ENQUÊTES VAGABONDES, le voyage illustré d’Émile Guimet en Asie - Musée Guimet (jusqu'au 12/03)-chine-info 

ENQUÊTES VAGABONDES, le voyage illustré d’Émile Guimet en Asie - Musée Guimet (jusqu'au 12/03)

2018-02-13 16:51:06 Chine-info.com Emmanuel Lincot

Cette exposition évoque l’extraordinaire voyage d’Émile Guimet accompagné du peintre et illustrateur Félix Régamey depuis les Etats-Unis jusqu’à l’Asie en 1876. Elle nous aide à comprendre le parcours de deux hommes dans un contexte marqué par l’orientalisme mais aussi l’intérêt d’une époque pour les religions asiatiques.

Fidèles à leurs grands aînés qui se faisaient un point d’honneur d’accomplir dans leur jeunesse, ce que l’on appelait le grand « tour » - ou l’ancêtre de notre tourisme moderne - les deux hommes partis sur les routes de l’Asie se lient d’une amitié et d’un profond respect alors que rien ne les unissait. Entre Émile Guimet, riche industriel lyonnais, et Félix Régamey, communard et dessinateur de presse, s’exprime au cœur de l’exposition un récit intime réalisé à partir d’une sélection de peintures aux très riches accords chromatiques, des photographies, des dessins, et des objets personnels… Autant de témoignages qui permettent de suivre la grande épopée de deux personnalités atypiques qui aimaient à rappeler que leur séjour, c’est « dix mois qui éclaireront tout le reste de nos vies ». Un moment crucial puisque préliminaire à la fondation du musée national des arts asiatiques – Guimet. Le musée, en effet, naîtra de ce voyage, d’abord à Lyon puis à Paris.

On le doit essentiellement à cette figure qu’était Emile Guimet, bourgeois, saint-simonien et patron social. Il consacrait, dit-on, autant de temps au bien-être de ses ouvriers qu’à l’approfondissement de ses connaissances sur l’Asie. En témoigne l’extraordinaire Panthéon bouddhique qu’il rapporte de son expédition. On le sait sensible aux thèses d’Ernest Renan (1823-1892) et fin connaisseur des travaux du sanskritiste Emile Burnouf (1821-1907) ou ceux du sinologue Stanislas Julien (1799-1873). De son voyage en Chine, vient probablement l’édition du Xi Qing gu jian, un catalogue en vingt-quatre volumes datant de 1751, illustré des objets en bronze et de la numismatique conservés dans le Palais impérial rédigé sur ordre de l’empereur Qianlong. Son compagnon de voyage, Félix Régamey dont on rappelle qu’il était proche du poète Paul Verlaine (1844-1896) mais aussi du peintre Henri Fantin-Latour (1836-1904) ne cachait pas son admiration pour le Japon bien davantage encore que de la Chine. Cette inclination ne l’empêchera pas d’exécuter de très belles toiles lors de son séjour à Canton ou à Hong Kong sur les pratiques religieuses des communautés musulmanes locales notamment. L’exposition permet ainsi de saisir un moment décisif de l’histoire savante française. Elle est aussi une superbe invitation au voyage.

Emmanuel Lincot

Informations pratiques :

Musée national des arts asiatiques – Guimet : 6, place d’Iéna, 75116 Paris – Métro : Iéna.

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h.

Catalogue de l’exposition : 39 euros.

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!