menu
menu
seacher

« Born in 2000 », 13 ans de tournage sur la génération Z en Chine

2019-10-22

Sorti début septembre dans les salles chinoises, le documentaire de Zhang Tongdao a été un petit succès au box-office avec plus de cent mille entrées le premier mois, rapporte le South China Morning Post, revenant sur les origines de ce projet ambitieux.

Hiver 2006, alors que Zhang Tongdao montre à son fils de quatre ans comment se laver les mains, ce dernier se dégage du robinet en disant que l'eau était trop chaude. « Je lui dit que non, l'eau n'est pas trop chaude puisque je viens de me laver les mains », raconte Zhang. « Mon fils me regarde avec le plus grand sérieux et me dit 'c'est ce que tu ressens mais ça me brûle'. »

Zhang Tongdao @ CCTV.com

Décontenancé – il n'aurait jamais parlé ainsi à son père – la réaction de son fils l'a laissé avec un questionnement qu'il va mettre plus d'une décennie à répondre. « J'étais curieux de savoir comment étaient mon fils et les autres enfants de sa génération et pourquoi ils parlaient ainsi. »

Cette conversation a inspiré le projet Born in 2000 (Né(s) en 2000), un documentaire qui suit la vie de 18 enfants sur plus de 13 ans et qui montre comment cette génération a grandi en s'intéressant davantage au développement personnel plutôt qu'à la richesse ou au pouvoir. « Je voulais présenter l'expérience d'une personne qui grandit et les effets que peuvent avoir les frustrations et l'éducation sur elle », explique le réalisateur Zhang Tongdao. « Nous avons besoin de comprendre ces enfants avant d'entrer en interactions avec eux, sinon on risque de les traiter de la mauvais façon » ajoute-t-il.

Ses observations durant la réalisation du film ont amené Zhang à penser que la génération de son fils est confiante. Alors que les générations précédentes pensaient que l'objectif de faire des études était d'assurer un bon travail pour sortir de la pauvreté, les post-2000 n'ont pas ces préoccupations. « Au lieu de cela, beaucoup d'entre eux pensent que faire des études leur permet de devenir le maître de leur propre destin et de cultiver le meilleur d'eux-mêmes. N'est-ce pas un progrès pour notre pays ? »

Affiche du film @ Compte officiel Weibo Born in 2000

Toutefois, le documentaire a reçu des critiques. On lui a notamment reproché de manquer de réalisme, les deux « personnages principaux » du film étant des enfants issus de famille riche qui ont les moyens d'envoyer leur enfant faire des études à l'étranger. Zhang explique que ce sont des familles typiques de classe moyenne de la capitale. « Il y a beaucoup de familles comme ça dans les villes de premier rang telles que Pékin et Shanghai et tous les ans, il y a des centaines de milliers d'élèves chinois qui vont étudier à l'étranger. Les deux enfants de mon film ne sont pas du tout inhabituels. »

Wang Desheng, un doctorant au département de l'éducation de l'Université normale de Chine orientale, qui a étudié des enfants du même âge que ceux apparaissant dans le film de Zhang, n'est pas tout à fait d'accord avec le réalisateur. Pour Wang, le fait que ces enfants n'aspirent pas à la richesse ou au pouvoir ne signifie pas que l'ensemble du groupe des enfants de leur génération ne l'est pas. Ensuite, il pense que ces enfants vont encore grandir et que leur avis sur la question peut encore évoluer.

D'après ses recherches, les enfants nés après 2000 sont fortement influencés par internet et ont plus facilement accès à l'information. Cette génération d'enfants sont façonnés par la culture du dessin animé, de la consommation, du divertissement et des jeux vidéos. « Ils ont des caractéristiques communes parce qu'ils grandissent dans le même environnement social mais il y a aussi des différences entre eux du fait des disparités régionales, sociales, familiales et individuelles. »

Li Tao, professeure de l'Institut du développement rural chinois de l'Université normale du nord-ouest de la Chine est d'accord avec ce dernier. Pour elle, les parents des enfants nés après 2000 sont eux-mêmes nés dans les années 70 ou 80 et contrairement à leurs prédécesseurs, ils sont plus ouverts d'esprit, on de meilleures situations financières, des horizons plus larges et savent mieux faire face aux risques. Tout cela contribue à soutenir socialement leur enfant pour qu'il puisse faire ses propres choix.

À l'instar du film de Richard Linklater, Boyhood, filmé par intermittence sur 12 ans et qui suit la vie d'une famille de la petite bourgeoisie du Texas, Born in 2000 tente de montre des tranches de vie d'une partie de la population chinoise, celle des villes, mais qui suffit à dévoiler des problématiques de la Chine urbaine d'aujourd'hui.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.