Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Reportage spécial] L’homme d’affaires dans le désert

Je veux commenter  LU RUCAI 2015-09-09 11:36:31    Source:la Chine au présent

Le désert de Kubuqi reboisé.

«Je me rends compte que cela fait 27 ans que je travaille à la végétalisation du désert », s'exclame Wang Wenbiao, président d'Elion, devant près de 300 invités venant des quatre coins du monde pour participer au 5e Forum international de Kubuqi sur le désert. C'est dans ce désert qu'il est né et petit, il lui arrivait de ne pas retrouver le chemin vers la maison en plein jour à cause des tempêtes de sable.
Aujourd'hui, sous la direction de cet homme d'affaire et grâce aux efforts d'Elion et des agriculteurs et éleveurs locaux, une oasis équivalente à 8 fois Singapour est apparue, et 11 000 km² de désert est sous contrôle. Monique Barbut, secrétaire exécutive de la Convention des Nations unies pour la lutte contre la désertification présente lors du forum, a qualifié le travail fait par Elion de « miracle du désert de Kubuqi ».

L'enrayement de la progression des sables

Septième plus grand désert de Chine, le désert de Kubuqi est situé au nord du plateau d'Erdos en Mongolie intérieure et occupe une superficie de 18 600 km² . Il se situe à 800 km de la ville de Beijing. Autrefois, c'était une des trois sources des tempêtes de sable affectant la capitale. Wang Wenbiao se souvient qu'en plus des fréquentes tempêtes de sable, la pauvreté et la famine ont aussi rythmé son enfance. Végétaliser le désert était pour lui le seul choix pour survivre.

En 1988, Wang Wenbiao qui a alors 28 ans, est nommé chef d'une raffinerie de sel au bord de la faillite située en plein milieu du désert de Kubuqi. Cette saline possédait de grandes réserves mais elle était enclavée dans les sables. Il fallait prendre un détour de 300 km pour transporter le sel alors que 60 aurait suffi à vol d'oiseau. Pour économiser le coût du transport, Wang Wenbiao a fait construire une route aux ouvriers. Après six mois de labeur, une voie de 65 km était construite. Mais une tempête de sable ensevelit la route quelques jours plus tard.

Pour préserver ce cordon vital pour la saline, Wang Wenbiao et ses ouvriers ont commencé à végétaliser le désert.

Aujourd'hui d'ailleurs, Wang Wenbiao estime que le succès de son groupe réside dans la capacité d'innovation.

« Nous avons développé des graines de plus de 1 000 espèces de plantes résistantes au froid et à la sécheresse et qui peuvent être cultivées dans les terres salines et alcalines. Nous avons également transformé le désert de Kubuqi en la plus grande réserve d'arbustes des sables et de plantes rares menacées d'extinction du Nord-Ouest de la Chine, indique Wang Wenbiao, hormis cela, nous avons mis au point près de 100 méthodes de fixation du sable grâce aux plantes. »

Un an plus tard, un espace long de 65 km et large de 10 km a été construit de chaque côté de la route. 27 ans ont passé. Aujourd'hui, c'est une oasis de 6 000 km² qui est apparue. Dans le désert de Kubuqi, les jours de tempête de sable ont diminué de 95 % par rapport à il y a 27 ans, et les précipitations ont été multipliées par 7. Plus de 100 espèces de faune et de flore disparues pendant des années sont réapparues.

Lors du forum, le président d'Elion a présenté aux participants ce qu'il voit comme les expériences clés de l'aménagement du désert de Kubuqi : l'innovation et l'industrialisation.

De nos jours, la première route traversant les sables construite par Wang Wenbiao et ses ouvriers est toujours viable. Les quatre autres routes dont la longueur cumulée est d'à peu près 500 km rendent l'accès au désert de Kubuqi facilité.

En septembre 2013, Wang Wenbiao se voit décerner par l'ONU un prix en récompense de son travail dans la lutte contre la désertification.

 « Se nourrir du sable »

En Chine, un vieil adage dit : « Quand on vit sur la montagne, on se nourrit de ce qui en vient. » Mais pour le désert, source de pauvreté et de pollution, vivre des sables était un vrai défi que Wang Wenbiao a choisi d'affronter.

