Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Propos d’expert] L’initiative des Nouvelles Routes de la Soie entame un nouveau chapitre

Je veux commenter  WANG WEN 2017-06-28 10:07:08    Source:la Chine au présent

Le 14 mai 2017, le Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale s'est tenu à Beijing. Le président Xi Jinping y a prononcé un discours d'ouverture qui a fait date.

« La Ceinture et la Route » ou les Nouvelles Routes de la Soie sont l'initiative de coopération lancée par le dirigeant chinois, à un moment où la situation politique et économique internationale connaissait des mutations profondes et compliquées. Son principe est « concertation, synergie et partage » et c'est pourquoi cette initiative s'inscrit dans la mondialisation qu'elle renforce, ainsi que la multipolarisation, l'informatisation, la diversification culturelle. Elle correspond parfaitement aux tendances actuelles qui se caractérisent par l'interconnexion, l'inclusivité et l'enrichissement mutuel, le bénéfice mutuel. Basée sur l'expérience chinoise, cette initiative contribue à affronter les défis et les difficultés que connaît le développement mondial grâce aux forces, aux plates-formes et à la sagesse chinoises.

Depuis le lancement de l'initiative par le président chinois à l'automne 2013, et grâce aux efforts conjugués des différentes parties prenantes, celle-ci a déjà porté des résultats fructueux, que ce soit en termes d'innovation, de pratique ou de concrétisation. Ainsi, le Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale ouvre un nouveau chapitre de la partition symphonique mondiale que constitue cette initiative.

L'esprit de la Route de la Soie remédie aux « déficits » de la réalité

Dans son discours d'ouverture, Xi Jinping a évoqué l'esprit de la Route de la Soie et souligné son importance dans l'histoire. Mais il a aussi expliqué son importance à l'heure actuelle, explicitant l'initiative par toute une série d'arguments historiques et d'actualité. L'esprit de la Route de la Soie a été marqué au cours des millénaires par la coopération pacifique, l'ouverture et l'inclusivité, l'inspiration mutuelle, les échanges gagnant-gagnant, et c'est pourquoi il représente la source de ces valeurs importantes que sont la coopération entre Orient et Occident, la rencontre des civilisations, l'inspiration mutuelle des pensées, le développement et la prospérité. C'est aussi une inspiration pour le présent et l'avenir, pour une nouvelle ère de grands développements et de grands changements, avec l'émergence d'un monde multipolaire, de la mondialisation économique, de l'informatisation des sociétés, de la diversification des cultures.

En réponse au contexte actuel, le président chinois a expliqué la signification pratique de la coopération qui s'organise autour de l'initiative dont le principe est « concertation, synergie et partage ». Actuellement, l'économie mondiale cherche un nouveau moteur de croissance alors que le développement dans les différents pays reste déséquilibré, que les mutations régionales s'aggravent et que le terrorisme fait rage. La paix, le développement et la bonne gouvernance sont des denrées rares qui contrastent fortement avec la coopération gagnant-gagnant, la rencontre des civilisations, la coexistence des nations, l'inspiration mutuelle des pensées, le développement et la prospérité qu'a apporté à l'histoire la Route de la Soie.

C'est ainsi que pour relever les défis de plus en plus inquiétants qui se profilent à l'horizon, pour maintenir la paix internationale et régionale, pour innover dans la recherche d'un mode nouveau de croissance pour l'économie mondiale, pour améliorer le système de gouvernance mondiale et régionale, pour encourager un développement plus inclusif, tous les pays doivent puiser des idées dans l'esprit de la Route de la Soie pour planifier et construire les Nouvelles Routes de la Soie et bénéficier ensemble des fruits de celles-ci.

L'accord sur les « cinq communications » combat les lacunes du développement

Les « cinq communications » (la communication politique, la connectivité des infrastructures, la fluidité des échanges commerciaux, la circulation des fonds et la communion d'esprit entre les peuples) ont livré leurs premiers résultats. Le passage de la théorie à la pratique s'est fait sans encombre, et on est entré dans une nouvelle période de coopération pragmatique conforme à l'esprit de paix et de coopération, d'ouverture et d'inclusivité, d'inspiration mutuelle, ainsi que de bénéficie partagé, au terme de ces presque quatre années qui se sont écoulées depuis le lancement de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie.

La communication politique est un élément crucial pour la construction des Nouvelles Routes de la Soie. Une communication politique efficace contribuera à la mise en place d'une confiance mutuelle et d'un mécanisme de coordination nécessaires aux Nouvelles Routes de la Soie. Ainsi que l'a souligné le président Xi Jinping, la Chine s'efforce, depuis presque quatre ans, d'harmoniser sa stratégie nationale, ses perspectives de développement et ses plans avec les pays riverains. C'est avec la Russie, l'ASEAN, le Kazakhstan, la Turquie, la Mongolie, le Vietnam, la Pologne et le Royaume-Uni qu'elle a partagé les stratégies de développement national et les plans globaux ; l'intention de coopérer avec différentes organisations s'est traduite dans les faits, ainsi qu'en témoignent les décisions et les documents correspondants signés par l'Assemblée générale des Nations Unies, le Conseil de sécurité et l'APEC, qui reflètent tous à des degrés divers le contenu des Nouvelles Routes de la Soie.

La connectivité des infrastructures est un aspect prioritaire de la construction des Nouvelles Routes de la Soie. Les infrastructures des pays riverains sont généralement obsolètes voire carrément manquantes, ce qui constitue un obstacle à leur coopération avec la Chine. Par sa politique des couloirs économiques, tels que le Couloir économique sino-pakistanais, le nouveau pont continental Asie-Europe, la Chine s'est de longue date engagée dans la promotion de la construction et de la connectivité des infrastructures transrégionales ou transnationales, ainsi qu'en témoignent la ligne ferroviaire à grande vitesse Jakarta-Bandung, les chemins de fer Chine-Laos, Addis-Abeba–Djibouti, Hongrie-Serbie. Un réseau d'interconnexion tridimensionnel a pris forme. L'initiative des Nouvelles Routes de la Soie a créé les conditions nécessaires à la construction et apporte le progrès aux peuples riverains.

La fluidité des échanges commerciaux est un autre point important des Nouvelles Routes de la Soie. La Chine soutient énergiquement les mesures qui visent à faciliter le commerce et l'investissement et s'est engagée dans la réduction des barrières commerciales et tarifaires afin de créer un environnement commercial favorable à la coopération économique et commerciale dans le cadre des Nouvelles Routes de la Soie. Xi Jinping l'a rappelé : « De 2014 à 2016, le volume des échanges commerciaux entre la Chine et les pays riverains a dépassé 3 000 milliards de dollars. Les investissements cumulés de la Chine dans les pays riverains dépassent 50 milliards de dollars. Les entreprises chinoises ont créé 56 zones de coopération économique et commerciale dans une vingtaine de pays riverains. Les échanges économiques et commerciaux entre la Chine et les pays riverains sont de plus en plus étroits, favorisant le développement économique et industriel de toutes les parties. »

La circulation des fonds est un autre élément nécessaire à la construction des Nouvelles Routes de la Soie. La Chine appelle de ses vœux la coopération avec différentes institutions financières de développement, les institutions financières multilatérales et les banques commerciales. Ainsi que l'a rappelé le président chinois, de nouvelles institutions financières multilatérales dont l'AIIB, le Fonds de la Route de la Soie, la nouvelle Banque de développement des BRICS, ont commencé à établir un réseau de coopération financière à multiples niveaux avec les institutions traditionnelles que sont la Banque mondiale et le FMI. À ce jour, l'AIIB a accordé des prêts totalisant 1,7 milliard de dollars à neufs projets dans les pays riverains, tandis que le Fonds de la Route de la Soie investissait 4 milliards de dollars. Une nouvelle compagnie financière a été créée avec pour actionnaires la Chine plus 16 pays d'Europe centrale et orientale.

La communion d'esprit entre les peuples forme la base humaine de ce projet. Pour avancer, celui-ci a besoin du soutien et de la compréhension des pays et des peuples riverains. Xi Jinping l'a mentionné en disant que la Chine et les pays riverains ont construit une plate-forme de rencontres et d'échanges entre les différentes cultures et les différentes civilisations des pays concernés, par des échanges diversifiés qu'ils soient commerciaux, culturels, éducationnels, scientifiques ou techniques, de tourisme ou de santé.

Un plan grandiose dans cinq domaines

Lors de la cérémonie d'ouverture du Forum, le président Xi Jinping a annoncé avec lyrisme que le chemin qu'il convient de construire sera pacifique, florissant, ouvert, innovant et civilisé. Il a par ailleurs formulé cinq conseils pour une bonne coopération lors de la construction des Nouvelles Routes de la Soie. Mettre en pratique ces cinq conseils visant l'approfondissement de la coopération dans cinq domaines clé est indispensable pour un résultat bénéfique à tous.

Premièrement, l'interconnexion des infrastructures comme base du développement, d'où la priorité qui est mise sur la construction des infrastructures. Favoriser l'interconnexion des routes, des sources d'énergie et des communications, mais aussi unifier les normes de qualité et les technologies, c'est le seul moyen de réaliser une interconnectivité mondiale sans obstacle.

Deuxièmement, la coopération financière, garantie du développement. La coopération financière dans le cadre de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie représente une coopération financière régionale au sens large. Basé en Asie mais tourné vers le monde entier, le but est de bâtir un système financier transfrontalier sur divers niveaux. Son but sera d'accumuler une capacité de financement et de proposer des services financiers utiles à la construction des Nouvelles Routes de la Soie.

Troisièmement, la coopération commerciale comme force de propulsion. Il importe d'intensifier les échanges commerciaux et d'établir un réseau de zones de libre-échange. Il faut faciliter les échanges commerciaux et promouvoir le commerce transfrontalier.

La coopération innovante est la force motrice du développement et les talents sont au cœur de l'innovation. C'est grâce à l'initiative des Nouvelles Route de la Soie que de nouvelles opportunités naissent pour combiner les talents, les plates-formes et les projets qui se multiplient. Il faut faire circuler des talents sur les Nouvelles Routes de la Soie et construire ainsi une « route de la Soie intellectuelle » qui dynamisera le développement innovant des pays concernés.

Les échanges humains enfin, cinquièmement, sont le lubrifiant du développement. La coopération culturelle et éducative, la coopération scientifique et technologique, la coopération touristique, la coopération sur la santé et l'hygiène, le secours, les aides et la réduction de la pauvreté, mais aussi l'exemption mutuelle de visas, toutes ces mesures favorisent les échanges humains, le développement de l'humanité, la rencontre des civilisations et l'innovation. Le président chinois a annoncé que le gouvernement chinois offrirait 10 000 bourses d'études aux citoyens des pays riverains, et les collectivités locales établissent aussi des bourses spéciales pour encourager les échanges culturels et éducatifs internationaux.

Une pratique internationale qui ouvre de larges perspectives

Si la Chine a lancé l'initiative « la Ceinture et la Route », c'est pour partager avec le monde les immenses opportunités qu'offre le développement chinois. Cette initiative présente en effet de larges perspectives de développement dans la mesure où elle s'inscrit dans le courant de notre époque, s'adapte aux règles du développement et correspond aux intérêts de tous les peuples du monde. Dans le cadre du mécanisme actuel, la Chine montrera au monde entier par des actions concrètes, sa persévérance dans les conceptions et les actions de cette initiative.

La Chine a pris l'engagement de respecter les cinq principes de coexistence pacifique qui sont les siens depuis toujours, ainsi que les quatre principes suivants, qui sont : pas d'ingérence dans les affaires intérieures des autres pays, pas d'exportation de son régime social ou de ses modes de développement, ne pas répéter l'engrenage des jeux géopolitiques, ne pas former de groupuscules compromettant la stabilité.

À l'avenir, la Chine continuera à approfondir la coopération pragmatique dans le cadre des Nouvelles Routes de la Soie, à faire progresser la coopération et la mise en œuvre de projets concrets dans de multiples domaines tels que les transports, les infrastructures, l'énergie, les télécommunications, la coopération douanière, les contrôles et la quarantaine, le commerce, l'industrie, le commerce électronique, l'économie maritime et écologique. Ces pratiques permettent aux peuples des différents pays de tirer réellement profit d'une coopération mutuellement avantageuse. La Chine mettra en place un mécanisme de suivi et des mesures d'accompagnement du Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, afin que cette initiative joue un rôle substantiel sur le long terme et ne se limite pas à des concertations de haut niveau.

La construction en commun des Nouvelles Routes de la Soie est une initiative chinoise mais elle correspond à une volonté commune de tous les pays riverains. Cette initiative est ouverte à tous les amis asiatiques, européens, africains et américains, et elle ne se limite pas strictement au tracé de l'ancienne Route de la Soie.

La coopération conduit vers un avenir meilleur

L'initiative des Nouvelles Routes de la Soie s'adapte au monde d'aujourd'hui et aux besoins de développement de différents pays, c'est ce qui lui donne son aura. Ses contenus principaux sont la coopération et le développement. Le président Xi Jinping l'a indiqué dans son discours en disant : « Nous devons établir des relations internationales de type nouveau en nous concentrant sur une coopération gagnant-gagnant, en nous appuyant sur le dialogue au lieu de l'affrontement, en faisant des partenaires au lieu d'établir des alliances antagonistes ». « Le développement est la clé générale pour résoudre tous les problèmes. C'est sur cette question essentielle qu'il faut concentrer les efforts, pour mettre pleinement en valeur les potentialités de développement des différents pays et réaliser l'intégration économique, l'interconnectivité du développement et le partage de ses fruits. »

D'un côté, la Chine a le courage d'assumer ses responsabilités de grande puissance, lever haut le drapeau de la mondialisation et du libre-échange, rechercher activement des solutions aux problèmes mondiaux et régionaux.

De l'autre côté, cette plate-forme ouverte, inclusive, partagée, rassemble les forces des différents pays pour explorer de nouveaux modes de coopération et de développement, lancer les nouveaux moteurs de développement et réaliser une prospérité commune.

D'après Xi Jinping, la Chine projette d'allouer une somme supplémentaire de 100 milliards de yuans au Fonds de la Route de la Soie et encourage les institutions financières à offrir leurs services financiers en RMB à l'étranger pour un montant estimé d'environ 300 milliards de yuans. de la Soie et encourage les institutions financières à offrir leurs services financiers en RMB à l'étranger pour un montant estimé d'environ 300 milliards de yuans. La Banque de développement de Chine et la Banque chinoise d'import-export établiront des plans de prêts spécialisés respectifs à 250 milliards de yuans et 130 milliards pour soutenir la coopération autour de cette initiative.

Actuellement, le cercle des « amis » de l'initiative ne cesse de s'élargir, au fur et à mesure que le bon sens les rassemble, et le travail avance de façon systématique. Que chacune des parties fasse les efforts qui lui incombent, ainsi on pourra constater ensemble les résultats et créer un nouveau monde plus prospère.

*WANG WEN est directeur de l'Institut d'études financières Chongyang relevant de l'université Renmin à Beijing.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos