Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Société] Le jumelage Jinan-Rennes fait des étincelles !

Je veux commenter  MA YAN 2017-02-17 04:28:25    Source:la Chine au présent

Une étudiante étrangère apprend l'opéra de Pékin avec une actrice chinoise.

Quand Jinan et Rennes unissent leurs forces et échangent leurs écoliers.

Depuis les débuts du jumelage de Jinan et de Rennes en 2002, les citoyens des deux villes ont largement bénéficié des avantages réciproques qu'offre leur partenariat. De plus en plus de Jinanais et de Rennais saisissent l'opportunité de découvrir un monde nouveau. Sébastien est l'un des bénéficiaires de l'amitié qui lie sa ville natale à la ville chinoise.

Sébastien Roussillat, Français né à Rennes, est venu s'installer en Chine voici déjà 10 ans. Il est arrivé à Jinan en 2006, dans le cadre d'un programme d'échange éducatif entre l'École des langues étrangères de Jinan et le lycée Émile Zola de Rennes où il étudiait. Aller en Chine, découvrir pour la première fois l'Orient mystérieux, l'occasion était trop belle. Une découverte qui l'a transformé et qui a fait de lui un amoureux de la ville de Jinan et de ses habitants. Pour lui qui se rappelle les Jinanais chaleureux et sincères, sa période d'études dans cette ville est pleine de bons souvenirs !

Le partenariat Jinan-Rennes se poursuit

Jinan est le chef-lieu de la province du Shandong, qui borde la mer Bohai dans l'Est de la Chine. Sa population dépasse sept millions d'habitants et le territoire municipal s'étend sur près de 8 200 km², plus que le département de l'Ille-et-

Vilaine. Avec une économie dynamique, la ville est le centre politique, culturel et éducatif de la province. En Chine on la connaît comme « ville aux sources » en raison des nombreuses sources d'eau qui jaillissent dans les environs, et elle s'est taillé une certaine notoriété touristique grâce à trois sites largement reconnus : le parc des Sources Baotu, la colline des Mille Bouddhas et le lac Daming. Au-delà de son offre touristique, elle bénéficie aussi d'une position géographique clé à mi-chemin entre les deux principales mégapoles chinoises, Beijing et Shanghai, ce qui a valu à cette municipalité son statut de sous-province. Cette ville et cette période de découvertes ont profondément marqué Sébastien, l'encourageant à y poursuivre ses études.

Une fois achevé le programme d'échange entre le lycée Émile Zola de Rennes et l'École des langues étrangères de Jinan, il est revenu à Jinan en 2007 pour y intégrer l'École normale supérieure du Shandong où il s'est attelé à l'étude du chinois à partir de la licence jusqu'à la fin du master. Il a été accueilli dans une famille de Jinan qui lui laisse le souvenir d'une grande hospitalité. Aussi bien les parents que le grand frère lui ont prodigué aide et soutien, le traitant comme un membre de la famille à part entière. Grâce à leurs soins attentifs, Sébastien s'est tout de suite senti chez lui à Jinan. En six années d'études, il a acquis une maîtrise rare de la langue et de la culture chinoises. Il est désormais un véritable connaisseur de la Chine profonde et parle un chinois absolument fluide. En témoigne sa première place décrochée lors du 4e Concours « Pont vers le chinois » pour les étudiants étrangers en 2011. Lors de la remise du prix, il a déclaré d'une voix vibrante : « Je remercie de tout cœur ma famille jinanaise, mes parents et mon grand frère chinois ! Je remercie aussi mes professeurs de l'École normale supérieure du Shandong ! Sans eux, je n'aurais pas connu ce succès. »

En effet, Sébastien est un exemple parmi des milliers de jeunes qui ont bénéficié et continuent de bénéficier de ce jumelage entre Jinan et Rennes. Depuis le jumelage en 2002, qui venait concrétiser, 17 ans plus tard, la coopération signée entre le Shandong et la Bretagne en 1985, les deux municipalités ont soutenu un grand nombre de projets de jeunes désireux de faire vivre le partenariat Jinan-Rennes. Des jeunes qui contribueront au développement des relations bilatérales, comme l'envisageait dès le début Edmond Hervé, le maire de Rennes à l'époque.

Jusqu'à aujourd'hui, les échanges scolaires et universitaires se poursuivent toujours aussi activement. De nombreux établissements de Jinan ont signé des accords de jumelage avec leurs homologues de Rennes, suivant l'exemple de l'École des langues étrangères de Jinan et du lycée Émile Zola, qui sont les pionniers : le lycée n°1 de Jinan avec le lycée Saint Martin, l'université du Shandong avec l'université de Rennes I, l'université de Jinan avec celle de Rennes II… Les visites de jeunes s'effectuent dans les deux sens à un rythme soutenu. En mai 2016, des lycéens et des enseignants du lycée Zola sont venus à Jinan visiter l'École des langues étrangères de Jinan. Des spectacles magnifiques ont été organisés par les élèves des deux établissements, en chinois et en français, lors d'une soirée de récital de poésie avec accompagnement musical qui s'est tenue dans le pavillon de la Neige Blanche du parc des Sources de Jinan.

Depuis 2011, Jinan organise chaque année des rencontres sportives. Des élèves du collège n° 27 de Jinan avec leurs correspondants du collège Saint Gabriel de Rennes, des élèves du collège n° 13 de Jinan avec ceux du collège des Hautes Ourmes et du lycée Émile Zola, participent au Tournoi international de basket benjamins à Pacé et au Tournoi international de basket minime féminin à Chantepie. Des échanges sportifs aussi populaires parmi les jeunes Chinois que les jeunes Français. « C'est une expérience unique, valorisante sur le plan personnel », commentait à son retour un jeune du collège n° 27 de Jinan.

Le 21 mai 2016, les élèves de l'École des langues étrangères de Jinan et du lycée Émile Zola de Rennes ont récité ensemble des poésies chinoise et française à Jinan.

La culture qui resserre les relations

Le Shandong est une province à la longue histoire et d'une grande richesse culturelle puisqu'elle est entre autres le berceau du confucianisme. Autrefois on l'appelait le « Royaume des Lu », c'est-à-dire celui où vécurent Confucius et Mencius. D'aucuns affirment que la culture du Shandong est la source de la culture chinoise, ou même que le Shandong serait un modèle réduit de la Chine entière. Jinan, son chef-lieu, est fier de son histoire de 4 600 ans qui remonte au néolithique, et il occupe une position toute particulière dans le domaine culturel. Outre le confucianisme, on trouve encore des vestiges de l'ancienne culture de Long-shan. Une culture ancienne et variée, ainsi qu'en témoigne la longue liste des enfants du pays devenus figures nationales, comme les poètes Li Qingzhao (1084-1155) et Xin Qiji (1140-1207), qui vécurent pendant la dynastie des Song (960-1279). On raconte que Du Fu (712-770), grand poète de la dynastie des Tang (618-907), visita un jour Jinan où il prononça un compliment dont la ville continue de s'enorgueillir jusqu'à ce jour : « Jinan ne manque pas de personnages renommés ! »

Pour illustrer cette richesse culturelle et animer ses relations avec Rennes, la municipalité de Jinan déploie des efforts constants. Des échanges culturels sans cesse renouvelés sont discutés avec l'administration de Rennes et le Comité de jumelage Rennes-Jinan. Des initiatives chaleureusement accueillies en France comme en Chine.

Les Années croisées Chine-France en sont un bon exemple. Proposées par les présidents chinois et français de l'époque, Jiang Zemin et Jacques Chirac, Jinan et Rennes ont sauté sur l'occasion pour organiser dans ce cadre une série de manifestations culturelles. En 2004, à l'invitation d'Edmond Hervé, les autorités municipales de Jinan ont conduit une équipe d'artistes populaires dans la ville jumelle pour participer à la Foire internationale de Rennes. Les artistes chinois ont ainsi pu présenter les arts traditionnels de leur pays dans un magnifique pavillon Chine : découpage de papier, calligraphie, art du thé, acrobatie. Des représentations qui ont attiré un grand nombre de visiteurs venus des quatre coins du monde, contribuant à faire de la foire un succès mémorable. « Les objets d'art artisanal étaient très demandés par les étrangers, et les plus passionnés sont allés jusqu'à acheter aux artistes les vêtements traditionnels qu'ils portaient ! » raconte Wang Shuai, directeur adjoint du Service Europe, Amérique et Océanie du Bureau des Affaires étrangères du gouvernement populaire municipal de Jinan, très ému au souvenir de cet événement.

En retour, l'année suivante, une délégation bretonne s'est rendue à Jinan pour y organiser, avec le concours des autorités municipales, le lancement d'une course de catamaran le long des côtes de la péninsule du Shandong, sur le lac Daming. Une course qui s'est très bien passée, pour la plus grande joie des participants comme des spectateurs.

Afin de témoigner de son amitié avec Rennes, dans le cadre de l'Exposition internationale des fleurs et jardins de 2009, Jinan a installé dans un de ses parcs un « jardin de Rennes » qui marque la présence de la ville bretonne en Chine. Un travail collaboratif qui a mobilisé les directions des jardins de Rennes et de Jinan. « Cette collaboration a aboli la distance qui sépare les deux villes et apporté un symbole fort sur le plan de la coopération entre municipalités », ajoute Wang Shuai.

Le Shandong ressemble à la Bretagne, puisque les deux sont des régions agricoles, des péninsules ouvertes sur la mer, riches d'un fort particularisme culturel dans leurs pays respectifs. La nature leur a façonné des mentalités similaires : simples, sincères, sympathiques, les habitants du Shandong et les Bretons sont faits pour s'entendre, ainsi qu'en témoigne l'amitié qui lie Jinan et Rennes. M. Wang l'a formulé ainsi : « Jinan et Rennes sont de très bons amis. Comme les Jinanais, les Rennais sont pétris de sentiments généreux. Nous sommes vraiment heureux de coopérer avec notre ville jumelle. » Autre signe de la force de ce jumelage, Jinan a remporté en 2010 le prix d'excellence de l'Association du peuple chinois pour l'amitié avec l'étranger et de l'Association internationale des villes jumelées de Chine. Ce prix récompense la meilleure coopération et les échanges les plus productifs entre villes chinoises et villes jumelles étrangères. Bien entendu, on ne peut pas oublier les rôles décisifs qu'ont joués l'Alliance française de Jinan et l'institut Confucius de Bretagne pour assurer le succès de ce jumelage.

Des perspectives sans cesse renouvelées

Selon Wang Wentao, secrétaire du Comité du Parti pour la municipalité de Jinan, une ville doit vivre son propre rêve, suivre ses penchants propres et avoir confiance en elle-même, car le rêve produit l'espoir, le penchant donne un élan et la confiance nourrit le courage. Leur rêve est d'édifier une ville agréable à vivre. De ce fait, il a proposé l'initiative d'établir quatre centres régionaux pour construire une ville moderne et amener « la ville aux sources » sur la scène internationale par l'établissement de centres économique, financier, logistique, et d'innovation scientifique et technique.

En septembre 2015, Wang Wentao a visité Rennes à la tête d'une délégation, il s'agit de son premier voyage dans un pays étranger après être entré en fonction. Au cours de cette visite, il a signé avec son homologue française Nathalie Appéré la Déclaration de Rennes qui définit un plan de coopération économique, technologique et d'urbanisme pour les trois ans à venir.

Au vu des caractéristiques de l'économie régionale, aussi bien celle de la Bretagne que celle du Shandong, la coopération économique se concentre sur l'industrie agroalimentaire. Les deux villes s'efforcent de stimuler les échanges par leur participation au Salon des productions animales-Carrefour européen (SPACE), une des principales foires internationales, la seconde sur le plan européen, qui s'ouvre chaque année en septembre à Rennes, mais aussi via le développement d'échanges notamment sur la prévention sanitaire dans les élevages, le retraitement des déchets biologiques, la production et la sûreté alimentaire. L'année dernière, des entreprises de Jinan ont loué un stand au SPACE grâce auquel des contacts ont été pris avec des entreprises étrangères pour de nouvelles coopérations. Parmi les participants chinois au salon, l'entreprise GSY Biotechnology annonce des transactions d'une valeur de 200 000 dollars. De son côté, Jinan a lancé un site dédié aux villes jumelles (www.jinansistercities.com) pour présenter à ses habitants les produits et les ressources de ses partenaires, dont le lait de la marque Lactel envoyé directement de Rennes et comptant parmi les premières séries d'articles importées.

S'appuyant sur une technopole réputée en Chine pour ses moyens et sa capacité d'innovation, Jinan affiche sa priorité au développement des hautes technologies comme moteur indispensable de son économie. Par conséquent, la ville entend coopérer avec Rennes, notamment dans le domaine des médias numériques où la capitale bretonne se tient à l'avant-garde mondiale. Cette année, Jinan enverra une délégation à la Semaine du numérique organisée à Rennes pour faciliter les échanges sur les technologies et les partenariats. « Aujourd'hui, certains incubateurs chinois sont meilleurs que les incubateurs français dans certains domaines. Nous sommes complémentaires, et ces échanges favorisent le développement des technologies de pointe », explique Wang Shuai.

« Rénover la ville de Jinan et rajeunir son visage », telle est l'une des priorités annoncées par le secrétaire Wang Wentao. Depuis sa prise de fonction, début 2015, il prend au sérieux les défis urbanistiques auxquels fait face Jinan. Afin de mener à bien cette tâche, il a proposé l'établissement d'une Administration de la rénovation de la ville de Jinan qui a été effective dès le mois de juin 2016. Jinan est la troisième ville chinoise à fonder une telle administration, suivant l'exemple de Guangzhou et de Shenzhen. Par ailleurs, il veut renforcer sa coopération avec Rennes dans ce domaine afin de s'inspirer des meilleures pratiques pour la protection du patrimoine et la rénovation des bâtiments historiques, pour ensuite offrir une meilleure protection des quartiers historiques de Jinan et rénover la ville au mieux. Cette année, il est prévu d'envoyer une mission d'étude à Rennes, sa ville jumelle ayant remporté un prix d'or dans l'urbanisme, pour effectuer des enquêtes et des recherches. La municipalité rennaise applaudit également cette coopération urbaine.

La coopération Jinan-Rennes est l'une des plus dynamiques des coopérations existantes entre la Chine et la France. Grâce à la sincérité de leurs relations, les deux villes entretiennent leur amitié. Plus la coopération bilatérale se renforce, et plus ce jumelage regarde l'avenir avec confiance.

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos