La médecine chinoise, invitée au Théâtre de Fontainebleau

2017-07-24 15:46:22 Chine-info.com Shanshan Zhu

Mercredi 12 juillet, le Théâtre municipal de Fontainebleau a accueilli une conférence et un spectacle sur la médecine traditionnelle chinoise. L'occasion de mieux connaître cette pratique plusieurs fois millénaires.

Organisé par le Centre d’Échanges culturels et artistiques franco-chinois et l’Association Cap Cultures, l'événement s'est déroulé en deux temps. D'abord une conférence donnée par trois personnalités importantes de la discipline : Dr. Guobin Fu, Prof. Shuangqing Zhai et Dr. Shizhe Gu ; puis un spectacle sur ce même thème, animé par des étudiants de l’Université de médecine de Pékin.

La médecine traditionnelle chinoise est une médecine principalement préventive fondée sur une théorie du fonctionnement du corps humain dans son ensemble et par une gestion de l'équilibre de l'énergie interne, le Qi, dont l'objectif est la recherche de l'harmonie.

L'élaboration de la médecine chinoise est généralement datée de 1 250 ans avant Jésus-Christ, par la publication d'un texte fondateur, le célèbre Traité de médecine Huangdi Nei Jing, qui aujourd'hui encore est étudié par les apprentis de la médecine chinoise. En occident, la médecine chinoise n'apparaît timidement que dans le courant du XIXème siècle. En France, la médecine chinoise connaît son essor à partir des années 70 tant au niveau de sa pratique que dans son enseignement. Aujourd'hui, la médecine chinoise est considérée par les uns comme une "médecine parallèle", ou par d'autres comme une "médecine douce", "alternative" ou encore "complémentaire" [de la médecine conventionnelle].

La médecine traditionnelle chinoise est composée de 5 disciplines : la pharmacopée, le massage et les exercices énergétiques (tuina), la diététique, l’acupuncture et la moxibustion.

La médecine chinoise est basée sur la théorie que le corps est un vaste réseau, composé de méridiens (points d'acupuncture) dont les plus grands sont au nombre de 12 avec environ 360 points d'acupuncture (comme les 12 mois et les 360 jours de l'année). Ces points, qui vont jusqu'aux extrémités du corps, sont liés à différents organes, eux-même reliés par d'innombrables petits canaux qui diffusent le sang et le Qi dans l'ensemble du corps.

Selon les médecins invités, on distingue trois différences fondamentales entre la médecine chinoise et la médecine occidentale :

1. En médecine chinoise, le corps est considéré dans sa fonctionnalité et non pas dans sa composition anatomique ; dans la médecine chinoise les organes ne sont pas considérés de la même manière que dans la médecine occidentale.

2. La médecine chinoise a une vision holistique du corps : c'est un ensemble soumis aux aléas de la nature et de la société et qui subit les influences des conditions de vie de son environnement. La médecine chinoise part du principe que le corps et un état autonome qui n'a pas besoin d'aide extérieure. Les organes fonctionnent suivant des relations d'entraide et de soutient pour contrebalancer les risques de prise de pouvoir afin d'obtenir une situation d'équilibre.

3. La médecine chinoise considère que le corps est en constante mutation. Chaque personne étant différente, il est nécessaire de pratiquer un diagnostic différencié selon les individus. C'est ainsi que dans la médecine chinoise, on peut traiter différemment une même maladie chez deux patients ou bien traiter de la même manière deux maladies.

Durant la conférence, les intervenants ont enseigné au public quelques gestes simples à pratiquer au quotidien afin de soulager les tensions au niveau des cervicales, de réduire les douleurs d'estomac ou encore d'améliorer le sommeil.

Vous êtes membre ? Connectez-vous

Publicité
NEWSLETTERS

Veuillez saisir votre adresse e-mail pour recevoir notre newsletter!