menu
menu
seacher

Covid-19 : un nouvel épicentre à Pékin ?

2020-06-30 Le 9

Tout semblait indiquer que le Covid-19 était éradiqué en Chine. Mais un nouveau cluster est finalement apparu à Pékin courant juin. Depuis le 11 juin, le nombre de cas a explosé parmi ceux qui se sont rendus au marché de gros de Xinfadi, dans le canton de Huaxiang, aux abords du centre-ville. Entre le 11 et le 18 juin, 158 personnes ont été contaminées (Xinhua). Un chiffre impressionnant, face aux 752 cas recensés dans toute la ville depuis l’apparition du virus en décembre 2019 (Commission nationale de la santé).

Le 14 juin, le marché de Xinfadi a donc été fermé et totalement désinfecté. Des tests nucléiques ont été effectués sur tous ceux qui se sont rendus sur le marché, tandis que les 62 employés qui y travaillaient ont été placés en quarantaine (China information). Le 16 juin, tous les marchés en plein air de la ville ont été fermés, tandis que le gouvernement municipal a annoncé le re-confinement du canton de Huaxiang, abritant le marché et l’a placé à haut risque, ainsi que 26 des sous-districts, bourgs et cantons environnants. Pour rappel, plus de 4 600 personnes sont mortes du Covid-19 en Chine, et plus de 84 000 personnes y ont été contaminées.

Alors que le monde entier fixe son attention sur Pékin, de nombreux internautes chinois s’inquiètent de l’apparition d’une seconde vague. Certains craignent que la ville ne devienne un nouvel épicentre et n’hésitent pas à mettre en cause le saumon du marché de Xinfadi, des traces du virus ayant été trouvées sur des planches à découper. De nombreuses commandes chinoises du saumon norvégien auraient même été annulées (The Paper).

La chaîne CCTV a donc interrogé l’épidémiologiste Wu Zunyou, le 15 juin, au sujet de l’origine de la contamination à Pékin. Celui-ci a souhaité faire taire les rumeurs : « Le virus a été apporté par une personne infectée ou un objet contaminé. La situation n’est pas comparable à celle du marché de Wuhan en décembre, car nous n’avons pas observé d’agrégations familiales ou de fortes affluences à l’hôpital. Les tests nucléiques étant réalisés très rapidement, les autorités disposent de toute façon d’une certaine avance sur la propagation du virus ».

Photo © ZHANG Yu/CNS


Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.