menu
menu
seacher

La Chine lutte contre l’inégalité homme-femme dans le monde du travail

2019-05-13 Chine-info

Photo : CNS

En 2018, Zhilian Zhaopin, le site chinois spécialisé dans le recrutement, a publié un rapport statuant sur la situation des femmes dans le monde professionnel en Chine. Une enquête a été réalisée auprès des actifs de différents secteurs et industries dans 31 provinces du pays. Ce rapport est basée sur une analyse de l’évolution du lieu de travail des femmes chinoises en prenant en compte les facteurs tels que la situation familiale, le choix de carrière ou encore l’ambition professionnel.

Ce rapport avait pour objectif de mettre en lumière les caractéristiques du développement professionnel des femmes chinoises d’aujourd’hui et les défis auxquels elles sont confrontées, afin de susciter l’attention et la réflexion de la société sur leur situation professionnelle.

Quelques chiffres clés

• Dans l’ensemble, les femmes gagnent 22 % de moins que les hommes ;

• Les femmes consacrent 15 % plus de temps à la famille que les hommes et 9 % moins de temps au travail que ces derniers ;

• 35,9 % des femmes interrogées ont indiqué que le facteur principal du choix d’un emploi est la proximité du domicile.

Une course contre le temps

À partir du moment où les femmes entrent sur le marché du travail et qu’elles choisissent d’endosser d’autres rôles que ceux qui leur sont réservés traditionnellement, elles doivent inévitablement gérer la conciliation de leur vie professionnelle et familiale, et cela est encore plus vrai pour les femmes mariées et qui décident de fonder une famille. En outre, les femmes subissent une pression énorme dans ce jeu d’équilibre d’où elles en sortent lésées. Les chiffres révèlent qu’une fois mariées, les femmes consacrent le même temps au travail qu’avant le mariage mais qu’au même moment, elles consacrent plus de temps à la famille que les hommes.

Proximité bureau-maison

Dans l’ensemble, le sondage révèle que les femmes donnent plus d’importance au temps de trajet dans leur choix d’un poste de travail là où un homme va privilégier une « possibilité d’évolution » par exemple. Une partie des sondées explique qu’habiter près du lieu de travail leur permet de gagner du temps, de dormir suffisamment et d’être en forme au travail, ce qui contribue à une bonne hygiène de vie. Pour les femmes mariées, cela leur permet de mieux concilier leur vie professionnelle et familiale. De ce fait, les femmes sont plus sujettes à renoncer à des opportunités de poste qui ne rentrent pas dans ce critère de sélection.

Des revenus inégaux

L’enquête révèle que les femmes gagnent en moyenne 22 % de moins que les hommes. Même si cette différence n’est pas évidente dans la tranche des bas revenus, l’une des explications à cette différence réside dans la typologie des emplois, souvent établie selon le genre. Ainsi, on remarque que les femmes exercent principalement des activités liées au commerce et à la finance parmi lesquelles on trouve des postes tels que secrétariat / logistique, vente, comptabilité, audit. Alors que les hommes sont majoritairement représentés dans les domaines de la technologie et de l’ingénierie. Même si en début de carrière, les femmes et les hommes bénéficient d’un traitement de salaire similaire, dans l’ensemble, les revenus sont assez inégaux. À poste égal, les hommes évoluent plus facilement vers des postes à responsabilité avec une augmentation des revenus alors que les femmes ont tendance à rester aux mêmes postes. Une situation bien ancrée dans les mœurs chinoises puisque 73, 8 % des sondés d’une même entreprise pensent que la plupart des cadres sont des hommes et 75,2 % pensent que dans leur service, les postes de responsables sont occupés par des hommes.

En février dernier, les neuf principaux ministères de Chine, dont celui du travail, de la société civile, de l’éducation et de la justice, ont publié conjointement un rapport donnant des instructions aux entreprises lors des processus de recrutement. Le rapport interdit notamment de refuser un candidat à un poste à cause de son sexe, de questionner les candidates sur leur statut marital, de pratiquer des tests de grossesse aux candidates ou encore d’exiger une limitation à la parentalité aux candidats.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.