Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Culture] Un monde créatif jusqu’au bout des doigts

Je veux commenter  WANG WENJIE 2016-09-14 05:19:39    Source:la Chine au présent

Un cours de Gao Xiaolan sur la fabrication de plantes succulentes en argile polymère.

Lorsque l'on loue une œuvre artistique, on dit souvent qu'elle est vivante. Cependant, les plantes succulentes en argile polymère fabriquées par Gao Xiaolan ont reçu des éloges encore plus extrêmes. Beaucoup d'internautes ont en effet laissé leurs louanges sous ses photos publiées en ligne : « c'est incroyable qu'elles soient faites d'argile polymère », « elles sont trop mignonnes pour trouver une description digne d'elles », « personne ne peut les distinguer si on les met dans le jardin »…

Du chômage à l'entrepreneuriat, de Panjin (dans la province du Liaoning) à Beijing, Gao Xiaolan ne cesse jamais d'avancer sur la voie de l'innovation. Se suffisant à elle-même dans la vie quotidienne, elle réalise petit à petit son rêve d'artiste.

Du goût et du talent

On penserait naturellement que Gao Xiaolan a dû apprendre l'art dès son plus jeune âge, mais en fait, elle n'a reçu aucune formation dans ce domaine. Son choix de s'engager sur la route de la création se base entièrement sur ses propres goûts. « J'aime peindre depuis mon enfance, et je fabrique souvent des gadgets en utilisant des matières disponibles. Je n'ai pas suivi des cours artistiques extra-scolaires quand j'étais petite, en raison des conditions stressantes dans ma famille, raconte-t-elle. J'ai probablement hérité de certains dons de mon père, qui est doué en peinture traditionnelle chinoise. »

Gao Xiaolan a étudié l'enseignement préscolaire dans une école professionnelle. Elle travaillait dans ce domaine avant de démissionner de son emploi en 2011. « Je n'ai pas pensé à devenir entrepreneur à ce moment-là. Je voulais seulement me reposer un moment. Heureusement, j'ai bénéficié du développement rapide de We Media. C'est la plate-forme d'Internet qui a créé mon statut actuel d'artiste indépendante », avoue-t-elle avec franchise.

« Je me souviens que Weibo (un réseau social chinois) venait de devenir populaire à ce moment-là. Je publiais souvent des photos de mes ouvrages sur le site, en échangeant avec des amateurs d'arts plastiques, nous confie Gao Xiaolan au sujet de sa première petite réputation en ligne. Pendant un certain temps, j'étais fascinée par la fabrication de tampons en gomme. Très souvent, des internautes me demandaient le prix de mes ouvrages après avoir vu mes photos, ou me demandaient si j'accepterais de les personnaliser. Dès lors, mon passe-temps favori commençait à me rapporter un petit revenu, certes faible mais qui me rendait déjà très heureuse. » Peu importe le niveau de difficulté, Gao Xiaolan recherche toujours l'excellence au cours de la création. En raison des lignes délicates et de la coordination des couleurs précise et plaisante, les tampons en gomme qu'elle grave émerveillent beaucoup les internautes.

Des plantes en pot en argile polymère créées par Gao Xiaolan.

Donner une âme aux créations

Avant de s'engager dans la création en argile polymère, Gao Xiaolan a commencé par l'argile extra fine. Après des comparaisons, elle trouve que l'argile polymère est mieux en matière de travail des détails. En 2013, elle a reçu deux plantes succulentes en cadeau. Regardant ses feuilles charnues, elle a pensé que cette texture translucide pouvait être reproduite en utilisant de l'argile polymère, elle commença donc à chercher des expériences de fabrication de poterie en argile polymère.

Alors que la culture des plantes succulentes venait de percer en Chine, personne n'avait essayé de les reproduire avec de l'argile polymère, ainsi les ouvrages de Gao Xiaolan sont d'un genre nouveaux pour les internautes. « Depuis mes créations de plantes succulentes, le nombre d'abonnés à mon Weibo augmente constamment. Par la suite, j'ai essayé de modeler en argile polymère des figurines de dessins animés. Durant une semaine entière, j'ai fabriqué Toothless du film How To Train Your Dragon, qui a obtenu une grande quantité de likes, de reblogs et de commentaires dès que j'ai publié ses photos. L'année dernière, j'ai fabriqué Baymax du film Big Hero 6, aussi très populaire. »

Sur la question comment fait-elle pour rendre les figurines et les couleurs si vivantes, Gao Xiaolan répond qu'en plus d'une expertise technique, le « cœur » de l'auteur est très important. « Ce "cœur" comprend de nombreuses sphères, telles que l'amour, l'innocence de l'enfant, la patience et l'attitude attentive, qui sont toutes indispensables dans le processus de création, explique-t-elle. En fait, la nature et les expériences d'un auteur, ainsi que son point de vue en regardant le monde et son attitude envers la vie, se manifesteront parmi les détails de son ouvrage. Ce sont des facteurs importants pour donner aux œuvres une âme douce.

Le dragon Toothless en argile polymère fabriqué par Gao Xiaolan.

S'en tenir à l'innovation

En 2014, les affaires artistiques de Gao Xiaolan disposent déjà d'une base de développement favorable. Pour rechercher une plus grande plate-forme de développement, elle a quitté sa ville natale Panjin pour la capitale chinoise, continuant ainsi sa marche vers son rêve.

Effectivement, plus d'opportunités sont au rendez-vous. « Un studio m'a contacté par Weibo, m'invitant régulièrement à y dispenser un cours sur les plantes succulentes en argile polymère ou sur la fabrication de la laine feutrée. En plus, quelques écoles secondaires m'invitent à enseigner dans le cadre de cours associatifs. Le reste du temps, je m'applique à faire du travail manuel, tout en acceptant des commandes personnalisées. Je n'ai pas l'intention de me diriger vers d'autres domaines. En effet, la création me confère un sentiment de réussite, et je suis toujours heureuse de faire des travaux manuels en paix », dit Gao Xiaolan.

Quant à la question sur la compétition au sein de la profession, elle répond : « Je m'en tiendrai à l'innovation en cherchant sans cesse à progresser, pour fabriquer de plus en plus d'objets qui enthousiasmeront tout le monde. Par ailleurs, je ne cesserai d'apprendre de nouvelles choses pour enrichir mon esprit et élargir mes horizons. En plus du goût et de la persistance, il faut avoir l'esprit créatif. »

À intervalles réguliers, Gao Xiaolan donnera des cours dans d'autres villes, tantôt par sa propre organisation, tantôt par le studio qui coopère avec elle. « Je suis très émue par l'enthousiasme de mes étudiants. L'année dernière, lors d'un cours à Shanghai, une fille y est venue spécialement de la province lointaine du Guangxi, tandis que cette année, lorsque j'enseignais à Guangzhou (chef-lieu du Guangdong), elle s'y est rendue de nouveau », raconte Gao Xiaolan. Elle apprécie le temps passé avec les amateurs de travaux manuels et elle expose toutes ses techniques dans ses cours. Au mois d'août 2014, le manuel sur la création en argile polymère qu'elle a soigneusement rédigé a été publié.

Le rêve absolu de Gao Xiaolan est de devenir conceptrice de prototypes de maquettes, c'est-à-dire « diviser un prototype en pièces détachées, faire des modifications sur les détails, fabriquer des moules, puis assembler les pièces après la production. En bref, ce métier vise à offrir à une expertise artisanale la possibilité d'être intégrée dans la production en série, explique-t-elle. Pour le moment, il y a une longue distance entre cet idéal et moi, du fait que cette profession nécessite beaucoup de connaissances et de compétences dans divers domaines. Je déploierai des efforts sans relâche pour approcher pas à pas mon rêve. »

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos