Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Aux quatre coins du pays] Rendez-vous en terre inconnue chez les Miao

Je veux commenter  ZHANG XIN 2016-07-27 09:54:41    Source:la Chine au présent

Dans Rendez-vous en terre inconnue – Guizhou, les Miao accordent une grande importance à l'éducation des enfants.

Rendez-vous en terre inconnue – Guizhou a été diffusé le 12 avril 2016 sur France 2 et a réuni un audimat record de 21,9 % avec un total de 5,23 millions de téléspectateurs en France. Ils ont pu apprécier les beaux paysages d'un village miao ancien, mystérieux et naturel, dans la province du Guizhou. Situé dans le sud-ouest de la Chine, le Guizhou abrite de nombreuses ethnies, dont les Miao.

 
Rendez-vous en terre inconnue est une série de documentaires diffusés sur France 2 pour faire découvrir les conditions de vie et les mœurs de lieux choisis dans le monde entier. Créée en 2006, la série a choisi le Guizhou pour son 18e épisode.
 
« On ne peut pas se passer de la Chine »
 
Rendez-vous en terre inconnue – Guizhou est le premier tournage en Chine depuis la création du programme il y a dix ans. Les préparatifs ont commencé il y a deux ans. « Dans le monde d'aujourd'hui, avec la mondialisation, notre programme ne peut pas se passer de la Chine », a déclaré le scénariste Franck Desplanques.
 
Dans chaque épisode, l'animateur Frédéric Lopez invite une célébrité avec laquelle il se rend dans un endroit inconnu pour vivre avec les locaux. Ils racontent avec leur expérience les modes de vie de personnes qui vivent dans des environnements rudes et coupés du monde pour faire le public réfléchir sur la société moderne. La conception du programme est originale : l'invité ne sait rien de la destination avant d'embarquer dans l'avion, de sorte qu'il a le sentiment naturel d'arriver en terre inconnue. L'équipe de tournage en Chine a pris l'avion à Shanghai pour Guiyang, capitale du Guizhou, puis le bus pendant dix heures, avant deux heures de marche pour arriver enfin au village miao de Yangkai.
 
L'acteur Clovis Cornillac était l'invité de ce numéro. Il est monté dans l'avion avec un bandeau sur les yeux et des écouteurs lui couvrant les oreilles. C'est la première fois qu'il se rendait en Chine. Quand il l'a appris, lui qui se décrivait comme peu démonstratif a été si enthousiaste qu'il a sauté de son siège. « Au fil des ans, j'ai toujours rêvé d'aller en Chine ! » s'est-il exclamé.
 
Après un court séjour dans la métropole de Shanghai, Frédéric et Clovis sont partis sur une route de montagne déserte dans le Guizhou à la rencontre de leurs hôtes. Quand les trois villageois miao, Long Laoniu, Zhu Laopu et Meng Laohao, sont apparus avec sourire, l'anxiété de Clovis s'est évaporée. En marchant vers leur destination, Clovis était captivé par les magnifiques paysages des montagnes du Guizhou. L'équipe de tournage a utilisé un grand nombre de prises de vues aériennes. Les paysages naturels spectaculaires présentent un contraste frappant avec Shang-hai. Une Chine véritable et diversifiée s'est offerte au regard des spectateurs.
 
Au cours des deux semaines suivantes, Frédéric et Clovis ont vécu avec une famille miao, travaillant au point du jour et se couchant avec le soleil. Les scènes ont été filmées au début du mois de septembre 2015, à la pleine saison des travaux agricoles. Ils sont allés avec les villageois travailler sur la colline, pêcher, nourrir les cochons, préparer du vin de riz, et échanger avec eux. Long Laoniu, habile et pragmatique, vit avec sa femme Zhu Laopu, sympathique et bienveillante, et leur parent Meng Laohao, grande force de travail avec le sens de l'humour. Leur communication avec les Français s'est progressivement approfondie : de simples salutations à la naissance d'une amitié, ils ont abandonné leur vigilance et échangé avec sincérité.
 
Quand on a demandé à Clovis quel travail il exerce, il a répondu avec émotion que sa carrière était inutile pour le village, et qu'il « essayait juste de faire réfléchir les gens ». La réponse de Meng Laohao, qui ne savait pas que Clovis est un acteur, l'a profondément touché : « On ne peut pas dire que cela est inutile, c'est très important de faire réfléchir les gens. »
 
 
Frédéric et Clovis travaillent avec la famille miao. (PHOTOS FOURNIES PAR l'équipe de tournage)
 
Des impressions changées
 
« C'est mon premier voyage en Chine. Je pense que nous devrions faire plus pour renverser l'impression traditionnelle des Français sur la Chine », a déclaré Franck dans une interview. « Nous avons ajouté des scènes de Shanghai dans notre programme pour refléter la diversité de la société chinoise. » Dans le passé, pour chaque tournage, ils allaient directement à la destination isolée. « Le village miao est la destination la plus moderne que nous avons filmée depuis le début de la série. » En effet, comme d'autres destinations, ce village est une terre inconnue vers laquelle il faut marcher plusieurs heures pour accéder, mais c'est le seul endroit ayant eu accès à l'eau potable et à l'électricité. « La vie y est paisible et harmonieuse. Si une famille est occupée aux champs, les parents et voisins sont là pour aider. Les gens sont amicaux les uns envers les autres », a-t-il remarqué.
 
Dans le documentaire, l'utilisation du gros plan est originale. Durant le premier dîner, on zoome d'abord sur un four électrique pour montrer au public que l'électricité dessert le village, puis un robinet qui signale l'accès à l'eau courante. Frédéric a appris des villageois que le village a été raccordé au réseau électrique il y a 12 ans. Cela reflète indirectement la modernisation de la ruralité chinoise. En outre, le film présente l'histoire de la culture miao, mais aussi des éléments chinois comme la coexistence entre poissons et rizières, le riz hybride et le système de planification familiale.
 
La musique, d'une expression artistique riche, ajoute de l'éclat au film. On a utilisé de la musique folklorique, de la musique symphonique et de la musique électronique. Ces éléments existent parfois indépendamment, parfois en fusion. La musique souligne le thème et transmet l'ambiance humaniste.
 
Une communication sincère
 
L'interprète accompagnante Huang Yingxue explique qu'il a fallu deux interprètes pour faire communiquer Clovis avec les villageois, parce que ceux-ci ne comprennent pas le mandarin. Il a fallu traduire d'abord la langue miao en mandarin, puis le mandarin en français, un processus long. « Nous avons aussi eu une communication sincère à travers nos regards », s'est rappelé Clovis.
 
« Si je ferme les yeux pour me souvenir de ce voyage, c'est leur beau sourire qui me vient à l'esprit, explique Clovis après deux semaines avec les villageois miao. Les sentiments humains du village miao sont inoubliables pour moi. Leur amour de la vie et l'importance qu'ils accordent à l'éducation me font voir un village harmonieux et dynamique. »
 
Clovis, qui joue souvent des rôles d'hommes durs, a pleuré en disant adieu aux Miao. Il a été très impressionné par la solidarité entre les villageois. « Dans ce village, personne ne souffre de la faim », a-t-il dit à Frédéric. « Vous me manquerez toujours », a-t-il dit à ses trois amis miao, en ajoutant à Zhu Laopu : « Vous avez le plus beau sourire du monde. »
 
« Je n'ai jamais eu la chance de coopérer avec une équipe chinoise. J'espère bien avoir l'occasion de rencontrer les spectateurs chinois, de partager avec eux mes films. Cela fait déjà partie de mes projets. Ce voyage aura une incidence sur toute ma vie, donc je ne peux pas dire aujourd'hui tout ce qu'il m'a apporté. La seule chose dont je suis sûr, c'est la joie », a déclaré Clovis au journaliste.
 
« Lorsque l'on fait preuve de bonne volonté, la Chine présente toute sa beauté, a estimé l'ambassadeur de Chine en France Zhai Jun durant une interview. Les relations interétatiques sont portées par les liens amicaux entre les peuples. J'espère que les futurs échanges entre la Chine et la France comprendront plus de communication d'esprits. Je pense que la communication de l'esprit est la plus sincère. Ce documentaire, sans aucune propagande, est à même de toucher le public, tel est le sens de la communication spirituelle. »
 
M. Zhai a indiqué que la Chine a déjà détrôné les États-Unis comme le plus grand marché étranger du cinéma français. En 2015, le cinéma français a attiré 15 millions de spectateurs en Chine, et il bénéficiera d'un plus grand espace de développement dans le futur.
 
 
*ZHANG XIN est journaliste de Nouvelles d'Europe.

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos