SALON PARIS CREATIF 2018 : innover dans les techniques de promotion culturelle

2018-11-05 16:14:58 oushinet chine-info

Rassemblant personnalités françaises et étrangères du domaine culturel en France, le Salon Paris Créatif, pour la troisième année consécutive, a continué d’être un lieu de partage des techniques de promotions des cultures étrangères en France.

Le 17 octobre dernier, Guang Hua Cultures et Média a organisé, en partenariat avec le Centre culturel de Chine à Paris, la troisième édition du salon «Paris Créatif». Ce salon annuel vise à améliorer les techniques de promotions des cultures étrangères en France. Les maîtres-mots de cet événement étaient échange et partage. Alors que plusieurs personnalités du monde culturel réfléchissaient et échangeaient sur le thème des moyens de promotion culturelle, différents stands présentaient des cultures et savoir-faire du monde.

Les participants ont été invités à partager leurs expériences et réalisations lors de la table ronde sur le thème : comment promouvoir sa culture à l’international ? Discussion sur les méthodes de gestion de la culture. Monsieur Marinkovic, directeur général du Forum des instituts culturels étrangers à Paris (FICEP) a d’abord rappelé la primauté mondiale de Paris en termes de représentativité culturelle. En effet, la ville lumière n’abrite pas moins de 55 centres culturels en son giron, chacun représentatif d’un pays. Plusieurs directeurs et directrices de ces centres culturels étaient d’ailleurs présents autour de cette table. Parmi les interventions marquantes, Madame Théophile, directrice du tout nouveau Centre culturel guadeloupéen, a insisté sur la place de la langue, mais aussi des dialectes, dans l’expansion culturelle. Quant à Monsieur Havasi, directeur de l’Institut hongrois, il a souligné l’importance des savoirs des artistes, écrivains et ingénieurs, ainsi que celle des symboles architecturaux, comme allégories de la culture d’un pays. L’acteur et réalisateur Frédéric Chau, en tant que français d’origine chinoise, a exprimé son point de vue sur la place de la culture dans le milieu du cinéma.

Photo du haut: l'acteur et réalisateur Frédéric Chau interviewé par Chine-info. Photo du bas : Discours de Madame Théophile, directrice du centre Culturel guadeloupéen.

La question des moyens de promotion culturelle a aussi été soulevée. Monsieur Gressieux, président de l’association les Comptoirs de l’Inde, a réaffirmé l’importance des relations diplomatiques lorsqu’on cherche à diffuser une culture. Plusieurs exemples concrets ont illustré cette discussion: Monsieur Sugiura, président de la Maison de la culture du Japon, a témoigné sur le succès du japonisme. Madame Laffont et Monsieur Cai, de l’Association pour les échanges artistiques entre la France et la Chine, ont présenté les différents événements qu’ils organisent pour promouvoir la culture traditionnelle chinoise sur le territoire français. Moment de détente durant cet intense après-midi de remue-méninges, la musicienne Madame Yang Lining a interprété le morceau Eaux qui coulent au guqin, instrument de musique traditionnel chinois de la famille des cithares.

Démonstration de guqin par la musicienne Yang Lining

En parallèle de cette table ronde, une exposition et des ateliers étaient là pour faire découvrir les cultures asiatiques. Le public a succombé au charme du hanfu, ce vêtement traditionnel caractérisé par son col droit et sa taille serrée par une corde. Un autre atelier immanquable de ce salon était celui consacré à l’art du thé. Les participants ont pu se délecter de thés raffinés tout en buvant les propos d’un grand maître à propos de la préparation méticuleuse de ce breuvage. Le public a aussi pu s’extasier devant le trait de pinceau de l’illustre calligraphe Monsieur Li Shouping.

Photo du haut : Jeune fille se vêtissant d'un hanfu. Photo du bas : Monsieur Li Shouping s'exerçant à la calligraphie.

L’Asie n’étant pas la Chine, les spectateurs ont également pu s’émerveiller devant d’autres cultures orientales. Des danseurs ont interprété le Bharatantyam, danse sacrée de l’Inde du Sud. La Maison de la culture du Japon et l’Institut hongrois tenaient eux aussi des stands présentant leur culturelle respective.

Photo de gauche : artiste dansant leBharatantyam. Photo de droite : la chanteuse Anne-Charlotte Montville interprète le titre chinois Fleur de jasmin.

La journée s’est clôturée en beauté. La chanteuse lyrique Anne-Charlotte Montville a interprété la célèbre chanson folklorique chinoise Fleur de Jasmin ainsi que l’air d’opéra Air des Bijoux de Gounod. Seul regret: certaines questions soulevées lors de la table ronde n’ont pas été débattues et restent ouvertes. Exemple: la forme actuelle des centres culturels est-elle toujours pertinente pour promouvoir et diffuser les cultures étrangères en France ? La réponse l’année prochaine.

Crédit photos : Oushinet

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!