Suivez-nous | français

C'est la Chine

Le verre le plus fin du monde est chinois !

Je veux commenter   2018-10-25 03:39:48    Source:Chine-info

La Chine est maintenant le leader mondial dans le domaine de la fabrication de verre ultrafin. D’une épaisseur de 0,12 millimètres, le verre le plus fin du monde n’est pas plus épais qu’une feuille de papier A4. Retour sur la carrière de Peng Shou, le scientifique derrière cet exploit.

Le verre ultrafin est le nec plus ultra des écrans électroniques, des smartphones aux ordinateurs. Plus le verre est fin et plus il est léger. Il propose une meilleure translucidité et une meilleure flexibilité. Mais la recherche de l’ultrafin fait face à des défis. Car un verre ultrafin se casse plus facilement. C’est le dilemme mondial des scientifiques du verre : rendre le verre encore plus mince sans lui enlever ses propriétés de résistance. La Chine est actuellement en tête dans cette course au Saint Graal.

Source photo : Huayu APP

Le 15 octobre dernier, le scientifique chinois Peng Shou a reçu la « médaille du leadership pour l’avancée de la technologie céramique » décernée par la Société américaine de la céramique. Peng Shou est le premier chinois à recevoir ce prix prestigieux. L’équivalent d’un Oscar dans le secteur du verre. En effet, ce prix récompense annuellement un scientifique dont le travail a fortement contribué au progrès des technologies de la céramique.

Un scientifique dévoué à l’innovation

Peng Shou est un des plus grands experts chinois des technologies du verre. Depuis 36 ans déjà, il se dévoue à la recherche dans l’industrie du verre. Il mène le jeu dans la course à l’innovation afin de créer un verre ultra transparent, ultrafin, de grande taille et multifonctions. Durant ces 7 dernières années, l’équipe dirigée par Peng Shou a déjà remporté 3 prix nationaux. Par-dessus tout, Peng Shou et son équipe ont réussi à imposer le savoir-faire chinois dans le domaine du verre à l’international. Ils ont érodé le monopole technologique des entreprises étrangères, s’imposant sur le marché chinois. Puis, ils ont beaucoup investit dans l’innovation, brevetant plusieurs technologies du verre. Quelques avancées sont à souligner : la mise au point du verre tactile et flexible le plus fin du monde (0,12 mm) ; le coulage d’un verre flotté de plus de 1 200 tonnes ; la ligne de production des verres transparents photovoltaïques les plus grands du monde (1 000 t).

Source photo : Huayu APP

Peng Shou s’est non seulement illustré par son apport scientifique mais aussi par ses qualités de meneur. Il est l’actuel PDG du groupe China Triumph International Engineering, anciennement Bengbu Design & Research Institute for Glass Industry. Aujourd’hui 111 entreprises appartiennent à ce groupe, dont 3 sont cotées en bourse. Elles emploient près de 20 000 employés et interviennent dans plus de 100 pays et régions. Il est également membre du comité de pilotage de la Commission internationale du verre. Il occupe le poste de directeur du Laboratoire national chinois pour les technologies avancées du verre flotté. Il est aussi le président du Centre de recherche sur le verre de la China National Building Material.

Chercheur reconnu de ses pairs, il a, entre autres, présidé la 23ème rencontre de la Commission internationale sur le verre en 2012. Commission qui lui décernera un prix d’honneur en 2016.

Sa carrière durant, il a favorisé les projets de collaboration et promu la technologie chinoise à l’étranger. Cela a aboutit la création de 56 lignes de production dans 17 pays différents. Ces différents projets ont rapporté plus de 500 millions de dollars américains.

L’attribution de ce prix à un scientifique chinois symbolise la reconnaissance de la percée chinoise dans ce domaine. La Chine, par le passé « imitateur » est maintenant un « créateur » dans ce secteur de pointe.

Défier les limites de l’ultrafin – prochaine étape : 0,1 mm d’épaisseur

« Le verre est un élément essentiel des écrans tactiles puisque qu’il compose jusqu’à 70 % de ces derniers. Aujourd’hui il est encore nécessaire d’en importer beaucoup » déclarait Peng Shou. Pour lui, les entreprises chinoises doivent maîtriser la chaîne de production du verre tout comme elles maîtrisent celle des puces électroniques.

Siège du groupe Triumph à Shanghai. Source photo : Huayu APP

Ces dernières années, Triumph a investi plus de 30 milliards de yuans dans l’industrie des écrans tactiles en verre et celle des verres photovoltaïques. En avril dernier, elle a manufacturé un verre ultrafin recouvert d’aluminium. Avant la fin de l’année, elle lancera la production du verre TFT de la génération 8.5, dont le brevet est détenu par Peng Shou. Bien sûr Peng Shou et son équipe espère développer prochainement un verre encore plus fin de 0,1 mm d’épaisseur !

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos