Suivez-nous | français

Dorian Malovic

[Dorian Malovic] Pékin s’engage à rendre un «ciel bleu» aux Chinois

Dorian Malovic 2017-03-08 05:23:29

Le combat sera sans merci. Dans son discours solennel d’ouverture de la session annuelle du Parlement (ANP) dimanche 5 mars à Pékin, le Premier ministre chinois Li Keqiang n’a pas mâché ses mots. Il s’est fait fort de « mener une guerre sans merci pour préserver le ciel bleu », deux mois après un pic de pollution durant lequel le nord de la Chine a été placé pendant six jours en alerte rouge.

Il répond ainsi à une des inquiétudes majeures des Chinois qui voit leur pays de plus en plus enveloppé de brouillard pollué qui provoque un véritable problème de santé public au niveau national. A mesure que la classe moyenne est consciente des effets dévastateurs de la pollution, le gouvernement a lancé un plan très ambitieux au niveau national de réduction de la consommation de charbon, une des causes originelles de la pollution de l’air.

Dans son discours de dimanche 5 mars devant les 3 000 délégués venus de tout le pays, Li Keqiang a dit que « le peuple espère plus que jamais » des améliorations rapides et concrètes afin d’améliorer la qualité de l’air. « Nous allons rendre à nouveau notre ciel bleu », a-t-il lancé en assurant que son gouvernement renforcerait cette année les normes écologiques et les ferait appliquer de façon plus stricte. « Nous fermerons sans hésitation selon la loi les entreprises non conformes » aux normes d'émission, a affirmé le Premier ministre.

« Ceux qui polluent en cachette ou qui fraudent seront sévèrement punis », a-t-il lancé, adressant un avertissement aux cadres du régime : « ceux qui ne font pas respecter la loi ou qui tolèrent les infractions des pollueurs doivent aussi être poursuivis avec sévérité ». Promettant de combattre la pollution « jusqu'à la victoire finale », le chef du gouvernement a assuré que « le bleu azur se verra davantage chaque année ».

Il a mentionné notamment la pollution provoquée par l'utilisation du charbon, qui assure toujours 62% du bilan énergétique chinois, même si la part de cette énergie particulièrement polluante a baissé de deux points l'an dernier. Plus de 3 millions de ménages passeront du charbon à l'électricité ou au gaz cette année, a indiqué Li Keqiang.

Pour les associations de défense de l’environnement, ces annonces sont les bienvenues, notamment l’accélération de la transition énergétique en faveur des énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien. Pour Lauri Myllyvirta, spécialiste du charbon au sein de l’association Greenpeace, ces mesures de contrôle du niveau de pollution sont très importantes et il est probable que le gouvernement atteigne son objectif de baisse des particules fines dans l’atmosphère.

Les statistiques officielles montrent déjà des signes encourageants depuis le lancement d’un plan d’action contre la pollution en 2013. Des milliers de taxi sont déjà devenus électriques à Pékin et dans de nombreuses grandes villes de Chine. Des pistes cyclables se multiplient également et le gouvernement va progressivement se débarrasser des vieilles voitures et anciens camions très polluants.

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos