UNE PLUIE SANS FIN de Dong Yue (actuellement en salle)-chine-info 

UNE PLUIE SANS FIN de Dong Yue (actuellement en salle)

2018-07-26 15:09:52 Chine-info.com Martin Debat

L'été est le moment propice pour découvrir de petits films en salles alors que débarquent les blockbusters et les comédies vues et revues. Le 25 juillet est sorti un polar plutôt inédit puisqu'il vient de Chine. Direction le Sud du pays, alors qu'un tueur en série sévit. Que vaut Une Pluie sans fin, premier long-métrage du jeune cinéaste Dong Yue, récompensé au Festival du Film Policier de Beaune ?

1997, à quelques mois de la rétrocession de Hong Kong, la Chine vit de grands bouleversements. Yu Guowei, chef de la sécurité d'une vieille usine, se retrouve à aider la police à retrouver la trace d'un meurtrier, qui ne s'en prend qu'aux femmes.

© 2018 Wild Bunch

Le film se déroule à une époque charnière de l'histoire récente du pays, lors des derniers mois d'un régime communiste fermé et replié sur lui-même. Un contexte lourd, situé dans une région minière où le charbon colle à la peau et qu'une pluie, bien que diluvienne, ne parvient pas à laver.

Dong Yue, bien que nouveau venu, connaît sur le bout des doigts les éléments clés qui font un bon polar, et s'inspire intelligemment des classiques du genre. Dans la première partie du film, on reconnaît aisément l'influence du film coréen Memories of Muder de Bong Joon-ho. En effet, les deux longs-métrages s'intéressent à une époque au contexte politique fort, et mettent en scène une police de province très rapidement dépassée par les événements.

© 2018 Wild Bunch

Mais le réalisateur se démarque quand même de son modèle d'origine, notamment dans sa façon de dépeindre son personnage principal. Yu Guowei, chef de la sécurité, est proche d'un inspecteur de police puissant, ce qui lui permet de naviguer sur les lieux des crimes. Il se vante de son intuition et de ses méthodes d'analyse infaillibles. Il est orgueilleux mais ne manquant pourtant pas de ressources ni d'idées. Au début, il intrigue plutôt le spectateur, et l'on finit par se demander si sa réputation n'est pas liée à un concours de circonstances. Mais son enquête nous plonge dans les souterrains de la Chine, animés de bals en plein air qui cachent en réalité des réseaux de prostitution, et des citées surpeuplées. Le réalisateur impose véritablement son style dans la deuxième moitié du film, moins rythmée certes, qui développe l'intrigue personnelle de ce personnage principal, notamment dans sa relation, platonique, qu'il entretient avec une jeune prostituée.

© 2018 Wild Bunch

Le film prend à ce moment-là un tournant et le réalisateur se concentre sur l'obsession de son personnage à attraper le tueur en série, se servant même de son amie comme un appât. A mesure que son piège se referme, le monde dans lequel il vit s'effrite, la ville minière semble être peu à peu désertée. Même l'activité de l'usine ralentit. Alors que Yu Guowei cherche dans cette traque un moyen de se démarquer dans une société qui prône la force du groupe au détriment de l'individu, son amie rêve d'une vie meilleure à Hong Kong pour y ouvrir un salon de coiffure. De cette mort lente qui gangrène cette ville, il ne semble n'y avoir aucune échappatoire. Même la pluie incessante tend à effacer toutes traces de vie. Le film se conclue sur une note mélancolique portant un regard distancié sur cette époque si particulière, remettant en cause les souvenirs qui tenaient peut-être du domaine du rêve.

© 2018 Wild Bunch

Une Pluie sans fin est un premier long métrage noir comme le charbon, et empreint d'un sentiment lancinant de mélancolie. Un film qui ne rejette pas ses influences, mais qui, au contraire, les embrasse pour accoucher d'une forme plus personnelle. Depuis quelques années, on voit émerger sur nos écrans une nouvelle forme de polars qui dépeignent la Chine contemporaine sous un jour nouveau. Un genre qui explore la noirceur de l’âme humaine avec un regard critique et sociologique sur son époque et son pays.

Martin Debat

www.eastasia.fr

Une pluie sans fin

Sorti en salle le 25 juillet

Réalisé par Dong Yue

Avec Duan Yihong, Jiang Yiyan, Du Yuan (II)

Thriller / 119 mn

Découvrez la bande-annonce du film :

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!