menu
menu
seacher

La Chinese Tech : Huawei, Tencent, Yuanfudao, Mgtv et Alibaba

2020-07-17 Chine-info Hu Wenyan

Chaque semaine, la rédaction vous propose un focus sur les dernières actualités de la tech chinoise, en passant à la loupe les géants du Net ainsi que de jeunes pousses technologiques.

Huawei : entre un chiffre d’affaires en hausse et l’exclusion des réseaux télécom au Royaume-Uni

Victime de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, le géant chinois de télécom Huawei a surpris tout le monde en publiant le 13 juillet, un peu plus tôt que prévu, ses résultats prévisionnels du premier semestre 2020 : un chiffre d’affaires de 454 milliards de yuans (57 milliards d’euros), en augmentation de 13,1 % par rapport à la même période il y a un an. Une performance d’autant plus encourageante compte tenu de la crise sanitaire et des sanctions imposées par les États-Unis. Au lendemain de cette annonce, le gouvernement britannique a déclaré qu’il allait exclure Huawei de ses futurs réseaux mobiles 5G. Un coup dur pour la firme chinoise, qui avait pourtant compté juin dernier investir un milliard de livres (1,1 milliard d’euros) dans la construction d'un centre de recherche et développement sur des composants électroniques pour la fibre à Cambridge au Royaume-Uni.

Tencent tente d’investir dans la pépite française de jeux vidéo Voodoo

Voodood est à l'origine de plusieurs jeux vidéo sur smartphones comme ce Ball Shoot Game @ Compte officiel Facebook

Selon Bloomberg, le géant d’Internet chinois Tencent vise à acheter entre 20 % à 25 % des actions de la startup française Voodood pour 500 millions d’euros. Née en 2013, la jeune entreprise parisienne est aujourd’hui leader mondial des jeux vidéo sur smartphone, étant notamment à l’origine des jeux Helix Jump, Flappy Dunk, Paper.io, Snake vs Block et Roller Splat. Depuis des années, Tencent n’a cessé d’investir dans l’industrie des jeux vidéo en Europe. Début 2020, l’entreprise chinoise a surtout racheté en entier le norvégien Funcom avant d'investir dans la société allemande Yager. Li Chaohui, co-gestionnaire du fonds d’investissements chez Tencent, a confirmé qu’il investissait en moyenne chaque année dans 10 entreprises de jeux vidéo dans le monde (36kr).

Yuanfudao devient sponsor officiel des Jeux Olympiques de Pékin 2022

La plateforme de formation en ligne Yuanfudao a déclaré le 13 juillet qu'elle serait le sponsor officiel de « services d'e-learning » des Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver de Pékin 2022. L’entreprise, qui compte 400 millions d’utilisateurs en Chine, va mettre en ligne des cours dédiés au ski ainsi qu’à la sensibilisation du sport dans le cadre des Jeux Olympiques. Le confinement a modifié les modes de vie et a fait émerger de nouvelles habitudes de consommation, notamment numériques, dont la formation en ligne. Début avril, Yuanfudao a réussi à lever 923 millions d'euros de fonds.

En pleine guerre du streaming, Mgtv sort du lot

Affiche de l'émission de téléréalité Sisters Who Make Waves @ Compte officiel Weibo

Le 10 juillet, Mgtv, première plateforme d’État du streaming à avoir été cotée à la bourse chinoise, a déclaré que ses bénéfices en 2020 ont augmenté de plus d’un milliard de yuan (130 millions d’euros). Une performance d’autant plus remarquable que ses concurrents iQiyi, Youku et Tencent, tous détenus par les géants d’Internet chinois, semblent toujours déficitaires. La recette de son succès ? Tout d’abord Mgtv peut compter sur la société sœur Hunan TV pour des droits de diffusion à faible coût. Contrairement aux autres plateformes qui investissent massivement dans la production de séries, Mgtv mise davantage sur les émissions de téléréalité, qui attirent surtout les femmes, son fer de lance. Sa dernière émission de téléréalité Sisters Who Make Waves a fait un franc succès, sur le plan médiatique et commercial, sur le marché chinois.

Quatre directeurs en 5 ans chez Lazada : Alibaba cherche sa voie en Asie du sud-est

Depuis 2016, le géant d’Internet chinois Alibaba a pris les rennes de la plateforme d’e-commerce Lazada, leader du marché en Asie du sud-est. Début juillet, le Chinois Li Chun, vétéran d’Alibaba et ancien responsable de Lazada Indonésie, devient le nouveau directeur général de l’entreprise née en 2012 dont le siège social se trouve à Singapour. Le site d’internet Pingwest a fait remarquer qu’il s'agissait de son quatrième DG durant cinq ans. Derrière ce rythme effréné du changement se cacherait un « choc culturel » au niveau du management et la concurrence exacerbée auxquels fait face sa maison mère Alibaba. Aujourd'hui, Lazada est en train de se voir dépasser par sa concurrente, la plateforme d’achat en ligne d’Asie du sud-est, Shopee, dont la maison mère Sea est détenue en partie par Tencent.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.