Au début, l'objectif n'était que de prévenir et de fixer les sables, par la suite, cela s'est transformé une industrie. Depuis près de 30 ans, Elion a développé une chaîne industrielle qui inclut pharmaceutique, élevage et éco-tourisme. Le groupe élève des plantes médicales et a développé une série de produits de santé. En même temps, une usine de fourrage a été créée. Elle utilise des plantes riches en protéïnes adaptées aux terres sablonneuses et qui peuvent servir de fourrage au bétail et à la volaille. Par ailleurs, le groupe organise également des concours hippiques dans le désert et d'autres activités d'éco-tourisme. Chaque année, près de 200 000 visiteurs sont accueillis à Kubuqi. À l'heure actuelle, Elion est en train d'adopter des techniques avancées dans le but de développer l'agriculture hydroéconome à Kubuqi.

Selon Wang Wenbiao, le but du groupe est de vivre des sables en les aménageant. Les profits sont utilisés pour aménager le désert. D'où un cycle vertueux s'équilibrant entre écologie et économie.

Ce n'est pas seulement le reboisement, mais aussi le changement dans les mentalités et l'amélioration des conditions de vie des habitants qu'a également apporté Elion à Kubuqi. Certains agriculteurs et éleveurs du cru qui menaient autrefois une vie de nomades, louent aujourd'hui leur terre aride au groupe Elion ou bien deviennent actionnaires du groupe. D'autres cultivent des arbres, des herbes ou des plantes médicinales dans le désert en louant un lopin sur contrat forfaitaire. Certains autres gèrent des restaurants et d'autres travaillent au sein du groupe Elion.

Près de 100 000 habitants dans le désert ont ainsi pu sortir de la pauvreté, et voir leur maison délabrée être remplacée par une nouvelle habitation.

La reconversion de l'entreprise

L'aménagement et la végétalisation du désert est la principale activité d'Elion. En plus de cela, Elion se préoccupe aussi d'énergie verte.

Au cœur du désert, le parc photovoltaïque s'étendant sur une superficie de 500 mu (1 mu = 1/15 ha) mis en œuvre par Elion est déjà opérationnel et a été raccordé au réseau. Il peut produire 650 000 kWh d'électricité par jour. Sous les immenses panneaux photovoltaïques, l'herbe est luxuriante et les moutons s'en régalent.

« C'est un modèle d'aménagement du désert qui combine fixation des sables, pépinière, élevage et industrie photovoltaïque, explique Wang Wenbiao. Un mètre carré de panneaux photovoltaïques permet d'aménager 5 à 6 m² de désert et cette industrie crée des emplois pour les habitants. C'est une chaîne de l'industrie énergétique verte. » Lorsque celui-ci sera achevé dans sa totalité, la production annuelle d'électricité pourra atteindre 1,5 milliard de kWh et 3 000 ha de désert seront à nouveau viables. Il estime que 10 000 personnes vivant sous le seuil de pauvreté en bénéficieront.

Le deuxième projet de l'énergie verte lancé par Wang Wenbiao est le photothermal. « L'énergie photothermale date d'il y a plus de 40 ans, mais elle n'était pas encore popularisée en Chine. » Selon Wang Wenbiao, le désert de Kubuqi, la province du Gansu et Zhangjiakou au Hebei sont des sites stratégiques du groupe Elion qui souhaite y mettre en œuvre son projet de photothermal.

Le troisième projet concernant l'énergie verte porte sur le smog. Ce brouillard de pollution qui inquiète beaucoup les Chinois. Elion a adopté une technique avancée dont il possède le brevet permettant de réduire les émissions et la consommation de charbon et d'obtenir un meilleur rendement calorique. Cette technique a déjà été appliquée dans plusieurs provinces et municipalités comme le Shandong, le Hebei et la municipalité de Tianjin.

« La reconversion d'Elion a déjà été entamée en 2011 », nous explique Wang Wenbiao. Le siège social du groupe a été déplacé dans la capitale, pour des raisons de ressources humaines, financement, communication et pour profiter de techniques avancées.

En mars dernier, Elion a créé le premier fonds mondial destiné à l'amélioration écologique de la Ceinture économique de la Route de la Soie et au développement des énergies propres. Pendant la première phase du projet, 30 milliards de yuans ont été recueillis. Le fonds est prévu pour 500 milliards de yuans dans les cinq ans. C'est le contenu majeur des affaires de « finance verte » lancées par Wang Wenbiao.

Le 28 juillet, lors du 5e Forum international de Kubuqi sur le désert, Elion a respectivement signé un accord avec Huawei et Chia Tai Group pour établir un modèle « Internet + Terre vert et Énergie verte ». Car Elion s'est aussi numérisé. « La végétalisation, les énergies vertes, la finance verte + Internet, c'est la transformation élémentaire d'Elion. »

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos