Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Culture] La ville de soie dit bonjour au monde

Je veux commenter  CHEN JING 2016-09-13 05:18:16    Source:la Chine au présent

Un mannequin présente un vêtement en soie devant l'œuvre de Chen Xiao à Hangzhou.

Hangzhou, réputé comme « paradis du monde », est non seulement renommé pour son environnement naturel agréable, mais aussi pour être une métropole commerciale où les produits sont abondants et les gens sont riches. La profondeur culturelle de cette ville provient de sa longue histoire, et la soie - aux caractéristiques traditionnelles chinoises - est non seulement la marchandise phare d'exportation pour la ville au cours de l'histoire, mais elle est aussi devenue la carte culturelle de la ville, caractérisée par des particularités locales.

Le plus joli et le plus luxueux paradis au monde

Au bord du lac de l'Ouest se trouve une sculpture intitulée Marco Polo et Hangzhou qui dépeint une image de ce très célèbre voyageur italien. Il a une barbe touffue et il est vêtu d'un turban et d'une robe. Il porte des livres dans une main et tient une plume dans l'autre, comme s'il se promenait au bord du lac de l'Ouest tout en s'enivrant des magnifiques scènes environnantes.

Ce voyageur occidental, qui a beaucoup sillonné la Chine, a visité Hangzhou sous la dynastie des Yuan (1271-1368). Dans son œuvre Les Voyages de Marco Polo, il a utilisé presque un dixième de l'ouvrage pour décrire la ville de Hangzhou. Il a écrit : « La solennité et l'élégance de cette ville se classent au premier rang par rapport aux autres villes du monde. Il existe ici beaucoup de sites historiques, ce qui permet aux gens d'imaginer qu'ils vivent dans un paradis. Il y a un grand lac (lac de l'Ouest) dans la ville et également de jolis pavillons spacieux… Les chars à cheval et les bateaux transportant les nécessités de la vie quotidienne ne cessent d'aller et venir dans les rues et sur les canaux. On suppose que le nombre total des ponts à Hangzhou s'élève à plus de 12 000. »

Il est pertinent de noter que Marco Polo avait remarqué que les habitants de Hangzhou portaient depuis déjà bien longtemps des vêtements de soie et que cela était devenu une particularité locale. « Là-bas, les hommes ont la peau délicate comme celle des femmes et leur apparence est très chic. En outre, les femmes y sont particulièrement gracieuses et ont de jolis traits du visage. Elles soignent beaucoup leurs tenues, portant non seulement des vêtements de soie, mais aussi des bijoux », a-t-il constaté. Il apprécie beaucoup cette ville qu'il nomme « le plus joli et le plus luxueux paradis au monde ».

Aujourd'hui, plus de sept siècles plus tard, cette description de Marco Polo est gravée en versions chinoise et anglaise sur la base de sa sculpture, ce qui témoigne, à travers les âges, du charme unique de la ville de Hangzhou qui est un symbole d'élégance et de luxe, tout comme la soie.

Shao Guanxing fait la démonstration d'un artisanat traditionnel de Hangzhou.

À la découverte du monde le long de la Route de la Soie

L'histoire de la soie de Hangzhou est en réalité beaucoup plus ancienne que la trace laissée par Marco Polo dans son œuvre. Pendant la période culturelle de Liangzhu, quatre ou cinq mille ans plus tôt, les ancêtres de Hangzhou maîtrisaient déjà les techniques de sériciculture et de production de la soie. À l'époque des Printemps et Automnes (770-221 av. J.-C.), Goujian, roi de Yue, a mis en place des mesures de récompenses dans le domaine de l'industrie de sériciculture afin d'enrichir le pays. Sous la dynastie des Tang (618-907), la soie produite à Hangzhou était déjà devenue un tribut à la cour impériale. Sous la dynastie des Song du Sud (1127-1279), toutes les familles de Hangzhou pratiquaient la sériciculture et produisaient de la soie, c'est pour cette raison que Hangzhou fut nommé « la ville de soie ». La zone Hangzhou-Jiaxing-Huzhou dans la province du Zhejiang est le berceau de la sériciculture et de la soie. Des tissus en soie de 4 600 ans d'histoire ont été trouvés dans les ruines de Qian-shanyang. Sous les dynasties des Han (202 av. J.-C.-220) et des Tang, la soie était déjà une marchandise continuellement exportée vers les pays occidentaux. Sous les dynasties des Song (960-1279) et des Yuan, le commerce extérieur de Hangzhou s'est développé rapidement, ainsi la soie produite à Hangzhou était exportée vers l'Asie du Sud-Est et vers les pays arabes.

Historiquement, le commerce de la soie de Hangzhou a principalement recouru à la Route terrestre de la Soie orientée Est-Ouest et à la Route maritime de la Soie orientée Sud-Nord. Ces deux routes ont exercé des influences profondes sur l'économie et la culture chinoises depuis l'Antiquité jusqu'aux temps modernes.

Selon Lou Yisheng, professeur du département d'histoire de l'université du Zhejiang, des points de vue historique et géographique, la ville de Hangzhou occupe une place unique et importante sur les Routes de la Soie parce qu'elle a joint la Route maritime de la Soie et la Route terrestre de la Soie. Le Grand Canal Beijing-Hangzhou rejoint Hangzhou à Kaifeng et Luoyang à Chang'an, ce qui permet à Hangzhou d'étendre la Route terrestre de la Soie. Par conséquent, nous pouvons dire que Hangzhou est un trait d'union important entre ces deux Routes de la Soie. Avec cet avantage géographique, Hangzhou devient petit à petit un port de transbordement central et une métropole internationale par le commerce de la soie.

Grâce à l'initiative des nouvelles Routes de la Soie, cette magnifique et opulente ville de soie au sud du Yangtsé rencontre une nouvelle opportunité historique. D'après Bao Zhicheng, directeur du Bureau de transmission culturelle de l'Institut de la culture et des arts de la province du Zhejiang, « la soie représente la tendresse, la docilité, la noblesse, la splendeur, la délicatesse et la générosité de la culture chinoise. Les anciens Grecs nomment la Chine "SERES", qui signifie "le pays de soie", ce qui témoigne de la force culturelle de la soie deux mille ans plus tôt. Ainsi, avec l'opportunité stratégique des nouvelles Routes de la Soie, Hangzhou doit entreprendre des missions historiques pour non seulement exporter cette capacité de production avancée de la soie, mais aussi pour répandre cette culture orientale dans le monde entier. »

Dire bonjour au monde

C'est dans l'objectif d'étendre les influences de la culture de la soie à Hangzhou et de la culture orientale que la Commission du tourisme de la ville a mis en marche, en juillet 2015, l'action « voyage autour du monde des ambassadeurs de Hangzhou ». Cette campagne est organisée pour répondre principalement au concept de « diplomatie touristique » proposé par l'Administration nationale du tourisme. Le déroulement de cette campagne consiste à parcourir la Route de la Soie pendant un mois pour établir un itinéraire à travers l'Eurasie en couvrant les différents pays. Le but du voyage autour du monde des ambassadeurs de Hangzhou est de promouvoir l'esprit de la Route de la Soie et de diffuser la culture de Hangzhou.

Pour cette campagne, la famille de Zhou Zhen (chauffeur de taxi chinois), la famille de Capaldi (musicien californien) et deux talents chinois et américain dans le domaine des médias ont été officiellement recrutés par la ville de Hangzhou en tant qu'« envoyés amicaux de la diplomatie publique de Hangzhou » et ont commencé leur voyage autour du monde pour approfondir les échanges culturels de la Chine avec l'extérieur.

