Suivez-nous | français

C'est la Chine

[Société] Le marché de l'emploi pour les chinois rapatriés

Je veux commenter   2017-11-23 03:54:17    Source:Chine-info.com

Crédit photo: CNS

Selon l'enquête sur « l’emploi des rapatriés en 2017 » publié mi-octobre, les grandes villes telles que Shanghai, Pékin, Guangzhou et Shenzhen restent les premiers choix des chinois diplômés à l'étranger pour trouver du travail. Parallèlement, les villes comme Hangzhou, Wuhan, Nanjing, Chengdu ou Suzhou sont en train de devenir des destinations privilégiées des étudiants chinois qui rentrent de l'étranger.

Les secteurs d'activité où l'on trouve le plus facilement du travail sont : finance, IT/communication/web, éducation, culture/médias/divertissements/sport) et production/traitement/fabrication.

Les postes les plus prisés par les rapatriés sont dans le marketing, la technologie, les relations publiques, le commercial, la finance/audit/fiscalité ou encore dans l'administratif/logistique/secrétariat.

Selon l’enquête, les étudiants revenant de la Grande-Bretagne, des Etats-Unis, d'Australie et du Japon sont les plus nombreux. Les Etats-Unis restent la destination la plus populaire pour les jeunes chinois qui sont nombreux à rester pour travailler. C'est pourquoi il y a relativement peu de rapatriés des Etats-Unis en Chine. A l'inverse, en Grande-Bretagne, la durée d'un master est assez courte et la recherche d'emploi très difficile pour les chinois. La Chine voit donc de nombreux rapatriés venant de la Grande-Bretagne.

Côté employeurs, ceux-ci préfèrent embaucher, dans l'ordre de préférence, les diplômés revenant des Etats-Unis,de la Grande-Bretagne, de l’Australie, de l’Allemagne, du Japon, du Canada, de la France, de Singapour, de la Corée du sud et de la Russie.

Mais à l'heure actuelle, il semble tout aussi difficile de trouver un emploi à l'étranger qu'en Chine. Plus de 90% de diplômés rapatriés rencontrent des difficultés : manque d’expérience dans le secteur concerné, manque de spécialisation et de compétitivité, etc.

L’enquête montre également que la majorité des rapatriés commencent leur carrière en bas de l'échelle (61,3%) et ils ne sont que 2,5% à occuper des postes de manager. Les carrières peuvent évoluer en fonction du nombre d'années d'expérience ou de temps passé au sein d'une même entreprise. Mais il faut compter entre 5 et 10 ans pour devenir cadre supérieur ou directeur.

Quant au salaire moyen, il peut varier de 108 000 yuans (environ 13 862 €) par an pour un premier emploi à 202 000 yuans (environ 25 926 €) par an au bout de 5 ans.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos