menu
menu
seacher

Lexique paysager et paysage lexical – La leçon de chinois

2020-11-12 Le 9 Joël Bellassen

Fait de langue

Une langue et les mots qui la constituent sont un découpage particulier du monde et chaque langue privilégie des domaines d’attention particuliers et découpe plus grossièrement d’autres aspects du monde. Et le fait que les mots renvoient à des notions et des concepts qui nous permettent de penser rend les choses particulièrement intéressantes... Dans un précédent « Fait de langue », nous avions identifié le rire comme une « zone de richesse » du vocabulaire chinois, manifestation de la fonction du rire dans la culture chinoise.

Le paysage est une autre zone de richesse du chinois, comme en témoignent les nombreux mots (il ne s’agit pas d’expressions !) renvoyant à cette notion : fēngjing (vent-spectacle contemplé) correspond à paysage. fēnggguān (vent-lumière), fēngwù (vent-choses) désignent un paysage dans ses particularités, shānshui(montagne-eau) évoque un paysage dans sa dimension esthétique, jingzhì un paysage dégageant une beauté remarquable, 景色 jingsè (spectacle contemplé-couleur) un paysage naturel et ses coloris , jingguān (spectacle contemplé-vue) un paysage et la vue qu’il en offre, jingqū (spectacle contemplé-zone) un paysage dans un périmètre délimité, jingshèng (spectacle contemplé-sites remarquables) un paysage comportant des sites historiques, jingxiàng (spectacle contemplé- image), xuějing (neige-spectacle contemplé) un paysage sous la neige.

Les termes à forte occurrence dans la poésie chinoise, évoquant le panorama que l’on contemple, les sensations liées à la lumière, aux couleurs de la nature et au vent qui caresse les feuilles d’arbre, se retrouvent dans ces termes évoquant le paysage. Ainsi, relativement à d’autres langues, le chinois découpe finement le domaine lexical du paysage, peut-être parce qu’il intègre davantage l’impression subjective qu’offre la contemplation d’un paysage. Il semble de plus, de façon inattendue, faire du vent et des sensations qu’il génère un élément intégré au paysage lui-même.

Le caractère du mois

Graphie primitive du sinogramme

LA CLÉ DES SIGNES

Le sinogramme (jiān) figure un soleil dans l’entrebâillement d’une porte.

Les graphies anciennes représentent généralement la lune en lieu et place du soleil.

MOTS

时间 shíjiān : temps, durée [parmi les heures] 夜间 yèjiān : nuit [entre la nuit]

人间 rénjiān : ici-bas [parmi les hommes]

EXPRESSIONS

间不容发 jiān bù róng fà: situation critique [il n’y a pas l’espace d’un cheveu]

眉睫之间 méi jié zhī jiān: grande proximité [espace entre sourcil et cils]

字里行间 zì li háng jiān: entre les lignes [dans les caractères et dans l’espace entre les lignes]

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.