Suivez-nous | français

Actualité

Deuxième enfant, doux ennui pour les couples chinois abordé durant les "deux sessions" (DOSSIER SPECIAL)

Je veux commenter   2017-03-20 06:38:17    Source:Xinhua

Avoir ou non un deuxième enfant ? Voici une question qui préoccupe les couples chinois, car si la volonté est là, le courage d'aller jusqu'au bout face aux difficultés allant de pair avec ce "doux ennui" manque parfois.

Face au défi du vieillissement de la population, la Chine a décidé de changer de cap après plus de 30 ans de politique de l'enfant unique, en adoptant en octobre 2015 une politique permettant d'avoir deux enfants. Ravis à l'annonce de cette nouvelle, de nombreux couples désirant avoir un deuxième enfant ont cependant été découragés par la réalité, rebutés en effet par le coût élevé d'un enfant supplémentaire, le manque de services publics liés à la santé et à l'éducation, l'insuffisance de crèches et de nounous...

Au niveau national, ce casse-tête des couples préoccupe également les législateurs et les conseillers politiques. Lors des "deux sessions", connues par les Chinois sous le nom de "Liang Hui", à savoir les sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) et du Comité national de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) qui viennent de se clôturer à Beijing, les députés et conseillers politiques se sont attaqués aux difficultés qu'affrontent les couples chinois et ont suggéré des politiques de soutien pour alléger leurs pressions.

Difficulté à trouver un lit dans une maternité ?

"Il est extrêmement difficile d'avoir un lit dans un bon service de maternité à Beijing. Il faut absolument s'y prendre avec beaucoup d'avance", confie Li Jia, mère d'un enfant désireuse d'en avoir un second. Bien qu'elle ne soit pas encore enceinte, cette femme de 37 ans se préoccupe déjà de son futur accouchement.

L'inquiétude de Mme Li est bien réelle. Selon Fang Laiying, conseillère politique et directrice du comité de la planification familiale de Beijing, le nombre de nouveau-nés à Beijing était de 280.000 en 2016, dont 30% étaient un deuxième enfant, alors que pour les deux années à venir, ce chiffre pourrait atteindre environ 300.000.

Comment fournir des services médicaux adéquats face à l'augmentation rapide des naissances ? Li Bin, ministre chargée de la Commission nationale de la santé et de la planification familiale, explique que pendant la période du 13e plan quinquennal, 89.000 lits seront ajoutés dans les services de maternité des hôpitaux à l'échelle nationale, répondant ainsi pour l'essentiel aux besoin. Face au fait que les grossesses tardives sont de plus en plus courantes, le pays établira des centres spécialisés dans le traitement des problèmes médicaux graves chez les femmes enceintes et les nouveau-nés, indique Mme Li.

Le pays renforcera également la formation des pédiatres et sages-femmes afin de faire face à la pénurie, ajoute-t-elle.

Difficulté à trouver une place dans un jardin d'enfants ?

"Des parents campent devant les jardins d'enfants pour une place", "Faire la queue quatre jours et quatre nuits pour une inscription dans un jardin d'enfant", tels sont les titres fréquents dans les journaux chaque année au moment de la rentrée dans les jardins d'enfants.

"La difficulté des inscriptions dans ces établissements est effectivement une question épineuse, et la politique du deuxième enfant constitue un plus grand défi à cet égard", avoue Wu Minglan, députée à l'APN et enseignante à l'école primaire expérimentale de la ville de Liupanshui, dans la province du Guizhou.

Pour elle, inclure l'éducation préscolaire au système éducatif obligatoire du pays serait une solution à cette question.

Chen Baosheng, ministre de l'Education, estime qu'il faut encore du temps pour remédier à ce problème. A l'heure actuelle, la Chine ne compte que 86.000 jardins d'enfants publics, tandis que le nombre d'établissements privés s'élève à environ 150.000. Près de deux tiers des enfants sont inscrits dans des jardins d'enfants privés.

Le gouvernement continuera à encourager les établissements publics à construire de nouveaux jardins d'enfants et à soutenir le développement des jardins d'enfants privés, tout en insistant sur le principe d'ouverture à tous, de qualité et d'accessibilité économique, indique le ministre, ajoutant que des efforts seront en outre déployés pour renforcer la formation des enseignants afin de faire face à la pénurie de maîtres et de maîtresses dans les jardins d'enfants.

Discrimination au travail contre les mères ayant deux enfants ?

La mise en oeuvre de la politique du deuxième enfant signifie pour les employeurs l'augmentation des risques liés aux ressources humaines et des frais du personnel.

Selon une enquête, parmi les mères refusant un deuxième enfant, 60,7% avouent avoir renoncé à l'idée par crainte de ne pas pouvoir s'occuper de l'enfant tout en conservant leur travail. Parmi les femmes âgées de 18 ans à 45 ans et mères d'enfants de moins de trois ans dans les zones urbaines, près d'un tiers ont dû interrompre leur travail pour s'occuper de leurs enfants.

"La difficulté de l'emploi, la charge économique et l'épuisement maternel sont comme trois montagnes pesant sur les épaules des femmes en âge d'avoir des enfants", indique Meng Xiaosi, membre du Comité permanent du Comité national de la CCPPC et ancienne secrétaire adjointe du groupe dirigeant du Parti pour la Fédération nationale des femmes de Chine.

Il faut accélérer le processus d'élaboration des mesures de soutien permettant aux femmes de cumuler aisément le rôle de mère et leur emploi, suggère-t-elle.

Pour Fu Ying, porte-parole de la 5e session de la 12e Assemblée populaire nationale (APN), la politique du deuxième enfant met en lumière certains problèmes, dont la discrimination professionnelle à l'égard des femmes. Selon Guo Xinzhi, député à l'APN, il est impératif pour le pays d'élaborer une loi contre la discrimination professionnelle afin de s'attaquer à de tels problèmes.

Les députés estiment par ailleurs que résoudre la question de la garde des enfants serait une mesure efficace pour éviter que les femmes soient défavorisées au travail. En Chine, à peine 4% des enfants âgés de moins de trois ans sont inscrits dans des crèches. Le député Chen Xiao propose ainsi d'encourager le développement des crèches à travers le pays.

D'autres problèmes liés au deuxième enfant ont également été mentionnés et abordés par les députés et conseillers politiques. Qualifiant ces problèmes de "doux ennuis" pour les couples chinois, Li Bin assure que les politiques favorables à la naissance d'un deuxième enfant seront graduellement perfectionnées. Les organes gouvernementaux concernés se sont déjà mis au travail, et les mesures de soutien aux familles ayant deux enfants seront de plus en plus nombreuses, affirme-t-elle.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos