Suivez-nous | français

Actualité

La Chine accueille les saveurs du monde grâce à son ouverture

Je veux commenter   2017-03-20 06:42:49    Source:Xinhua

Du vin de France, du riz de Thaïlande, des bleuets du Chili, et des fruits de mer d'Australie ... Zheng Meiqin fait partie des nouveaux connaisseurs de marchandises importées dans son supermarché local.

Dans son magasin, situé dans la ville de Fuzhou, dans l'est de la Chine, Mme Zheng, âgée de 50 ans, applique une politique d'achat prudente et proactive.

"J'aime une grande variété de fruits, mais les bières allemandes et le lait australien représentent la meilleure valeur, et sont même moins chers que certaines marques chinoises", a-t-elle indiqué.

Une proportion importante d'appareils ménagers de Mme Zheng ont été également importés -- comme une cuisinière électrique Sanyo ou une machine à laver Siemens. En outre, elle possède une voiture Toyota.

Si l'on repense aux années 1980, les marchandises importées étaient rares en Chine. La mère de Mme Zheng a acheté une télévision Toshiba à 480 yuans. A cette époque, la somme représentait environ quinze fois son revenu mensuel.

Les consommateurs de la classe moyenne, dont Mme Zheng, profitent autant que possible, d'un marché chinois qui sera davantage ouvert, selon l'annonce faite par le Premier ministre chinois, Li Keqiang, dimanche, lors de la cérémonie d'ouverture de la session de l'organe législatif national.

Selon le Premier ministre, la Chine s'efforce d'atteindre une ouverture "plus profonde et avec un niveau plus élevé".

Cela apportera des améliorations importantes à l'environnement des investisseurs étrangers. Il y aura davantage d'opportunités pour les investissements transfrontaliers dans les industries primaire, secondaire et tertiaire. Les entreprises à capitaux étrangers pourront entrer sur le marché boursier de la Chine et émettre des obligations. Les entreprises étrangères ont été autorisées à prendre part à des projets scientifiques et technologiques nationaux.

M. Li s'est engagé à ce que les entreprises étrangères profitent de l'égalité dans les domaines tels que la demande de licence, les normes et les achats du gouvernement.

"A une époque où l'isolationnisme et le protectionnisme augmentent en Occident, l'ouverture de la Chine sera une référence pour poursuivre la mondialisation", a indiqué le législateur Ou Chengzhong.

MODE DES PRODUITS ETRANGERS

Le marché ouvert rend plus douce la vie en Chine dans tous les domaines imaginables.

Dans le nord-est du pays, le premier train de transport de marchandises provenant d'Europe a traversé la frontière de la Chine en 2015, chargé de vodka, de tiramisu et de miel sauvage de Sibérie. A partir de cette époque, les produits russes ont été à la mode.

Yonghui, une chaîne de supermarchés chinoise, est l'une des entreprises qui profitent de la ligne ferroviaire de transport de fret internationale Changchun-Manzhouli-Europe, un projet de la Ceinture et la Route.

Deng Nanqi, propriétaire d'une branche de Yonghui à Fuzhou, a indiqué qu'il n'y avait aucun produit importé dans tous les Yonghui lors de son ouverture en 1998. Aujourd'hui, plus de la moitié des marchandises sur les étalages de Yonghui sont importées.

Les prix de ces marchandises importées ont connu une baisse suite à l'établissement d'une zone de libre-échange à Fuzhou, en 2014.

Le propriétaire a précisé que le prix d'un litre de lait australien était passé de 20 à 9 yuans, faisant concurrence à plusieurs marques chinoises.

Blanche Neige et Mickey Mouse sont actuellement davantage dans le coeur et l'esprit des enfants chinois depuis l'ouverture de Disneyland à Shanghai en juin dernier. Le parc a déjà accueilli sept millions de visiteurs.

HAUSSE DE LA CONSOMMATION DE BIERE

Les bières étrangères, notamment européennes, gagnent en popularité auprès des jeunes Chinois, selon des observateurs économiques.

En 2016, le volume de bière importé en Chine a atteint 646.384 kilolitres, en hausse de 20,1% en glissement annuel, pour une valeur de 4,4 milliards de yuans (environ 639 millions de dollars), selon les chiffres des douanes du pays. L'année précédente, la Chine avait importé 538.300 kilolitres de bières étrangères, en hausse de 59,4% sur un an.

Depuis le début de l'année, 2,447 millions de litres de bière sont entrés par le port chinois de Xiamen sur le marché du pays, soit une croissance de 77,2% en glissement annuel, pour une valeur de 2,238 millions de dollars, en hausse de 74% sur un an, a-t-on appris des sources portuaires.

Au premier semestre de l'année dernière, le volume de bière importé via le port chinois de Tianjin a augmenté de 139% sur un an, d'après les chiffres officiels.

Les bières importées sont principalement originaires de pays européens, dont l'Allemagne, la Belgique, la France, les Pays-Bas et le Royaume-Uni, selon des sources douanières.

En 2014, les importations de bières belges ont pour la première fois dépassé celles en provenance du Japon, a indiqué Jean-Louis Van de Perre, président de la Fédération des brasseurs de Belgique, lors d'une interview exclusive accordée à l'Agence de presse Xinhua.

La Chine est devenue le plus grand consommateur de bières belges en Asie et le troisième marché étranger pour ces bières, a-t-il indiqué.

D'après lui, l'économie chinoise se trouve encore dans une période de croissance rapide, et le nombre de familles modérément prospères a beaucoup augmenté. Elles préfèrent ainsi des bières étrangères qui ne sont pas forcément beaucoup plus chères et qui ont des goûts différents, explique M. Van de Perre.

Parallèlement aux échanges politiques et culturels de plus en plus étroits, le gouvernement et le peuple chinois adoptent aujourd'hui une attitude plus ouverte à l'égard des bières étrangères, a-t-il ajouté.

D'après les observateurs et médias locaux, les jeunes nés dans les années 1980 et 1990 sont les principaux consommateurs de bières étrangères. Celles-ci sont notamment populaires durant les grands événements sportifs, comme les Jeux olympiques et la Coupe du monde de football.

De nombreuses brasseries étrangères coopèrent désormais avec leurs homologues chinoises pour produire et vendre des bières dans le pays. L'écart de prix entre les bières étrangères et chinoises devient ainsi moins important.

OUVERTURE A DOUBLE SENS

Les investissements étrangers attirés par la Chine ont atteint 130 milliards de dollars en 2016, en hausse de 4%.

Nakanishi Minoru, président de Kao (Chine), a indiqué que l'entreprise japonaise avait bénéficié de toutes sortes de soutien du gouvernement au cours de son expansion. Les politiques favorables à la mondialisation et la progression du e-commerce apporteront davantage d'opportunités aux investisseurs étrangers, a-t-il indiqué.

Christina Zhu, directrice de Fonterra en Chine, a indiqué que, malgré certaines incertitudes sur les marchés internationaux, l'entreprise néo-zélandaise d'exportation laitière pensait que les politiques de la Chine représentaient un soutien favorable pour les entreprises étrangères.

Fonterra place de grands espoirs dans l'ouverture, les investissements étrangers et la réforme structurelle de la Chine, constituant une situation gagnant-gagnant.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos