Suivez-nous | français

Emmanuel Lincot

[Emmanuel Lincot] Emmanuel Macron et la Chine

Emmanuel Lincot 2017-05-16 09:34:52

C’est avec soulagement que la victoire d’Emmanuel Macron aux élections présidentielles françaises a été saluée par les autorités chinoises. Le Président Xi Jinping a félicité son futur homologue en rappelant que « la Chine et la France, en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, (...) partageaient une responsabilité particulière et importante envers la paix et le développement dans le monde ». Dans un message rapporté par le ministère chinois des Affaires étrangères, le Chef de l’Etat chinois ajoutait que « la Chine se tenait prête à travailler avec la France afin de faire progresser le partenariat stratégique franco-chinois à un niveau supérieur ». La sortie de l’Euro souhaitée par Marine Le Pen était le scénario catastrophe redouté par les Chinois. La panique aurait été la première réaction des marchés. L’élection d’Emmanuel Macron rassure une Chine qui a un besoin vital d'un monde globalement stable sur le plan économique. Le renforcement du couple franco-allemand qu’appelle de ses vœux Emmanuel Macron est aussi un gage de stabilité pour le projet « Routes de la soie » défendu par la diplomatie chinoise. De ce point de vue, la réaction officielle chinoise au succès d’Emmanuel Macron est diamétralement opposée à celle de Moscou. Vladimir Poutine encensait dans un premier temps le candidat Fillon ; ce dernier n’ayant jamais caché son souhait d’un rapprochement de la France avec la Russie dans la lutte contre le terrorisme international. L’élimination du candidat des Républicains a poussé le dirigeant russe à un soutien plus appuyé encore envers la candidate du Front National, Marine Le Pen, connue pour son attitude profondément europhobe. Qu’est-ce à dire ? Le Kremlin et Zhongnanhai ne partagent pas la même vision de leur politique avec Bruxelles.

Si la Russie perçoit l’Union Européenne comme une menace, il n’en va pas de même pour Pékin. L’élection de l’europhile Macron est une très mauvaise nouvelle pour Moscou. A l’inverse, la Chine a une préférence naturelle pour un président français voyant tout l'intérêt de la mondialisation et de la coopération avec la Chine. Ces perceptions russo-chinoises divergentes confirment aussi un fait, loin d’être inédit mais qu’il est bon de rappeler : l’Occident n’est pas un bloc. Ainsi, le positionnement pro-Trump et protectionniste des Etats-Unis que partageait Marine Le Pen n’a pas été retenu par une majorité de Français. Rappelons par ailleurs qu’en termes d’image, l’histoire très romantique du couple Macron fait l’objet d’une forte admiration au sein de l’opinion chinoise. Certes, un obscur écrivaillon du nom de Zhou Xiaoping a répandu la rumeur, dès le 9 mai, et sur Wechat, selon laquelle la famille Rotschild et le monde de l’argent étaient à l’origine de l’élection du jeune Président français….Vieux poncif, en vérité, que partagent tous les populistes du monde, de l’extrême-droite à l’extrême-gauche. Plus sérieusement, en Chine où l’on se doit d’utiliser des caractères pour transcrire les noms étrangers, il est intéressant de voir le choix qui a été fait pour transcrire le nom de « Macron » dans la mesure où chaque caractère est un mot et non une lettre. « 马克龙 » est constitué de caractères qui signifient « le cheval domptant le dragon ». Sachant que les deux animaux – l’un réel, l’autre imaginaire – symbolisent la réussite, on peut supposer que le candidat d’En Marche ! se trouvera conforté dans cette appellation.

Au-delà de l’anecdote, la Chine peut être rassurée sur les intentions d’Emmanuel Macron. Ce dernier sait que le nombre d’expatriés français (64 000 aujourd’hui) ne cesse de croître et que 1 600 entreprises hexagonales sont implantées dans l’Empire du Milieu. Notons que sa critique du Président Trump et de la politique américaine au Moyen-Orient fait écho aux choix de modération soutenus par Pékin. Enfin, son attachement au libre-échange converge avec la politique exprimée par le Président Xi Jinping, l’année dernière, à Davos. A tous points de vue, la victoire d’Emmanuel Macron marque donc un tournant historique. Elle peut aider au renforcement des relations sino-européennes, et ainsi, mieux protéger les intérêts de la France et de l'Union Européenne en Chine comme en Asie orientale. Sur le plan stratégique, enfin, elle isole un peu plus Moscou qui semble n’avoir d’autre alternative que de tenter un rapprochement avec Washington que l’on aurait pensé improbable hier encore, mais qui n’en est pas moins devenu de plus en plus sûr.

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos