Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

Davantage de voix au chapitre, davantage de responsabilités

Je veux commenter  LI YUAN 2017-04-17 04:19:52    Source:la Chine au présent

La réunion du Groupe central coparrainée par l'Institut de politique étrangère du peuple chinois et le Forum de Munich sur les politiques de défense a été organisée les 2 et 3 novembre 2016 à Beijing.

Avec la mondialisation économique et l'intégration mondiale, la Chine joue un rôle de plus en plus important sur la scène internationale. Maintenant que le reste du monde prête une grande attention à la Chine, celle-ci réajuste aussi sa politique étrangère.

En mars dernier, Wu Hailong, président de l'Institut de politique étrangère du peuple chinois, a interprété la politique diplomatique chinoise dans la nouvelle période. Avant d'assumer les fonctions de président de l'Institut de politique étrangère du peuple chinois, Wu Hailong fut chef de la mission de la Chine auprès de l'Union européenne, représentant, puis ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Chine auprès de l'Office des Nations Unies à Genève et d'autres organisations internationales en Suisse.

La sagesse orientale au service du monde

Récemment on a vu la Chine, membre permanent du Conseil de sécurité, voter l'abstention ou le veto bien plus souvent que par le passé. La raison en est-elle la montée en puissance du pays ? Wu Hailong a expliqué que la Chine choisit, dans le traitement des questions internationales, la position correspondant à ses intérêts selon la réalité des faits, d'où sa confiance diplomatique.

« Le poids d'un État dans les organisations internationales est étroitement lié à sa puissance et sa position. Dans le passé, nous étions en position d'infériorité ; aujourd'hui, avec l'accroissement de notre contribution au monde, nous avons plus d'autorité. Comme un bateau qui s'élève avec la montée des eaux. »

Wu Hailong a constaté que le poids accru de la voix chinoise dans les affaires internationales se manifeste surtout dans deux domaines : d'une part dans la problématique des pays en développement, du fait de son statut de pays en développement, la Chine plaide pour la cause des pays en développement et défend de concert avec eux leurs droits et intérêts légitimes. D'autre part, dans certaines questions internationales telles que le dossier nucléaire, le changement climatique, le contrôle des migrations illégales et des réfugiés et d'autres problèmes encore, relatifs aux nouveaux défis de sécurité, la Chine a des intérêts communs avec les pays développés. « La Chine peut coopérer avec les uns et les autres car elle a des points communs avec ceux-ci et avec ceux-là. »

Durant les 40 ans de sa carrière de diplomate, Wu Hailong a profondément réalisé à quel point la Chine joue un rôle positif dans la diplomatie multilatérale. Elle a apporté sa sagesse orientale au vote sur des résolutions importantes comme l'Accord de Paris ou d'autres accords pris lors de réunions internationales.

Qu'il s'agisse du traitement des questions internationales les plus compliquées ou de sa participation aux affaires multilatérales, la Chine est passée de novice à participant chevronné, contributeur et même initiateur important dans certains domaines. Les pays étrangers reconnaissent de mieux en mieux l'importance du rôle et de l'influence de la Chine, et sollicitent de plus en plus souvent les approches et les solutions chinoises. Les exigences envers la diplomatie chinoise s'accroissent d'autant. « Davantage de voix au chapitre, davantage de responsabilités », a conclu Wu Hailong.

Wu Hailong

Un promoteur ferme de la mondialisation

La Chine est depuis toujours promoteur ferme de la mondialisation. En réponse aux idées antimondialistes qui prennent du poids dans divers pays, Wu Hailong a considéré qu'il faut traiter la mondialisation d'un point de vue global. « La mondialisation est une tendance irréversible. L'antimondialisme ne signifie pas le rejet de celle-ci. »

Wu Hailong prend l'exemple des États-Unis qui se sont retirés du Partenariat transpacifique (TTP) : « Cela signifie qu'ils cherchent non pas à rejeter le libre-échange, mais un autre accord plus favorable. Par conséquent, ils envisagent de reprendre les négociations avec les pays concernés dans le but d'élaborer de nouveaux accords de libre-échange. »

Wu Hailong ne nie pas que la mondialisation crée des problèmes. Par exemple, la classe des élites en a bénéficié plus que les classes moyennes et inférieures, et cela suscite le mécontentement des classes défavorisées. D'autre part, les inégalités de redistribution et le déséquilibre des intérêts sont aussi des conséquences de la mondialisation. Mais il faut comprendre que celle-ci ne s'arrêtera pas à cause de ces problèmes. Ces vicissitudes sont inévitables. La mondialisation se poursuivra après certains ajustements.

Au sujet de certaines prises de position unilatérales, Wu Hailong a expliqué que la Chine soutient le libre-échange et s'oppose fermement au protectionnisme. « La Chine a beaucoup bénéficié de la mondialisation, et elle lui a apporté de nombreuses contributions importantes. Par exemple, la promotion de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie pose les bases d'un développement coordonné avec les pays riverains et joue un rôle positif dans celle de la mondialisation. Le premier ministre Li Keqiang a souligné dans le Rapport d'activité du gouvernement que "la contribution chinoise à la croissance mondiale représente 30 %", un résultat remarquable. La Chine est en même temps bénéficiaire, contributeur et promoteur ferme de la mondialisation. »

Une diplomatie au niveau populaire

En 2016, l'Institut de politique étrangère du peuple chinois a accueilli plus de 140 délégations comprenant un total de 1 300 membres, organisé 46 dialogues, séminaires et tables rondes pour approfondir les échanges internationaux sur des questions variées qui intéressent la Chine et d'autres pays.

« Nous avons invité d'anciens présidents, d'anciens premiers ministres, des parlementaires, des savants renommés, des journalistes et de jeunes étudiants. Ces échanges très libres entre personnes issues de différents pays et de divers milieux ont permis de renforcer la compréhension mutuelle. »

La diplomatie au niveau populaire est une composante importante de la grande diplomatie. Aux yeux de Wu Hailong, c'est une diplomatie qui est accessible à tous. « La diplomatie au niveau populaire concerne toutes les couches sociales, et tous peuvent apporter leur avis à cœur ouvert. Dans un sens, c'est une diplomatie en profondeur. Elle se décline sous de multiples formes, comme le dialogue, la table ronde, le forum, l'interview ou la rencontre amicale. Elle exerce une influence sur la diplomatie gouvernementale, impulse le développement de celle-ci, et l'aide à neutraliser les difficultés, les risques et les différends. »

Donald Trump a été élu président américain. Quelles seront les conséquences sur le développement des relations sino-américaines ? Quelles orientations prendra la politique étrangère des États-Unis ? Ces questions préoccupent toutes les parties. En ce moment critique, l'Institut de politique étrangère du peuple chinois a invité l'ancien diplomate Henry Kissinger. Les départements concernés ont échangé avec lui en profondeur et transmis un message de confiance dans le développement futur des relations sino-américaines.

L'Institut de politique étrangère du peuple chinois est en contact avec presque tous les pays voisins. Chaque année, il organise régulièrement des échanges. En 2016, avant la détente des relations entre la Chine et les Philippines, l'institut a invité une délégation de Philippins auxquels il a présenté globalement la politique et la position chinoises au sujet des problèmes en mer de Chine méridionale. Cela leur a permis de mieux en comprendre les enjeux. Par ailleurs, ces dernières années, l'institut a organisé plusieurs échanges sous diverses formes en vue d'expliquer l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie. Grâce aux efforts de l'institut depuis plusieurs années, les pays voisins ont pu approfondir leur compréhension de la stratégie, la politique et des objectifs chinois.

Diplomate chevronné, Wu Hailong a jeté un regard rétrospectif sur l'influence de la politique étrangère chinoise sur le monde pour conclure que « la Chine poursuit toujours une politique diplomatique de développement pacifique. Une politique qui joue un rôle extrêmement important dans la promotion de la paix et de la stabilité dans le monde, le développement, notamment celui des pays en développement, la réalisation des avantages réciproques et du gagnant-gagnant, ainsi que la mise en forme d'une communauté de destin. La Chine a aussi apporté sa contribution importante à la réalisation des objectifs de développement durable à l'horizon 2030 ».

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos