menu
menu
seacher

La Chinese Tech : l’ambition du streaming de Tencent, la ligne dure d’Italie contre Huawei et la plus grosse IPO d’Ant Group

2020-10-29 Chine-info Hu Wenyan

Chaque semaine, la rédaction vous propose un focus sur les dernières actualités de la tech chinoise, en passant à la loupe les géants du Net que de jeunes pousses technologiques.

Tencent avance ses pions dans le secteur du streaming

Ayant échoué à racheter iQiyi, véritable héraut du streaming détenu par Baidu, le géant du divertissement chinois Tencent mise cette fois-ci sur la plateforme Vcinema (Nangua Cinema). Le 26 octobre, HengTeng Networks, enterprise co-créée par Tencent et le groupe immobilier Evergrande, a annoncé qu'elle allait débourser près de 800 millions d'euros pour s'offrir la société de production audiovisuelle Ruyi. Par ce rachat, Tencent reprend la main notamment sur Vcinema, une sorte de Netflix chinois qui compte aujourd'hui 30 millions d’abonnés. Force est de constater que Tencent, malgré sa position dominante dans de différents secteurs du marché, peine à s’imposer dans le domaine du streaming. Aux côtés de ses adversaires de longue date tels que iQiyi et Youku (Alibaba) s’y ajoutent aujourd'hui de nouveaux concurrents, ByteDance et Bilibili.

5G : l’Italie adopte la ligne dure contre Huawei

Huawei devient persona non grata en Italie. Comme le rapporte le 23 octobre Reuter, le gouvernement italien s’est opposé à la conclusion d’un accord entre le groupe de télécom Fastweb, la filiale transalpine de Swisscom, et le chinois Huawei dans la vente d’équipements de la 5G. Une décision prise par Rome un mois après la visite en Italie de Mike Pompeo, secrétaire d’État américain. Selon les États-Unis, Huawei représente une menace pour la sécurité du pays. Pour le média français l’Usine digitale, « le fait que Huawei soit l'unique fournisseur des cœurs de réseau 5G de Fastweb a sans doute poussé le gouvernement à mettre son veto. » Jusqu’à aujourd’hui, si le Royaume-Uni et la Suède ont officiellement banni l’entreprise chinoise des réseaux de 5G, la France et la Belgique ont également durci le ton à l’égard de Huawei.

Ant Group prévoit de lever 35 milliards de dollars, la plus grosse IPO de l’histoire

« Si les banques n’évoluent pas, on va les faire changer. » Le pari fou de Jack Ma, fait il y a dix ans, est en passe de devenir réalité. Ant Group, bras financier du géant chinois de l’e-commerce Alibaba, s’apprête à lever 35 milliards de dollars lors d’une double introduction en Bourse, simultanément à Hongkong et à Shanghai, soit la plus importante opération de cotation de l’histoire. C’est également un succès personnel pour Jack Ma, qui détient, par le biais de la société Hangzhou Yunbo, 50,52 % des actions du géant de la fintech. Ant Group, société-mère d’Alipay, plateforme de paiement en ligne née en 2004, fait irruption sur le marché financier et a enregistré une croissance vertigineuse, grâce en partie à sa capacité d’innovation. Selon le média chinois Caixin, Ant Group aurait su profiter du vide législatif concernant la régulation de la fintech pour s’imposer. Néanmoins, Jack Ma s’est surtout plaint du manque de flexibilité des autorités de régulation chinoises, lors du Bund Summit tenu le 24 octobre. Un discours qui fait polémique dans le monde de la finance en Chine.


Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.