ALEXANDRA DAVID-NEEL. UNE AVENTURIERE AU MUSEE - Musée Guimet (22 février – 22 mai 2017)

2017-04-06 15:09:17 Chine-info.com Emmanuel Lincot

L’exposition consacrée à Alexandra David-Néel (1868-1969) – philosophe, écrivain, exploratrice – évoque des pans de vie de celle pour qui le musée Guimet représentait « toute sa jeunesse et ses aspirations de débutante orientaliste », et le legs qu’elle fit au musée d’un ensemble d’œuvres et d’ouvrages tibétains, collectés lors de ses séjours dans les régions de l’Himalaya.

Au soir de sa vie, l’écrivain raconte dans son ouvrage L’Inde où j’ai vécu que sa conversion au bouddhisme survient trois ans après s’être rendue au musée Guimet, l’année même de son inauguration en 1889. Comme le rappelle Peter Hopkirk, auteur fameux d’une enquête Sur le toit du monde. Hors-la loi et aventuriers au Tibet (Philippe Picquier, 2011), Alexandra David-Néel est la première européenne à fouler le territoire de la ville sacrée, Lhassa. Nous sommes au début du XXème siècle. Elle rencontre des personnalités religieuses comme le XIIIème dalaï lama, échange avec Elisée Reclus, géographe, arpenteur du monde et anarchiste, milite pour la cause féministe, et s’initie enfin à la culture bouddhiste. Durant son séjour au Sikkim, « lady lama » - ainsi surnommée - rassemble de précieux manuscrits qu’elle rapportera à Digne-les-Bains. Ils sont montrés pour la première fois au musée Guimet.

Parmi les 450 titres d’ouvrages parfois xylographiques au format traditionnel oblong et généralement serrés entre deux couvertures de bois tenues par un cordon, on trouvera des traités religieux (rituels, méditation, prières), des biographies et œuvres de moines éminents, dont un très bel ensemble des écrits de Nagarjuna, moine du IIème siècle de notre ère, fondateur de l’école philosophique dite du « milieu », autrement appelée madhamaka. A ces trésors s’ajoutent des peintures assemblées par l’exploratrice à la lamaserie tibétaine de Kumbum, dans la province du Qinghai, après que celle-ci y soit demeurée de 1918 à 1921. La plupart de ces peintures, d’une facture exceptionnelle ont, pour les plus anciennes d’entre elles, deux siècles d’âge. Elles mettent en scène divers dieux protecteurs des enseignements du bouddhisme ésotérique, le « Véhicule de Diamant » (Vajrayana) - mieux connu sous le nom de bouddhisme tantrique - ou encore le légendaire Maître Padmasambhava auquel on attribue l’adoption d’un comportement, non conventionnel s’il en est, de « folle sagesse » (Avadhuta). De son séjour, elle rapportera aussi de nombreuses photographies que l’on découvre ici avec un réel intérêt. Cette remarquable exposition, aussi émouvante que sobre, a été conçue par Nathalie Bazin, conservatrice des collections Népal-Tibet du Musée. A ne pas manquer….

Emmanuel Lincot

Alexandra David-Néel : Une aventurière au musée

Exposition du 22 février au 22 mai 2017

Musée Guimet

6 Place d'Iéna

75116 Paris

Ouverte tous les jours de 10h à 18h (sauf le mardi)

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!