L’art du massage chinois

2015-04-14 10:12:44 Chine-info.com Sonia Bressler

Lors de mon premier voyage en direction de la région du Tibet, j’avais fait une halte à Chengdu. Au détour des rues, j’avais franchi le seuil d’une petite boutique. Je ne me souviens plus du tout de l’adresse, je me souviens juste de l’ambiance et de l’extraordinaire découverte. Entrée là par hasard, je suis ressortie deux heures plus tard. D’abord, il y eu un long massage, ensuite une sorte de remise à niveau des énergies par le frottage du dos avec une sorte de pierre (Gua Sha), enfin les ventouses.

En sortant, j’avais franchi une sorte de nouvelle dimension. Au fil des jours de mon périple, rien n’effaçait cette énergie nouvelle : ni la distance à parcourir, ni la hauteur des cols, ni les difficultés dans la jungle indienne, ni le poids du sac… Tout le trajet m’a semblé une ligne continue. En rentrant en France, j’ai commencé à m’intéresser à la culture chinoise, et donc à sa médecine. Là j’ai pris conscience de l’importance du corps. La pensée chinoise est beaucoup plus sensuelle que rationnelle.

Nous sommes une organisation. Selon la médecine chinoise, nous sommes un écosystème qui résulte de la combinaison entre la matière (notre corps physique - de nature yīn) et l’énergie (qui anime la matière - de nature yáng). Il nous faut donc tout au long de notre vie, préserver l’équilibre entre ces deux pôles. Sans harmonie naît la maladie, les troubles, etc.

En découvrant un peu plus loin, en tentant de comprendre cette expérience passée à Chengdu, j’ai découvert la notion chinoise de massage ou An Mo (按摩). De cette grande tradition du massage découle le TUI NA. Il s’agit d’une spécificité chinoise qui prend en compte les méridiens et les points d'acupuncture du corps. TUI NA est un mot signifiant pousser (TUI - 推) et saisir (NA - 拿). Cela désigne donc les techniques et manœuvres qui, soit dispersent les blocages énergétiques, soit stimulent ou tonifient l’énergie.

En cette sortie d’hiver parisien, avec l’absence de soleil, je suis partie à la recherche de cette expérience pour retrouver mon énergie. Revivre un peu de l’expérience de Chengdu - une sorte de madeleine de Proust contemporaine. En me perdant non loin de mon quartier, j’ai découvert rue de l’Arbalète une petite boutique de massage traditionnel chinois. Une fois la porte franchie, je suis accueillie par Xiaomei, un large sourire qui m’indique de me rendre dans la salle arrière. Une fois sur la table, une fois le massage commencé, j’ai l’impression d’être un bloc qu’il faut remettre en mouvement.

Tout passe trop vite, le temps, l’espace, tout se bouscule. Les repères s’effacent au profit d’un bien être immédiat. A la fin du massage, Xiaomei me demande si je confirme mon choix pour les ventouses. Evidemment, je dis oui… Autant vous prévenir que ce n’est pas sans douleur, surtout au début… Et après vous en gardez la trace pendant dix jours… (enfin moi c’est mon délais minimum). Des ronds rouges partout sur le dos et les épaules. Ces derniers virent assez vite au jaune. J’aime beaucoup ces tatouages éphémères. Ils matérialisent la fin d’un blocage, le passage réouvert à la circulation.

En descendant de la table, je suis un peu étourdie. Mais je demande un peu à Xiaomei de me raconter son parcours. Comment se fait-il qu’elle soit ici ? Avec sa sagesse, elle m’explique qu’elle vit en France depuis quinze ans. Elle est originaire de Tieling (铁岭 ) dans le nord de la Chine.

Au début de sa carrière, s’intéressant à tout ce qui est médical, elle devient vétérinaire pendant une quinzaine d’années. A la suite de son divorce, elle s’exile en France. Elle arrive à Paris en 2000. En 2007, elle se marie en France et là décide de retourner en Chine pour se former au Tui Na. 

Elle obtient son diplôme et travaille pendant deux ans dans un grand salon de massage. Puis Xiaomei fonde son premier salon rue de la Grange aux Belles dans le 10ème arrondissement. Depuis deux ans, elle a créé son espace rue de l’Arbalète dans le cinquième arrondissement.

Sa philosophie consiste à « masser avec le coeur ». Elle écoute avec ses mains, elle relève et soigne les tensions d’une vie citadine stressante. Face à une clientèle à 80% féminine, elle repère les zones de stress et traite les problèmes de migraines, les tensions chroniques, ou celles anciennes. Dans son sourire, vous y verrez la sagesse et la malice qui va avec. Elle a la force d’une vie, le souffle d’un savoir ancestral qu’elle manie avec art. Elle y ajoute une compréhension environnementale forte. Elle ne se sert que d’huile bio ce qui permet aux corps soignés de bénéficier de soins essentiellement centrés sur le bien-être (tant externe, qu’interne). A Paris, il existe des centaines de centre de massages chinois, mais seulement trois ou quatre sont bios. Or il est essentiel pour le corps de ne pas absorber de pesticides ou autres…

Dans son salon, au lieu des plantes, Xiaomei rassemble le corps et l’esprit  de ceux qui entrent. Elle nous invite à prendre un peu de sa sagesse avec nous. Quand on sort, on a l’impression que le monde se colorie autrement.

Massages Chinois traditionnels
39 rue de l’Arbalète 75005 Paris
Plus d’information sur son site :
http://www.massages-chinois-authentiques-bio-75005.fr

Sonia Bressler

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!