Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Propos d’expert] La coopération portuaire sino-française en plein essor

Je veux commenter  LI YONGQUN 2017-03-13 04:18:56    Source:la Chine au présent

Le train Chine-Europe, reliant Wuhan à Lyon, est entré en service le 6 avril 2016.

Jadis, l'aube du port du Havre avait inspiré un grand maître, l'impressionniste Claude Monet. Son œuvre Impression, soleil levant immortalise le panorama du port du Havre, un matin brumeux de printemps.

Offrant un spectacle similaire, le navire de charge CSCL STAR, avec ses milliers de conteneurs à son bord, a pris le large au départ de Shanghai la veille du Nouvel An chinois, qui est tombé le 28 janvier cette année, pour débarquer un mois plus tard en France, au port du Havre, sous la lumière chatoyante du coucher du soleil.

Le port du Havre tire parti de sa position géographique unique en Europe : il marque la première escale en Europe pour les bateaux venus d'Asie, et la dernière escale des bateaux quittant l'Europe. Il garantit d'ailleurs les délais d'expédition les plus courts pour les marchandises échangées entre l'Europe et l'Asie. Par conséquent, ce port joue un rôle important dans le commerce sino-français, et même dans le commerce sino-européen, ainsi que dans la construction de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle.

Une opportunité majeure pour les entrepreneurs locaux

En 2012, les ports du Havre, de Rouen et de Paris ont conjugué leurs atouts pour former HAROPA, l'alliance portuaire de l'axe Seine. Située sur la côte nord française, au cœur de la plus vaste zone industrielle du pays, HAROPA est portée par la vallée de la Seine, prometteuse en recherche et innovation dans divers domaines (pétrochimie, automobile, aéronautique, agriculture, etc.). Réunissant une main d'œuvre hautement qualifiée, cette région représente un marché de 25 millions de consommateurs. Elle fait donc office de portail d'entrée vers le marché de consommation de l'agglomération parisienne, et même de l'Europe.

De par son emplacement privilégié, HAROPA peut fournir les meilleurs services de transport maritime et de transport multimodal avec entreposage. Cependant, en comparaison avec d'autres ports européens comme Rotterdam aux Pays-Bas ou Anvers en Belgique, le port du Havre perd du terrain face à la concurrence depuis des années. Selon des sources du secteur, même la métropole du Grand Paris passe majoritairement par le port d'Anvers pour faire entrer ou sortir des marchandises.

« Quand la Chine a proposé l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie, très vite nous avons compris qu'il s'agissait d'une belle occasion à saisir. Ces dernières années, j'ai conduit à plusieurs reprises une délégation de HAROPA à Shanghai et à Ningbo pour y négocier des accords de coopération dans le cadre de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle. Chaque fois, nous avons obtenu des résultats positifs », déclare Hervé Cornède, directeur commercial et marketing de HAROPA, dans son bureau à l'administration portuaire du Havre.

Pour l'heure, HAROPA a déjà noué un partenariat stratégique avec plus de 400 entrepreneurs chinois, y compris expéditeurs, armateurs, négociants, prestataires de services logistiques, etc. HAROPA est en lien avec 81 ports de la Grande Chine ; de plus, 17 opérateurs de lignes maritimes régulières entre l'Europe et l'Asie ont choisi Le Havre comme port d'escale, avec deux lignes par jour en moyenne qui assurent le service entre la Grande Chine et le port du Havre.

Sous l'impulsion de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie, le nombre de marchandises acheminées du port du Havre vers la Chine a crû de 30 % ces dernières années. Les conteneurs renferment principalement du papier recyclé, du carton, du bois, des produits chimiques, des produits alimentaires, etc. Pour ce qui est des articles chinois transportés vers le port du Havre, ils comprennent généralement des appareils électriques et équipements domestiques, du textile et de la maroquinerie, des vêtements et des chaussures, etc.

HAROPA est également la plus grande alliance portuaire pour le commerce asiatique en France, offrant chaque semaine des services de transport maritime à destination de 180 ports asiatiques. 73 % des marchandises conteneurisées importées par HAROPA proviennent d'Asie.

« Le Havre a été élu "meilleur port européen" par le magazine Cargonews Asia quatre ans d'affilée. Cet honneur prouve bien à quel point les clients asiatiques, y compris chinois, apprécient le port du Havre », indique, non sans fierté, M. Cornède.

Une coopération sino-française renforcée

China COSCO Shipping Lines Co., Ltd a établi une succursale dans le centre-ville du Havre. Outre les trois cadres Chinois travaillant à la direction, les autres membres du personnel sont tous des employés locaux. À la veille de l'entrée dans l'année du Coq, le directeur général Yao Hongzhi a proposé d'« accueillir les citoyens du Havre à bord du porte-conteneurs de China COSCO pour célébrer ensemble le Nouvel An chinois 2017 », une invitation qui a reçu l'approbation d'Hervé Cornède. Ce dernier, inspiré par l'idée, a même suggéré d'ajouter des éléments propres à la Chine dans le cadre de la célébration du 500e anniversaire de la fondation de la ville du Havre, également fêté en 2017, en guise de message de bienvenue aux touristes chinois.

« Cette pensée pour l'autre pendant des fêtes reflète bien les relations amicales qui unissent les entreprises chinoises et les partenaires locaux », souligne Yao Hongzhi. L'initiative des Nouvelles Routes de la Soie offre aux entreprises chinoises davantage d'occasions de marcher vers l'internationalisation. China COSCO Shipping Corporation Limited poursuit trois grandes activités qui s'articulent autour de cette initiative : le transport maritime dans le cadre de la Route de la Soie maritime ; la logistique globale sur la Route de la Soie maritime, qui donne la priorité au transport combiné mer-rail à travers le continent eurasiatique ; l'investissement dans les ports et les quais le long des Nouvelles Routes de la Soie. « L'une des grandes orientations de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle consiste à tracer une voie des ports maritimes chinois à l'Europe, via la mer de Chine méridionale et l'océan Indien, afin de lier étroitement le cercle économique de l'Asie de l'Est dynamique au cercle européen développé », explique Ha Jianqiang, directeur général adjoint de la succursale de China COSCO Shipping Lines Co., Ltd au Havre.

À la fin du mois de juin 2015, les gouvernements chinois et français ont publié une déclaration commune relative à la coopération sur les marchés tiers. China COSCO Shipping Corporation Limited et la partie française ont mené de profondes discussions en vue d'une exploration conjointe du marché africain.

Selon M. Cornède, le port du Havre est un lieu de transit idéal pour mener cette coopération sino-française sur les marchés tiers et percer sur le marché africain. La politique d'exonération de taxes pour les marchandises en transit et d'autres mesures préférentielles adoptées par Le Havre permettent d'ailleurs de réduire les coûts et les risques. La partie chinoise peut donc décharger la cargaison au port du Havre, avant que celle-ci soit exportée vers l'Afrique. D'après M. Yao, depuis le mois de juillet 2015, le trafic de fret vers le continent africain via le port du Havre a connu une augmentation remarquable. Sur la base des statistiques dressées par la succursale de China COSCO Shipping Lines Co., Ltd au Havre, les marchandises exportées de l'Asie orientale vers l'Afrique totalisaient 2 400 conteneurs seulement en 2014, puis 75 000 en 2015 et 92 000 en 2016.

Des perspectives séduisantes pour les entreprises françaises

Dans ce contexte diplomatique sino-français favorable, le 20 avril 2016, China COSCO Shipping Corporation Limited, la société hongkongaise OOCL, la société taïwanaise Evergreen et la société marseillaise CMA-CGM ont déclaré conjointement la création de l'Ocean Alliance, qui commencera à opérer en avril. Elle couvrira une quarantaine de lignes avec une flotte de 350 porte-conteneurs, qui connecteront l'Asie et l'Europe du Nord-Ouest, l'Asie et la Méditerranée, l'Extrême-Orient et la mer Rouge, l'Extrême-Orient et la région du golfe Persique, l'Asie et la côte est/ouest des États-Unis, ainsi que l'axe transatlantique. À terme, sa capacité de transport devrait atteindre six millions d'EVP (unité équivalant à un conteneur standard de 20 pieds). L'Ocean Alliance, d'une importance stratégique, aura une influence considérable sur la structure du transport maritime mondial et jouera un rôle primordial dans la construction de la Route de la Soie maritime du XXIe siècle.

« Depuis le lancement par le gouvernement chinois de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie, nous n'avons plus le même ressenti lorsque nous naviguons. Tout d'abord, nous sommes épris de ce sentiment de fierté incomparable. Par le passé, nous étions considérés comme de simples marins parcourant les mers du monde entier. Aujourd'hui, nous nous sentons investis d'une mission supplémentaire et de responsabilités accrues, puisque nous apportons notre contribution à la construction des Nouvelles Routes de la Soie. Et puis, nous sommes profondément touchés de voir l'enthousiasme des pays riverains à l'égard des Nouvelles Routes de la Soie, ainsi que l'amélioration des mesures d'accompagnement et des services qui a été entreprise », raconte Ai Ben, le second du navire de commerce CSCL STAR, se remémorant ses années d'expérience passées sur les flots.

Zhai Jun, l'ambassadeur de Chine en France en poste depuis plus de trois ans, perçoit profondément que l'amitié de la France pour la Chine s'intensifie. Selon lui, l'Europe est une zone non négligeable sur l'itinéraire des Nouvelles Routes de la Soie. Rappelons aussi que Lyon était autrefois un nœud important de l'ancienne Route de la Soie. En avril dernier, c'est d'ailleurs à Lyon que le premier train de fret Chine-Europe a fini sa course, une amorce pour de nouvelles opportunités d'échanges économiques et commerciaux Chine-France et Chine-Europe. « La Chine considère toujours la France comme un important partenaire stratégique. Outre les fortes complémentarités économiques de ces pays, les deux parties ont la volonté politique et le soutien de l'opinion publique de renforcer leur coopération. Et la construction des Nouvelles Routes de la Soie multipliera encore les possibilités de collaboration. »

Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel et ancien ministre français des Affaires étrangères, n'a pas ménagé ses efforts pour développer les relations sino-françaises. Il a même prétendu, en plaisantant, que lorsqu'il n'est pas en Chine, alors il est en route pour la Chine. Au sujet des Nouvelles Routes de la Soie, M. Fabius a rappelé que la France était naturellement un point de passage sur l'ancienne Route de la Soie, avant d'affirmer que l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie et la transformation de l'économie chinoise offriront de nombreuses perspectives séduisantes pour les entreprises françaises. Les interactions amicales entre la région Normandie (où se trouve Le Havre) et la Chine remontent à bien longtemps. Par exemple, Deng Xiaoping avait étudié dans un lycée à Bayeux. En 1990, Rouen et Ningbo sont devenues des villes jumelles. En 2014, la NEOMA Business School et l'université Nankai de Tianjin ont créé conjointement le NEOMA Confucius Institute for Business à Rouen, un nouveau pont pour les échanges pédagogiques et commerciaux entre les deux pays. Dans ce contexte favorable, M. Fabius est convaincu que les Nouvelles Routes de la Soie serviront de voie vers l'approfondissement de la coopération et de l'amitié entre la Chine et la France.

*LI YONGQUN est correspondant en France pour le Quotidien du Peuple.

(Article tiré du Quotidien du Peuple publié le 9 février 2017)

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos