Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Tourisme] La magie de la région du Gansu…

Je veux commenter  Sonia Bressler 2014-11-03 15:56:14    Source:Chine-info.com

Pourquoi évoquer ici la magie ? Est-elle présente et sous quelle forme ? Nous sommes du XXIème siècle et évoquer la magie, c’est un peu entrer dans un univers composé de mille mystères. Et pourtant, c’est tout cela le Gansu, une région qui se laisse appréhender avec le temps. Des portes s’ouvrent sur un espace infini, sur des possibilités insoupçonnées. Ici la Chine se réinvente, la vie continue en plein désert. C’est une figure de la magie ou des mystères.

Le Gansu est une « étroite » province située au nord-ouest de la Chine.  Je choisis de mettre l’adjectif « étroite » entre guillemets pour plusieurs raisons. La première est évidemment géographique, cette région est presque aussi grande que la France. 454 000 km² dont la plupart sont situé à plus de mille mètres d’altitude. C’est un long corridor à la jonction du plateau tibétain, de la Mongolie-Intérieure et du plateau de Lœss, bordant la Mongolie au nord-ouest.

Crédit photo: Sonia Bressler

La seconde raison pour mettre ces guillemets, c’est que cette province chinoise, quand on s’y attarde, vous révèle ces mille et unes facettes. Cette région est peuplée d’ethnies différentes (Han, Hui, Tibétain,  Bao’an, etc.), chacune y apporte sa culture, la partage et teinte d’une couleur particulière cette région.

Enfin la troisième raison, c’est que cette province est celle de la Route de la Soie. Elle est le lien entre le passé et l’avenir. Tout au long de mon séjour, en traversant les villes, des parcelles de désert, je ne pouvais faire que ce constant « nulle part ailleurs le passé télescope le futur ou bien l’inverse ». Ce long corridor est un long présent continu où les marchandises, les cultures, les religions de toutes sortes, se croisent, s’entremêlent. C’est cela qui fait toute la richesse de cette région sa diversité, son ouverture aux autres, sa capacité d’accueillir la différence, de l’englober et de la partager pour la comprendre.

Crédit photo: Sonia Bressler

La Route de la Soie d’hier à aujourd’hui

Avant de me rendre dans le Gansu, je pensais que la Route de la Soie était un lointain souvenir, un vieux fantasme littéraire. Une sorte de frénésie poétique faite de poussières et d’écumes de rêves.

Comprendre la « Route de la Soie » c’est d’abord comprendre qu’il ne s’agit pas simplement d’une route longue de milliers de kilomètres. Il s’agit davantage d’un réseau de multiples voies. Terrestres, maritimes et même aériennes aujourd’hui, ce sont elles qui depuis l’Antiquité ont permis le lien, la mise en contact entre l’Orient et l’Occident.

Cette expression naît au XIXème siècle, sous la  plume du géographe allemand Ferdinand von Richthofen.  Tout de suite, elle fait naître le mystère, les divagations. Mais dans le même temps, la redécouverte des sites et des temples bouddhiques, l’arrivée dans les musées occidentaux de documents et vestiges divers vont accroître l’engouement pour ces cultures.

Ainsi on redécouvre les textes de Marco Polo : « … Par cette plaine on va chevauchant douze journées et elle est appelée Pamir. Pendant ces douze journées, on ne trouve ni habitation ni auberge, mais c’est un désert tout le long de la route, et l’on n’y trouve rien à manger : les voyageurs qui doivent passer par là, il convient qu’ils emportent avec eux leurs provisions. Là ne sont aucuns oiseaux, à raison de la hauteur et du froid intense, et pour ce qu’ils n’y pourraient rien trouver à manger. De plus, je vous dis qu’à cause du grand froid, le feu n’est pas aussi clair et brûlant, ni de la même couleur que dans les autres lieux, et les viandes ne peuvent pas bien cuir » .

On comprend mieux que ces voies, ces chemins qui, dans leur ensemble, constituent la « Route de la Soie », sont liés à l’échange des marchandises comme l’encens, de l’ivoire et des épices. Les routes de la soie passent par des endroits inimaginables, elles contournent les déserts et les hautes montagnes. Elles traversent de nombreux pays comme la Chine, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, l’Afghanistan, le Pakistan, l’Inde, l’Iran, l’Irak, la Syrie et la Turquie, avant de traverser la mer Méditerranée et d’arriver jusqu’à nous.

Mais cette route n’est pas qu’une histoire de marchandises. Elle est un trait d’union entre les civilisations et les cultures.  Au fil des kilomètres, au fur et à mesure que les paysages défilent, ce sont des échanges philosophiques, religieux, scientifiques, culturels, esthétiques et techniques qui voient le jour. C’est cela qu’incarne la région du Gansu. Elle est pleine des mystères de ces rencontres passées mais aussi futures.

Crédit photo: Sonia Bressler

Car la Route de la Soie n’est pas qu’un ancien mythe, elle est là, elle poursuit son avancée sur le désert, elle défie la poussière et les nouvelles frontières. La Chine sous l’impulsion de son nouveau Président Xi Jinping, il s’agit désormais de bâtir conjointement « la ceinture économique de la Route de la Soie » et « la Route Maritime de la Soie du XXIème siècle » . Et le Gansu est le lieu où tout se passe.  Il faut l’énergie de la compréhension du passé pour dessiner le futur de cette Route Moderne de la Soie. Sur cette route le futur est déjà présent : les technologies sont vertes, le désert est arrêté par des plantes, le vent devient moteur de vie, le passé se voit en 3D…

Crédit photo: Sonia Bressler

C’est de ce télescopage spatio-temporel que naît la magie du Gansu. C’est une région hors norme. C’est un corridor qui nous conduit d’un monde à l’autre. Dans cette transition naît un nouvel univers constitué des échanges et des rêves. Ici tout se bâtit, tout s’élabore. Le sable est un ami, il est un trait d’union. Chacun de ses grains appartient au passé et pourtant est une composante du futur. Et comme tous les lieux magiques, je prendrais le temps de vous révéler quelques lieux incontournables de cette région (Lanzhou, Jiayuguan, Dunhuang, Grottes de Mogao (ou Mògāo Kū), Lac du Croissant de lune, etc.).

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos