de guerre. Film patriotique, The Eight Hundred (« Ba bai » en chinois), voit son coût – 80 millions de dollars – d’ores et déjà plus qu’amorti. Sorti vendredi 21 août dans les cinémas en Chine, cette superproduction revient sur un épisode de la guerre sino-japonaise, et a engrangé en une semaine près de 160 millions d’euros de recettes. Pour le public, ce film de 2h27 est une réponse chinoise à Il faut sauver le Soldat Ryan (1998) et Dunkerque (2017). Pour les professionnels du cinéma, ce film restera dans les annales pour être le premier film asiatique entièrement tourné avec des caméras IMAX pour une résolution de l’image aux scènes époustouflantes.

The Eight Hundred revient sur un épisode réel de la guerre sino-japonaise. En octobre 1937, alors que les Japonais ont bombardé Shanghai à l’exception du quartier des concessions occidentales, quelques centaines de soldats chinois défendent coûte que coûte un vaste entrepôt. Ils savent qu’ils n’ont aucune chance. Mais leur abnégation – portée haut par l’héroïne Yang Huimin – permettra aux armées chinois un repli stratégique, lequel n’épargnera pas quelques semaines plus tard à des dizaines de milliers de civils chinois d’être massacrés, plus au sud, à Nankin. City of Life and Death (2009) du cinéaste Lu Chuan avait immortalisé cet autre épisode de la guerre contre le Japon. The Eight Hundred, en revanche, se présente davantage comme un biopic ultra réaliste sur la résistance chinoise. Pour sa réalisation, Guan Hu s’est entouré d’une équipe internationale : Glenn Boswell (Matrix, Le Hobbit, Invincible…), Tim Crosbie (X-Men : Days of Future Past, Prometheus…) aux effets spéciaux et Andrew Kawczynski et Rupert Gregson-Williams à la musique.

Un prestigieux panel d’acteurs (Oho Ou, Du Chun, Huang Zhizhong, Vision Wei, Wang Qianyuan, Jiang Wu, Zhang Yi, Li Chen, Yu Haoming, Tang Yixin, et Zheng Kai) participe au film. Il permet non seulement de replonger dans cette période tragique, véritable prélude à la Seconde mondiale, mais de redécouvrir aussi des lieux de mémoire du quartier de la rivière de Suzhou à Shanghai. Et tout particulièrement l’entrepôt, encore visible, de Sihang où s’illustra à la tête de ses défenseurs Xie Jinyuan, officier supérieur de l’armée chinoise. Trouvant refuge dans les concessions étrangères, il sera assassiné quatre ans plus tard par des collaborateurs des forces d’occupation japonaise. The Eight Hundred est un film historique. Sa sortie en France est programmée pour les semaines à venir.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.