Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Dossier] Quand l’e-commerce lutte contre la pauvreté

Je veux commenter  JIAO MENG 2016-11-16 03:56:47    Source:la Chine au présent

Le premier institut public de l'e-commerce du pays, créé par l'École normale spécialisée de Longnan.

Li Shengrong, 54 ans, habitant du village de Caotan près de Long-nan, n'imaginait pas sortir de la pauvreté dans cette vie.

« Lorsque j'allais vendre des œufs en ville, je devais quitter la maison à 5 h du matin. Je ne rentrais chez moi que vers 22 h. Les jours de fortes pluies, le sentier de montagne était complètement impraticable. Je pouvais rester bloqué chez moi pendant au moins trois jours », raconte M. Li, éleveur de poulets. Son village, situé à environ 80 km du chef-lieu du district, n'était pas desservi par la route, ni connecté au réseau électrique, privé d'Internet et même de service postal.

« Désormais, je vends mes poulets fermiers et des œufs par l'intermédiaire de la boutique Taobao du village. Je ne possédais que 14 poulets lorsque je me suis lancé ; aujourd'hui, j'en ai un millier et ils m'ont rapporté plus de 4 100 yuans l'an dernier », explique Li Shengrong. Au sujet de ses projets futurs, l'exploitant avicole confie qu'il compte s'agrandir encore pour arriver à un cheptel de 1 500 poulets, et qu'il veut continuer de vendre aux citadins ses poulets fermiers élevés dans cet environnement de montagne.

La transformation du village de Caotan

Si le village a connu une telle transformation en trois ans seulement, c'est grâce aux mesures politiques visant la réduction de la pauvreté par l'e-commerce mise en œuvre par le gouvernement du district. Au vu des problèmes de ce village, à savoir l'accès difficile à cette zone reculée au fin fond des montagnes et l'abondance de ressources difficilement commercialisables sur place, qu'il s'agisse de produits forestiers ou agricoles, entraînant un faible niveau de revenus des habitants et la physionomie inchangée du village, les autorités du district de Chengxian ont décidé d'adopter une politique de soutien destinée à la population démunie centrée sur l'e-commerce. Elles ont décrété la priorité absolue de l'Internet + dans les zones montagneuses défavorisées. Grâce à un câble, un ordinateur et une boutique en ligne, les cadres chargés de ce programme sont parvenus à aider la population pauvre à écouler ses invendus. C'est un mode d'assistance innovante pour une population pauvre. Le programme de promotion de l'e-commerce au profit des démunis comprend cinq actions qui bénéficient au village et aux familles nécessiteuses, à savoir : démocratisation de la technologie informatique, projet d'assistance, mesures politiques incitatives, organisation du service logistique-livraison express et enfin, boutique en ligne.

En septembre 2013, les autorités du district de Chengxian ont proposé à des responsables de village diplômés de l'enseignement supérieur de se lancer dans l'e-commerce en zone rurale. Zhang Xuan, l'une de ces fonctionnaires à l'époque, a pris part au premier stage de formation à l'e-commerce du district de Chengxian. Elle fut parmi les premiers à ouvrir une boutique Taobao pour diffuser les trésors de la montagne. Son magasin en ligne appelé Jifengshan se propose d'aider les villageois à vendre leurs produits et spécialités du terroir, et par là, d'aider les familles pauvres à sortir de la pauvreté et s'enrichir.

La mise en place d'une telle boutique en ligne nécessite un financement. Elle a donc emprunté 100 000 yuans à ses parents. « Si l'on veut que les œufs résistent au transport sur une longue distance, il faut prévoir un emballage spécial. À l'époque, sur Taobao, la commande d'un tel type d'emballage nécessitait un paiement d'avance de 100 000 yuans en une seule fois », raconte-t-elle.

En raison de l'enclavement de leur village, les habitants d'ici sont peu familiers avec l'Internet. Au début, les paysans se méfiaient et hésitaient à lui confier leurs produits pour qu'elle les écoule en ligne. Pour gagner leur confiance, elle s'est mise à visiter les villageois, famille après famille, pour leur montrer l'emballage à œufs qu'elle avait commandé exprès. Ceux-ci ont pu se rendre compte par eux-mêmes que cet emballage était capable de résister aux chocs et de protéger au mieux les œufs fermiers, et les doutes se sont progressivement dissipés. Armée de son carnet de commandes, elle a visité chacun des éleveurs apicoles et avicoles pour évaluer la quantité de miel, de poulets et d'autres produits du terroir disponibles à la vente. La journée, elle s'occupait d'avancer de l'argent pour acheter des produits ; le soir, elle expliquait point par point aux paysans le fonctionnement de son système. Les premiers mois qui ont suivi la mise en ligne de sa boutique Taobao, elle n'a reçu aucune commande. Le scepticisme des villageois redoubla envers la fiabilité de l'e-commerce et la possibilité qu'on leur avait fait miroiter de vendre au prix fort leurs produits. Au bord du désespoir, elle n'a pourtant pas capitulé. « À l'époque, le district encourageait aussi l'utilisation des applications de micro blog et WeChat. Chaque jour, je postais des photos des paysages de notre village sur les réseaux, faisant accessoirement la promotion des produits et spécialités d'ici. Contre toute attente, la première commande que j'ai reçue venait d'un internaute habitant à Shanghai », nous confie Zhang Xuan.

Grâce à son initiative et à ses efforts inlassables, un village pauvre et dépourvu de vitalité a littéralement ressuscité. Un œuf qui se vend à 0,50 yuan sur le marché local se vend 2 yuans sur le magasin en ligne. Le prix du poulet fermier qui s'échange ici pour 10 yuans du kilo double en ligne ! Les villageois ont rapidement pu se rendre compte du bénéfice qu'apportait ce changement.

Des colis express partent chaque jour depuis la micro-boutique du village de Caotan.

Le « Secrétaire des noix » devient la coqueluche du net

Le district de Chengxian est l'un des districts les plus petits et les plus reculés du Nord-Ouest de la Chine. Depuis que Li Xiang, surnommé le « Secrétaire des noix », a lancé sa publicité pour les noix de son pays natal dans son micro blog, il est devenu une célébrité nationale avec plus de 200 000 abonnés. Le district de Chengxian est ainsi pionnier de l'économie régionale par l'e-commerce. Le commerce en ligne, une fois lancé, se développe rapidement pour les produits agricoles. À ce jour, 2 900 comptes d'e-gouvernement ont été ouverts sur le micro blog à Longnan et plus de 370 plates-formes d'e-gouvernement créées sur WeChat pour moderniser le service public.

Depuis que le Comité central du Parti communiste chinois et le Conseil des affaires d'État ont passé la Décision visant à gagner la lutte contre la pauvreté par laquelle l'assistance ciblée aux démunis par l'e-commerce est officiellement intégrée dans le programme de réduction de la pauvreté. Depuis l'autorité centrale jusqu'aux gouvernements locaux des différents échelons, en passant par les entreprises engagées dans l'e-commerce, sans oublier les organisations sociales impliquées dans la lutte contre la pauvreté, tout le monde lance à qui mieux mieux des actions d'assistance aux populations pauvres basées sur l'e-commerce. La ville de Longnan, première ville-pilote de cette initiative dans le pays, a formé un système d'interactions en ligne et hors ligne, de liaison directe entre le producteur et le client final, ce qui permet d'augmenter les revenus des paysans et constitue une nouvelle expérience reproductible pour les efforts de soutien aux démunis. 56 000 emplois stables ont ainsi été créés, et 640 000 personnes qui vivaient dans le besoin ont vu leurs revenus augmenter en moyenne de 430 yuans par personne. 735 boutiques en ligne se sont ouvertes dans 450 villages pilotes bénéficiaires du programme de soutien aux démunis par l'e-commerce, touchant

97 000 habitants ou 24 500 foyers. Le chiffre d'affaires total réalisé par ces boutiques en ligne totalise 252 millions de yuans.

Parallèlement, un mécanisme de travail d'assistance aux populations pauvres par l'e-commerce s'est mis en place sous la tutelle collective des autorités locales, des associations professionnelles et d'équipes de travail constituées par des fonctionnaires résidant au village. 150 stations de promotion de l'e-commerce du canton et du bourg ont été établies dans la ville de Longnan, plus 495 antennes au niveau du village, sans compter 9 139 boutiques en ligne toutes catégories confondues. En 2016, la ville a réalisé un total de 741 millions de yuans de chiffre d'affaires en terme d'e-commerce (286 millions de yuans en ligne et 455 millions de yuans hors ligne). D'autre part, 83 plates-formes ont été mises en service pour vendre toutes sortes de marchandises et 1 126 variétés de produits couvrant 629 catégories compatibles avec l'e-commerce se sont développées, contribuant à forger la renommée de plusieurs produits de marque en ligne comme les olives de Longnan, les noix de Chengxian, le poivrier de Wudu, la pomme de Lixian... Au total 237 entreprises de logistique de tout type ont été créées, s'appuyant sur un réseau de 786 relais de livraisons express et 1 200 boîtes postales de village, ce qui a permis de décupler l'efficacité des livraisons pour les commandes passées en ligne. En 2016, un total de 29 000 personnes ont bénéficié de stages de formation à l'e-commerce dans le cadre du programme de réduction de la pauvreté et 128 étudiants diplômés sans emploi ont été sélectionnés pour travailler dans des entreprises d'e-commerce de la province du Zhejiang avec une formation initiale de six mois à leur poste de travail.

À Longnan, le programme de promotion de l'e-commerce au service de la réduction de la pauvreté fait évoluer les mentalités aussi bien des cadres que de la population. Mais surtout, il a insufflé une dynamique qui a entraîné l'amélioration des infrastructures rurales et contribué à une élévation rapide de la proportion des chaussées bitumées reliant les villages et du taux de couverture de l'Internet dans toute la ville. Cette action a aussi accéléré la mise à niveau et la reconversion sectorielle vers des activités propres à la région, ce qui a porté la superficie cultivée dédiée à ces produits à plus de 733 000 ha. Enfin, cette initiative a aussi permis un changement de mode de vie au sein de la population. Taobao, micro blog, WeChat, financement participatif, création d'entreprise e-commerce mobile sont désormais monnaie courante dans les vastes régions rurales.

Selon Sun Xuetao, secrétaire du comité du Parti pour la municipalité de Longnan, cette ville a mis au point ce qu'il appelle « le modèle de Longnan » qui consiste en un développement de la culture de produits agricoles typiques dans les régions pauvres par l'e-commerce. Ses mots d'ordre sont les suivants : « Promotion par les autorités, tutelle d'abord, assistance ensuite, suivie de supervision ; application de la loi du marché et dynamisme des entreprises comme actrices principales ; entrepreneuriat et innovation par la population, mobilisation générale et participation massive ; services fournis par des associations, interaction entre producteur, commerçant et consommateur ; marketing en ligne par les micro-médias et communication sur les produits bio. »

Les statistiques le montrent, les ministères des Finances et du Commerce déploient d'importants efforts pour soutenir l'initiative de la réduction de la pauvreté par l'e-commerce, par un accroissement continuel des financements de projets pilotes intégrant de l'e-commerce en zone rurale dans les districts pauvres. À ce jour, les ministères des Finances et du Commerce et le Bureau de lutte contre la pauvreté du Conseil des affaires d'État ont identifié un total de 496 districts pilotes dans tous le pays, dont 261 particulièrement défavorisés, soit 52,6 % du total. Ces trois organismes ont convenu d'apporter leur aide, dans les trois ans à venir, à tous les districts pauvres réunissant les conditions pour la réalisation de projets d'e-commerce en zone rurale.

Selon Qu Tianjun, inspecteur au département de la coopération internationale et participation sociale pour la réduction de la pauvreté du Bureau de lutte contre la pauvreté du Conseil des affaires d'État, l'importance du « modèle de Longnan » réside dans le fait que d'autres régions pauvres peuvent constater que les régions du Nord-Ouest, bien que défavorisées sur le plan géographique mais riches en ressources agricoles, peuvent elles aussi « coiffer les autres régions sur le poteau ». Et de conclure : « Grâce à une stratégie et des formations taillées sur mesure et répondant aux conditions locales, les régions pauvres ont réalisé le miracle de l'e-commerce. »

Préoccupations malgré la croissance

Yang Zixing, vice-gouverneur du Gansu, indique que sa province figure parmi les régions les plus pauvres du pays. La taille de sa population démunie le situe au 7e rang national, alors que l'incidence de la pauvreté est au second rang national et le revenu moyen des habitants dans les zones rurales est le plus faible du pays. Le taux de pénétration de l'Internet demeure très faible dans les régions pauvres et les infrastructures logistiques handicapent le transport et les livraisons dans ces régions. Enfin, le niveau de normalisation des produits agricoles est très faible en raison du peu d'entreprises homologuées. Il convient d'autre part de tenir compte de facteurs contraignants comme le manque de personnel spécialisé en e-commerce dans ces régions rurales.

Il faut être réaliste : malgré sa croissance soutenue, l'horizon de ce programme de promotion de l'e-commerce au service de la réduction de la pauvreté à Longnan n'est pas totalement dépourvu de nuages. Selon Wei Yan'an, directeur du département du travail rural du comité de la Ligue de la jeunesse communiste pour la province du Shaanxi, Longnan doit encore résoudre bien des problèmes, dont aux premiers rangs son handicap géographique, le manque de reconnaissance de ses produits, les besoins en formation des entreprises pionnières. Il faudra ensuite passer aux districts l'application de la réduction de la pauvreté par l'e-commerce généralisé aux districts pour former progressivement une nouvelle économie en ligne. D'autre part, il sera indispensable de former des personnes aux différents niveaux et de combiner l'entreprenariat du petit peuple et la reconversion des entreprises, la formation locale des talents et le recrutement à l'extérieur. Tout cela finira par former un centre régional d'e-commerce.

« L'expérience de Longnan prouve que l'assistance aux démunis par l'e-commerce constitue un écosystème qui ressemble à un iceberg et non à une glace flottante. Un système d'e-commerce complet comprend au moins un sous-système d'échange en ligne en amont, comme par exemple la plate-forme et l'opérateur en ligne, puis un sous-système de services d'e-commerce au cours moyen, qui comprend fournisseur de services, opérateur de paiement, acteur logistique-livraisons express, parc industriel d'e-commerce, et enfin un autre sous-système de soutien industriel en aval, incluant entreprises pilotes, fermes agricoles, coopératives spécialisées. Le système d'échange d'e-commerce que nous voyons habituellement n'est en réalité que la partie visible de cette activité. Un neuvième du volume total apparaît à la surface, tandis que huit neuvièmes restent en dessous. Sans la partie immergée qui comprend les sous-systèmes de services et de soutien industriels, l'e-commerce ne serait qu'une glace flottante qui fondrait rapidement. C'est un système d'e-commerce complet qui a pris forme à Longnan, et c'est pourquoi l'assistance aux démunis par l'e-commerce a pu être efficace », conclut Wei Yan'an.

*JIAO MENG est journaliste à chinagate.cn et responsable de iprcc.org.cn/south.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos