menu
menu
seacher

BD : « Débridée » de Cao Siyu ou les tribulations d’une chinoise à Paris (paru le 15 mai 2019)

2019-05-16 Chine-info.com Shanshan Zhu

Coupe au bol, cheveux noirs et de tout petits yeux. C’est le personnage de « Débridée », la BD de Cao Siyu, alias Tiny Eyes Comics, qui pose un regard vif et plein d’humour sur sa vie de chinoise à Paris. En voulant déconstruire les stéréotypes et montrer la diversité, la dessinatrice dépeint des petits récits situés entre la Chine et l’occident avec une perspicacité étonnante.

Née dans les années 1980 à Pékin, Cao Siyu part faire des études de graphisme à l’étranger à l’âge de 20 ans, aux États-Unis puis en Angleterre. Arrivée en 2017 en France, c’est à Paris qu’elle commence à croquer son quotidien et crée son personnage Tiny Eyes dans des vignettes qu’elle publie sur les réseaux sociaux. « Mon envie de dessiner est venue d’une envie de raconter mon histoire personnelle, le meilleur moyen pour moi de m’exprimer quand je suis arrivée en France et que je ne parlais pas un mot de français ».

Que ce soit « Tiny Eyes » ou « Débridée », les créations de Cao Siyu sont toujours perçues à travers les « yeux », qui sont assurément petits, mais qui ont un regard ouvert sur le monde et sur les personnes rencontrées. « Au début, j’ai dessiné plein de personnages parmi lesquels cette fille aux cheveux noirs avec une coupe au bol que j’aimais bien et des petits yeux. Les yeux évoquent le cliché comme quoi les chinois ont les yeux bridés mais moi je trouvais ça très mignon. Et c’est comme ça que mon personnage est né. »

C’est aussi à travers le regard des occidentaux qu’elle a pris pleinement conscience de son identité chinoise. Des différences culturelles aux similitudes entre les pays, c’est surtout une grande méconnaissance de la Chine que Cao Siyu constate de la part de ces amis occidentaux. « Je voulais d’abord raconter mon quotidien, souvent truffé de petits détails drôles ou insolites pour la chinoise que je suis vivant à Paris. Mais j’espérais qu’à travers mes dessins, mes amis occidentaux puissent mieux comprendre la Chine. Oui, on est différents, mais quand on connaît mieux une culture et qu’on la comprend mieux, on n’est plus si différents. »

En outre, « Débridée » raconte des histoires universelles telles que l’amour, l’amitié, la famille ou la recherche d’identité. Les anecdotes de « petits yeux » sont drôles, émouvantes et surtout empreintes de tendresse.

« Débridée – Le monde vu par mes yeux chinois »

de Cao Siyu

Paru le 15 mai 2019 aux Éditions Équateurs

140 pages / 15 €

Suivez Cao Siyu sur Instagram (@tinyeyescomics) et/ou Facebook (Tiny Eyes Comics)

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la newsletter de Chine-info !

Commentaires

Rentrez votre adresse e-mail pour laisser un commentaire.