Suivez-nous | français

C'est la Chine

[Histoire] Un documentaire rend hommage aux femmes de réconfort chinoises

Je veux commenter  Shanshan Zhu 2017-08-25 14:29:51    Source:Chine-info.com

Un documentaire consacré aux « femmes de réconfort », sorti en salles en Chine le 14 août dernier, a bouleversé le public chinois comme le rapporte un article de China News daté du 22 août.

Le terme "femme de réconfort" est une expression utilisée pour désigner les jeunes filles et les femmes forcées à l'esclavage sexuel par les soldats japonais durant la Seconde guerre mondiale.

Le documentaire qui leur rend hommage, intitulé "Vingt Deux" ("Twenty Two", qui référence aux 22 femmes de réconfort qui apparaissent dans le film), a rencontré un succès inattendu au box-office chinois en générant des recettes dépassant les 139 millions de yuans (env. 20,8 millions de $) en 9 jours d'exploitation, ce qui en fait le premier documentaire chinois à franchir la barre des cent millions de yuans.

Sur Douban, le site le plus populaire en Chine en matière de classement des films, les réactions sont élogieuses : "L'importance du film mérite amplement 5 étoiles sur le site. C'est peut-être la dernière vidéo qui montre ses femmes vivantes", écrit un internaute. "Merci de nous faire découvrir ces femmes dans leur vie quotidienne. Après ce film, j'ai eu de la peine pour ce qu'elles ont vécu dans le passé mais je suis aussi heureux de voir la vie paisible qu'elles ont maintenant", écrit un autre.

Selon le Centre de Recherche sur les femmes de réconfort de l'Ecole Normale de Shanghai, quelques 400 000 femmes à travers l'Asie (dont près de la moitié étaient chinoises) ont été forcées à devenir femmes de réconfort pour l'armée japonaise durant la Seconde guerre mondiale. L’organisme estime qu’il ne reste plus que 14 de ces « femmes de réconfort » encore en vie aujourd’hui, en Chine continentale.

"Je me sens coupable, probablement par ce que ces femmes sont en train de disparaître et nous arrivons trop tard pour leur rendre visite", confie Li Liangfen à la sortie d’une séance.

Huang Youliang, l'une des protagonistes du documentaire est décédée le 12 août, deux jours avant la sortie du film. Sur les 22 femmes présentées dans le film, 14 d'entre elles ont disparu depuis 2014.

D'après Su Zhiliang, directeur du centre de recherche, Huang était la dernière femme de réconfort à avoir tenté de poursuivre le gouvernement japonais pour esclavage sexuel sur le continent chinois.

Depuis 1995, 24 femmes de réconfort chinoises, dont Huang, ont tenté de poursuivre le gouvernement japonais dans quatre affaires qui avaient toutes échoué.

"J'espère qu'au moins une de ces femmes recevra des excuses officielles tant qu'elle est encore en vie", commente un autre spectateur sur Douban.

Ce documentaire a pu voir le jour grâce à l'aide au financement participatif de 32 099 personnes. Son réalisateur, Guo Ke, a déclaré que la totalité des recettes du film sera versée à des Organisations Non Gouvernementales travaillant pour la cause des femmes de réconfort.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos