menu
menu
seacher

Invitation au voyage : à la découverte du Xinjiang

2020-07-16 Chine-info

Région semée de vestiges d’un autre temps, couverte de bassins désertiques encadrés de hautes chaînes de montagnes aux lacs bleu agate, peuplée d’une richesse ethnique à la croisée des chemins entre l’Orient et l’Occident… Le Xinjiang est l’une des contrées de Chine les plus hautes en couleurs le long des Routes de la soie.

Si la Chine est le pays de bien des superlatifs, sa province la plus occidentale, le Xinjiang l’est davantage. Cette vaste contrée, autrefois appelée chez nous Turkestan chinois (ou petite Boukharie), est veinée de trois des plus magnifiques chaînes de montagnes du monde culminant à presque 8000 m d’altitude (l’Altaï, la chaîne des Tianshan et a cordillère de Kunlun). Elle contient d’immenses déserts impitoyables et des plaines situées parfois à -150 m au dessous du niveau de la mer. La température y dépasse souvent 40°C l’été et -20°C l’hiver. Et riche d’une histoire souvent méconnue, le Xinjiang a été le lieu de confluence de l’islam, du bouddhisme, du christianisme et de toutes les peuplades des steppes d’Asie centrale, turcs, Mongols, Tadjiks, Kazakhs, Chinois…

La région aux mille et une merveilles

D’une superficie de 1,66 million de km² (soit environ trois fois la France métropolitaine), la Région autonome ouïgoure du Xinjiang représente un sixième du territoire chinois. La frontière terrestre du Xinjiang (qui signifie littéralement « nouvelle frontière ») avoisine 8 pays sur 5600 km, dont la Mongolie, la Russie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Afghanistan, le Pakistan et l’Inde.

Le Xinjiang incarne l’Asie centrale. Et comme telle, bien que ce soit majoritairement une région Ouïgoure, elle est composée aussi d’une multitude d’ethnies Kazakhs, Mongoles, Kirghize, Hui, Tadjik, Daur, Xibe, Tatare, Mandchoue et Ouzbek.

Entre le IIIe et le VIIIe siècle, les chinois appelaient cette région Xiyu (西域 « territoire occidental »), qui désignait pour eux les régions situées à l’Ouest de la passe de Yumen, un ancien point de passage de la Route de la soie qui se trouve à proximité de l’actuelle ville de Dunhuang (Gansu).

Tour d’horizon en photos.

Vue panoramique d’Ürümqi, chef-lieu de la Région autonome ouïgoure du Xinjiang et centre politique, économique, culturel, scientifique, d’éducation et de transport. Située au cœur du continent asiatique, c’est la ville qui se trouve la plus éloignée de la mer au monde, la métropole la plus à l’ouest de la Chine le long de la deuxième ligne de chemin de fer du continent eurasiatique.

Le Grand Bazar international d’ Ürümqi est un haut lieu touristique célèbre pour son architecture, sa gastronomie, ses spectacles folkloriques et le charme de son commerce local.

Atelier de broderie Atlas dans le canton d’Akostang de la ville de Kuqa. Ces dernières années, le Xinjiang développe énergiquement l’industrie textile et de la mode dans le but d’explorer l’avenir des vêtements locaux de différents groupes ethniques.

À Altay, une consultante en e-commerce fait la promotion de produits agricoles via une plateforme de live streaming, moyen désormais très populaire pour commercialiser les produits locaux.

Depuis le début de l’épidémie du Covid-19, des médecins sont chargés de prendre régulièrement la température des habitants dans un village de la ville de Kuqa.

Cérémonie de mariage dans la préfecture d’Aksu. La mariée ouïgoure danse avec les invités vêtue d’une robe de style occidental.

Cérémonie de mariage tadjik dans la préfecture de Kashgar.

Des habitants du quartier de Fushou Xiang jouent aux échecs dans le quartier de Fushougang du district de Tianshan à Ürümqi.

Le canton de Baicheng dans la préfecture d’Aksu abrite les grottes des mille bouddhas de Kizil, l’une des plus anciennes et situées géographiquement le plus à l’ouest de Chine. En 2014, elles ont été inscrites sur la liste des sites du patrimoine culturel mondial.

La pagode Sugong est l’une des plus grandes du Xinjiang. Étant l’une des 100 premières pagodes en Chine, elle est unique dans son style islamique et reconnue « site culturel historique important » protégé par l’État en 1985.

L’Apak Hoja Mazar (le Mausolée d’Abakh Khoja ou la Tombe de Concubine Parfumée) à Kashgar est un groupe de bâtiments typiquement islamiques. En 1988, il a été reconnu comme « site culturel historique important » protégé par l’État.

Un artisan du canton de Xinhe dans la préfecture d’Aksu jouant du tambûr accompagnant une danse. Instrument de musique utilisé principalement par les Ouïgours et les Ouzbeks, le tambûr est l’un des principaux instruments utilisés dans le morceau de musique classique ouïgoure L’épopée des Douze Muqams.

Des ouvrières dans une entreprise de tapis du Xinjiang, connus pour leur technique de pointe et un savoir-faire ethnique de longue date. Le tapis fait partie des principaux produits d’exportation de la région.

Entraînement d’aigles par des Kirgiz du canton d’Akqi de la préfecture autonome kirghize de Kizilsu.

Compétition de lutte entre bergers kazaks à l’occasion du Festival du Tourisme de glace et de neige dans le canton de Zhaosu.

Visite au laboratoire de l’Université agricole du Xinjiang par des agriculteurs pour enrichir leurs connaissances scientifiques dans l’objectif d’augmenter leurs productions et leurs revenus.

La mosquée Shaanxi à Yining accueille un rituel religieux pendant le Festival Corban. Le Xinjiang abrite plus de 20 000 mosquées, comprenant plus de 29 000 personnels religieux islamiques et 103 associations islamiques.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.