Suivez-nous | français

Dorian Malovic

[Dorian Malovic] La Chine s’impose comme une puissance navale Pacifique

Dorian Malovic 2017-05-02 08:42:28

La Chine est en train de relever le défi. Le porte-avions « Shandong », 100% « Made in China », a été mis à flot mercredi 26 avril dans le port de Dalian dans la province du Liaoning, voisine de la Péninsule coréenne. Il est clair que dans un climat de très forte tension dans le Nord-Est asiatique et dans la Mer de Chine du Sud, la Chine renforce sa puissance navale pour accroître sa présence dans le Pacifique qu’elle considère comme sa sphère d’influence.

« Dans ce nouvel environnement, a souligné le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite en Allemagne, la Chine a toutes les raisons de relever ses capacités de défense nationale afin de protéger ses droits qui s’étendent maintenant dans le monde entier ». La Chine continue de maintenir une « politique défensive » et n’a pas « l’intention de s’engager dans aucune sorte d’expansionnisme » a ajouté Wang Yi. De fait, la marine nationale chinoise n’a cessé de prendre de plus en plus d’importance ces dernières années avec les premiers exercices en Mer de Chine de son premier porte-avions Liaoning.

« La construction d’un premier porte-avions indigène en Chine est sans nul doute un événement historique puisqu’elle hisse la Chine au rang des quelques puissances militaires mondiales en mesure de le faire, aux côtés des États-Unis, de la Russie, du Royaume-Uni, de la France, de l’Italie et de l’Espagne », observe Juliette Genevaz, spécialiste de la Chine à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire française.

Le lancement de ce second porte-avions a eu lieu trois jours après le 68ème anniversaire de l’Armée navale populaire de libération et a provoqué de nombreuses réactions très patriotiques sur les réseaux sociaux chinois. « C’est un symbole du pouvoir technologique chinois, de sa capacité industrielle et de sa force globale » a-t-on pu lire sur le site de micro-blogging chinois Weibo, la version chinoise de Twitter. Un autre internaute a rappelé également les années d’humiliation de la Chine au 19ème siècle lorsque le pays a été battu par la marine japonaise, exprimant aujourd’hui une forme de revanche sur l’histoire : « Un grand pays comme la Chine a finalement réussi à avoir sa propre arme puissante ».

« On peut parler de bond technologique parce qu’il est très probable qu’il s’agisse du premier d’une série de porte-avions indigènes », remarque encore Juliette Genevaz. Pékin dispose déjà d’un porte-avions, le Liaoning, dont la coque avait été produite dans l’ex-URSS il y a plus d’un quart de siècle. Le Liaoning, mis officiellement en service en 2012, a seulement effectué à la fin de l’an dernier ses premiers exercices à tirs réels et sa première sortie dans le Pacifique. Le gouvernement chinois précise que le nouveau porte-avions va encore être amélioré grâce à l’expérience tirée de son premier porte-avion le Liaoning. Le quotidien anglophone chinois Global Times dans son éditorial a qualifié le lancement du Shandong « d’étape importante » dans le développement militaire du pays. « Construire une défense solide… qui peut s’étendre très loin est aujourd’hui nécessaire afin de protéger le commerce chinois et les intérêts massifs qui en découlent », ajoutant, « La Chine prend le chemin d’une puissance de premier niveau ».

Il reste pourtant du chemin à parcourir avant qu’elle ne devienne l’égale de la marine américaine qui possède une dizaine de porte-avions opérationnels ainsi que 600 bases militaires dans une cinquantaine de pays, alors que Pékin ne compte pour l’heure qu’une seule base à l’étranger, à Djibouti, rappelle Juliette Genevaz. Pour autant, comme le souligne le grand spécialiste Andrew S. Erickson, du Collège naval de guerre aux Etats-Unis, « l’industrie navale chinoise va permettre à l’Armée navale de libération populaire de devenir la seconde marine du monde vers 2020 et - si le mouvement se poursuit - une flotte de combat en quantité et en qualité égale à celle des États-Unis vers 2030 ».

A lire aussi:

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos