menu
menu
seacher

Covid-19 : comment la livraison rapide tire profit de la pandémie en Chine

2020-11-12 Chine-info Camille-Yihua Chen

La crise sanitaire n’affecte pas tous les secteurs de l’économie chinoise de la même manière. Celui de la livraison rapide en constitue la meilleure illustration.

En Chine, l’épidémie de coronavirus a certes été endiguée. Mais elle a durement impacté de très nombreux secteurs d’activité dans le pays – de la restauration à l’aéronautique en passant par le tourisme, les loisirs, etc. Un secteur particulier a toutefois tiré son épingle du jeu : celui de la livraison rapide. Les dernières statistiques montrent qu’en mai 2020, 7,38 milliards d’articles ont été expédiés en livraison rapide, ce qui représente 41 % de plus qu’en mai 2019; quant au chiffre d’affaires du secteur, il a atteint 77,1 milliards de yuans (9,7 milliards d’euros), soit 25 % de plus qu’il y a un an.

La bonne santé de la livraison rapide en Chine s’explique par la conjonction de plusieurs facteurs. Tout d’abord la « Fête de l’achat en ligne des produits de marque et de qualité ». Lancée par le gouvernement chinois en 2019et prévue pour se tenir chaque année du 28 avril au 10 mai, celle-ci vise à inciter la population locale à consommer des produits à la fois de marque et de qualité. L’édition 2020 a permis non seulement de réaliser un chiffre d’affaires de 182,51 milliards de yuans (23 milliards d’euros), mais aussi, par effet d’entraînement, de doper les ventes en magasins, qui se sont chiffrées à 380 milliards de yuans (48 milliards d’euros), soit 33 % de plus que lors de l’édition 2019. Et surtout, sous l’effet de la « Fête de l’achat en ligne des produits de marque et de qualité », la Poste chinoise a pu, pendant les vacances du 1er mai, expédier 1,1 milliard de colis, soit une croissance de 41,8 % par rapport à 2019.

Deuxième facteur de succès : la progression des ventes via des émissions en direct sur les plateformes d’e-commerce, très en vogue en Chine. En fait, grâce à l’étroite collaboration entre les vendeurs et les plateformes d’e-commerce, les acheteurs peuvent passer commande en même temps qu’ils regardent les émissions promotionnelles. Pendant les vacances du 1er mai 2020 par exemple, les ventes ont doublé, tandis que la variété des produits mis en vente a été multipliée par 4,7. À signaler, enfin, l’accélération du passage de la consommation « off line » à la consommation « on line ». Dans le contexte où la prévention contre la Covid-19 est devenue la norme, les achats en magasins, suspendus ou volontairement restreints pendant la période de confinement, se sont très vite transformés en achats en ligne, ce qui a donné un coup d’accélérateur au développement de la livraison rapide, avec 250 millions d’expéditions en moyenne par jour.

Quatre nouvelles tendances

Bien avant la fin du confinement en Chine, plus précisément dès le 10 février, un nombre croissant de sociétés de livraison rapide ont repris leur activité, à l’instar de Zhongtong, Yuantong, Shentong, Yunda, Debang Baishi ou encore Tiantiankuai. Une reprise qui, dans un contexte de crise sanitaire, est marquée par quatre tendances :

1. La livraison sans contact physique

Il s’agit d’une livraison sans contact physique entre le livreur et le client pour le dernier kilomètre. Concrètement, le client doit, dans la mesure du possible, aller chercher lui-même son colis dans un lieu déterminé à l’avance. Le livreur est ainsi dispensé d’approcher le client et d’en passer parla procédure de signature.

2. La transformation du lieu de livraison en plateforme multifonction

À mesure que se développe la livraison sans contact physique, le lieu où le client vient chercher son colis voit son business model évoluer. Au lieu d’être un simple lieu de livraison, celui-ci fonctionne de plus en plus comme une plateforme multifonction: à l’activité de réception de colis livrés sont venus s’ajouter la vente au détail, la publicité, le pressing ou encore les jeux de loto.

3. La livraison intelligente

En parallèle de la livraison sans contact physique, la livraison dite intelligente a fait son apparition. Aujourd’hui, des sociétés comme Alibaba, JD.com, Shunfeng, Sandong Yida, Meituan, Eleme ou encore Suning utilisent des drones ou des voitures sans conducteurs. JD.com, par exemple, a recours au robot pour le tri des colis et la livraison à domicile afin de réduire le risque de contamination.

4. Une consolidation en cours

Dans le contexte actuel où une 2e vague de l’épidémie est à craindre, les achats en ligne devraient continuer à se multiplier, ce qui ne manquera pas de stimuler la croissance de la livraison rapide. Afin, sans doute, de sécuriser les transactions et de les réguler, l’administration postale recommande à la population locale d’opter en priorité pour les trois livreurs que sont la Poste chinoise, Shunfeng et JD.com. Tout cela leur permettra de gagner davantage en visibilité, mais laisse présager une consolidation du secteur de la livraison rapide au détriment des livreurs de petite et moyenne taille dont certains, faute de fonds nécessaires à leur fonctionnement, risqueraient de disparaître.

Numéro Un mondial

Quoi qu’il en soit, une chose est certaine : la livraison rapide a non seulement le vent en poupe dans le contexte actuel, mais elle devrait continuer à bien se porter. À titre de comparaison, en 2003, année où le SRAS sévissait en Chine, 140 millions de colis avaient été traités en livraison rapide. En 2019, ce sont 64 milliards de colis qui l’ont été, soit 370 fois le volume de 2003. Autre chiffre à prendre en compte : sur la période 2010-2019, la livraison rapide a représenté 0,76 % du PIB chinois, alors qu’elle en représente 0,84 % durant le seul premier semestre 2020. Signe que le secteur joue un rôle de plus en plus important dans l’économie chinoise. Enfin, depuis 2014, le secteur de la livraison rapide se développe de façon exponentielle en Chine, avec une augmentation de 10 milliards de colis en moyenne par an, ce qui, pour la sixième année consécutive, place le pays au premier rang mondial.

Risque environnemental

Derrière de telles performances se cache cependant une réalité inquiétante : le risque environnemental. Selon les statistiques, la livraison rapide génère chaque année une consommation de 90 millions de tonnes de papier en Chine. Ce qui présente un risque non négligeable pour les forêts mais aussi pour notre cadre de vie. Pour y remédier sans trop tarder, la Chine va mettre en place une série de mesures de protection environnementale destinées aux professionnels de la livraison rapide. En attendant, ceux-ci ont commencé à utiliser des emballages dits écologiques, dont notamment des emballages recyclables, ce qui permet de créer de nouvelles opportunités pour le secteur de la protection de l’environnement. Aujourd’hui, la Chine compte plus de trente fabricants d’emballages écologiques, mais le total de leurs chiffres d’affaires n’excède pas encore 50 milliards de yuans (6,3 milliards d’euros). Bonne nouvelle toutefois: on attend une croissance à 100 milliards de yuans d’ici cinq ans, signe que la livraison rapide a encore de beaux jours devant elle.

Camille-Yihua Chen

Journaliste économique et financière

Rédactrice en chef du desk français de Mandarin TV

Photo : Sam Balye / Unsplash

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.