L'envoyé chinois Zhou Zhen, chauffeur de taxi, vit depuis longtemps dans la ville de Hangzhou. À la différence des autres, il aime beaucoup côtoyer les étrangers. Bien qu'il ait seulement un diplôme d'études secondaires, il parle bien l'anglais, il est donc souvent responsable de présenter Hangzhou aux visiteurs étrangers comme le ferait un guide. En 2006, Chen Zufen, écrivaine très célèbre, a écrit dans son œuvre Le conte moderne de Hangzhou : « Si vous voulez connaître la Chine actuelle, vous pouvez peut-être chercher au bord du lac de l'Ouest un chauffeur de taxi nommé Jerry de son prénom anglais. »

Zhou Zhen traite les touristes étrangers de manière chaleureuse, amicale et attentionnée. Il a également un sens fort de la responsabilité et de l'honneur. Un jour, un couple de Français a visité Hangzhou à la recherche de livres anciens sur la culture chinoise. Ils ont recouru à Zhou Zhen qui proposait ses services de taxi à un prix plus intéressant. Après avoir pris connaissance de l'objectif de ces deux Français, Zhou Zhen a immédiatement contacté la Commission du tourisme qui leur a offert gratuitement les services d'une voiture dédiée et des consultations. Zhou Zhen a démontré que pour la promotion de la culture chinoise, offrir des services était plus important que gagner de l'argent. Grâce à ses contributions, il a été nommé « ambassadeur du peuple » de la ville de Hangzhou.

Dominique Capaldi, le compagnon de voyage américain de Zhou Zhen, a beaucoup d'affection pour la culture chinoise. Son père est aussi musicien. Sa famille parle quatre langues, y compris le chinois. Il a obtenu l'opportunité de venir à Hangzhou grâce à son inscription en ligne et la présentation d'une vidéo. C'est la première fois qu'il découvre Hangzhou et il trouve que « le monde y ressemble à une grande famille dans laquelle les gens venant de différentes régions et de différents pays sont tous des membres de la famille et il n'y a pas de distinction claire avec les étrangers, tous les gens sont égaux. »

Ce voyage global ne manque pas d'éléments concernant la soie de Hangzhou. À Dunhuang, ville majeure sur la Route de la Soie, la famille de Zhou Zhen a échangé avec des habitants locaux de la soie contre un jouet représentant un petit chameau ; sur l'île Mykonos en Grèce, les envoyés ont fait cadeau de la soie au capitaine du paquebot de croisière Costa avec lequel ils ont pris une photo-souvenir ; après être arrivés à Venise, ils ont échangé un éventail de soie contre un éventail italien de dentelle qui porte des caractéristiques locales. La soie, en tant que produit millénaire et symbole culturel, bénéficie d'un nouveau souffle après des vicissitudes historiques, ce qui attire beaucoup les amis du monde appréciant la culture orientale et permet à la soie de devenir le symbole culturel et spirituel de l'ouverture de Hangzhou. « La Route de la Soie de Chine est non seulement une route de commerce, mais aussi une route de culture et de techniques. Le thé et la soie permettent aux occidentaux d'apprécier la qualité de vie des Chinois et nous pouvons revivre avec nos amis internationaux les jours prospères », a écrit Zhou Zhen dans son journal de voyage.

Li Hong, directeur de la Commission du tourisme de la ville de Hangzhou, déclare que la culture unique de Hangzhou s'est répandue aux quatre coins du monde par la Route de la Soie. Selon lui, « ce voyage global couvrant l'Eurasie et les États-Unis est un magnifique voyage qui a fait rayonner le tourisme de Hangzhou sur des marchés touristiques importants d'outre-mer. Ce n'est pas un simple voyage autour du monde, parce qu'il aidera à poursuivre l'esprit de la Route de la Soie et à diffuser la culture de Hangzhou dans le monde. »

Aujourd'hui, Hangzhou est non seulement renommé pour sa production de soie, mais devient aussi « une ville de qualité » où la vie est belle et les industries sont prospères. Grâce au nouveau plan stratégique des nouvelles Routes de la Soie, Hangzhou rencontre le monde et lui dit bonjour.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos