Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Focus] Bilan des cinq dernières années de la lutte contre la pauvreté

Je veux commenter  LU RUCAI 2017-07-21 09:13:35    Source:la Chine au présent

Le 18 septembre 2015, des femmes de l'ethnie jinuo de la ville de Jinghong, dans la province du Yunnan, sont en train de sécher du thé. Grâce à la plantation de thé et d'hévéa, le niveau de vie des locaux s'est amélioré.

De 2013 à ce jour, 55,64 millions de personnes en Chine sont sorties de la pauvreté, un chiffre équivalant à environ 80 % de la population française. Lors de la 5e session plénière du Comité central issu du XVIIIe Congrès du PCC (Parti communiste chinois), qui s'est tenue fin octobre 2015, la Chine s'est fixé pour objectif de « faire en sorte que d'ici à 2020, les ruraux étant sous le seuil actuel de pauvreté sortent tous de la misère ».

Si la Chine, plus grand pays en développement au monde, parvient à gagner ce combat contre la pauvreté et à construire une société de moyenne aisance à tous égards, ce sera non seulement une garantie pour le bien-être du peuple chinois, mais également une vive contribution à la société humaine.

Une aide ciblée aux démunis qui porte ses fruits

Le 29 décembre 2012, une quarantaine de jours après sa prise de fonction, le secrétaire général du Comité central du PCC Xi Jinping est allé dans le district de Fuping (province du Hebei) dans le cadre d'une inspection. Xi Jinping a personnellement proposé de se rendre sur ces lieux en vue de découvrir la situation réelle des zones les plus défavorisées et de rencontrer leurs habitants. Sur cette base, il pourra considérer les « maillons faibles » qui persistent dans le développement socio-économique et discuter des projets pour la construction d'une société de moyenne aisance. Au final, il y a visité deux villages extrêmement pauvres, Luotuowan et Gujiatai, dans lesquels le revenu annuel net par habitant n'atteignait pas 1 000 yuans. « Il faut examiner la réalité quotidienne des régions pauvres à travers l'étude de cas types. »

Ces cinq dernières années, le président Xi Jinping a effectué une trentaine d'inspections dans le pays, évoquant presque à chaque fois le travail de lutte contre la pauvreté. Il a voyagé dans les 14 zones contiguës considérées comme extrêmement pauvres, tout en appelant les cadres du Parti à « fréquenter les zones défavorisées, aller à la rencontre des foyers très modestes et s'entretenir avec les plus démunis » afin de trouver des solutions à leurs problèmes.

Lors de son inspection à Xiangxi (province du Hunan) en novembre 2013, Xi Jinping a avancé pour la première fois le concept d'« aide ciblée aux démunis ». « Il faut lutter contre la pauvreté de façon ciblée, en s'abstenant de formuler des belles promesses non tenues ou de définir des objectifs trop ambitieux », a-t-il déclaré. » La Décision pour gagner la bataille décisive contre la pauvreté, émise en novembre 2015 par le Comité central du PCC et le Conseil des affaires d'État, précise point par point cette stratégie d'aide ciblée aux démunis. Ce texte exige que soient recensées les personnes vues comme pauvres et les bénéficiaires de l'aide, et que soient précisés les mesures prises pour chaque foyer, les projets à réaliser, les fonds à mettre en jeu, les équipes d'assistance à dépêcher dans les villages qui en ont besoin et les résultats à atteindre dans la lutte contre la pauvreté. Conformément à ces critères, il convient d'adopter diverses méthodes de réduction de la pauvreté telles que développer des industries spéciales, orienter l'offre de services, guider les ruraux vers une démarche écologique et déplacer les personnes défavorisées vers des zones plus hospitalières. Il faut également perfectionner le portefeuille de services dédiés aux enfants, aux femmes et aux personnes âgées restés à la campagne quand leurs parents, époux ou enfants sont partis travailler en ville, sans oublier de développer les prestations consacrées aux handicapés.

Afin de promouvoir l'aide ciblée aux démunis, d'avril à octobre 2014, des effectifs de 800 000 personnes ont sillonné les campagnes chinoises partant à la rencontre des foyers les plus humbles. Après une série d'étapes en vue de déterminer les plus frappés par la misère, les équipes ont enregistré 128 000 villages pauvres et recensé 89,62 millions d'habitants pauvres. Pour chacun d'eux, des dossiers ont été compilés. Les causes de leur misère sont analysées point par point, de façon à apporter des mesures en accord avec les conditions locales et la situation de l'individu. Dans le même temps, dix actions d'aide ciblée aux démunis ont été lancées dans divers domaines.

Ces actions ont manifestement porté des fruits. Ces quatre dernières années, plus de 10 millions de personnes sont sorties de la pauvreté annuellement.

Photo de groupe prise en juin 2017 devant un réservoir d'eau construit à Amhara (Éthiopie) pour lutter contre la pénurie. Un projet co-dirigé par la Fondation chinoise pour la réduction de la pauvreté et Xuzhou Construction Machinery Group.

L'auto-développement, la cible à atteindre par les régions pauvres

Lors de son inspection à Fuping, Xi Jinping a souligné que la Chine devait augmenter les investissements notamment dans les zones contiguës extrêmement pauvres, en cherchant principalement à accroître la capacité d'auto-développement des populations et des zones touchées par la pauvreté, afin d'accélérer le développement socio-économique dans ces régions.

La Chine insiste toujours sur la mise en place d'une structure d'aide composite, où administrations, entreprises et particuliers prennent part à l'effort de réduction de la pauvreté.

Le gouvernement a engagé des fonds colossaux dans la lutte contre la pauvreté. Ces quatre dernières années, les autorités centrales des finances y ont alloué une somme totale de 196,1 milliards de yuans, un chiffre affichant une augmentation de 19,22 % par an. Les institutions financières ont accordé des micro-crédits pour une valeur totale de 283,3 milliards de yuans, lesquels ont permis à près de huit millions de foyers de se débarrasser de la pauvreté.

En 2014, le gouvernement chinois a décrété que, chaque année, le 17 octobre marquerait la Journée de lutte contre la pauvreté. Il a également créé un prix national récompensant les efforts de réduction de la pauvreté, qui invitent les entreprises privées, les organisations sociales et les individus à se mobiliser pour cette cause. Le système de solidarité des zones développées de l'Est envers les zones pauvres de l'Ouest de la Chine, instauré en 1996, a été renforcé. Les neuf provinces et municipalités les plus prospères du pays (Beijing, Shanghai, Shenzhen, le Zhejiang, etc…) ont fourni un appui à douze provinces de l'Ouest, couvrant 30 départements autonomes ethniques. En outre, l'aide ciblée aux démunis par les organismes étatiques a progressé de façon régulière. 320 organismes au niveau central ont soutenu 592 districts pauvres ; tandis que les forces de l'armée et de la police armée ont apporté leur soutien à plus de 2 000 villages pauvres. Par ailleurs, sur l'ensemble du territoire, 26 500 entreprises privées ont contribué à l'aide ciblée, au profit de quatre millions de personnes démunies dans 24 600 villages.

Qu'il s'agisse des financements ou de l'aide ciblée, l'objectif premier consiste à accroître la capacité des régions pauvres à se développer en toute autonomie. Le gouvernement prévoit d'encourager le développement des industries dans ces endroits pour que ceux possédant des compétences utiles à l'emploi et un certain savoir-faire technique puissent s'extirper de la pauvreté. En 2016, une campagne de « lutte contre la pauvreté via le photovoltaïque » a été mise à l'essai dans 30 districts de six provinces (Hebei, Anhui, Shanxi et d'autres encore). Selon le programme, cette campagne est lancée dans 35 000 villages pauvres de 16 provinces où des dossiers ont été dressés pour deux millions de foyers dans le besoin ; le Bureau du groupe dirigeant de la réduction de la pauvreté et du développement (bureau relevant du Conseil des affaires d'État) et l'Administration nationale du tourisme œuvrent à développer le tourisme rural dans 22 600 villages défavorisés du pays ; un projet pilote pour stimuler le commerce électronique est également mené à titre d'essai dans 428 districts démunis.

Pour garantir l'efficacité de la réduction de la pauvreté, lors de la Conférence centrale sur la réduction de la pauvreté et pour le développement tenue en 2015, les responsables des comités du Parti et des gouvernements de 22 provinces, régions autonomes et municipalités au Centre et à l'Ouest du pays ont signé une déclaration, s'engageant à assumer un certain nombre de responsabilités à l'égard de la lutte contre la pauvreté. Par la suite, ce sont les secrétaires des comités du Parti pour les villes, les districts, les cantons et les villages qui, l'un après l'autre, ont signé ce document. Hoonae Kim, directrice de la région Asie-Pacifique au Fonds international de développement agricole, estime qu'il s'agit d'« une expérience exemplaire ». « Ces mesures de lutte contre la pauvreté fondées sur l'évaluation des responsabilités aux divers niveaux sont judicieuses. Plus les engagements sont respectés, plus on bénéficie d'un soutien de la part du gouvernement. Cette méthode exerce à la fois une certaine pression et un sentiment d'accomplissement au niveau local », analyse Mme Hoonae Kim.

Une expérience chinoise à partager

Depuis de nombreuses années, la Chine reçoit un soutien énergique de la part de la communauté internationale dans le domaine de la lutte contre la pauvreté. La Banque mondiale, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, la Banque asiatique de développement et d'autres organisations internationales ont fourni à la Chine une aide diversifiée, composée de fonds, d'idées et d'équipements techniques, pour que la population pauvre diminue dans le pays.

Actuellement, 700 millions de personnes dans le monde vivent dans l'extrême pauvreté. À l'échelle de la Chine demeurent encore plus de 40 millions d'habitants répertoriés comme pauvres, qui devraient dire adieu à la pauvreté d'ici 2020 en vertu des objectifs nationaux. En matière de réduction de la pauvreté, d'une part, le gouvernement chinois accorde non seulement une grande importance aux échanges et à la coopération avec les institutions internationales et d'autres pays en développement ; d'autre part, il s'acquitte dûment de ses responsabilités internationales : il fournit une assistance, dans la mesure de ses moyens et sans aucune condition politique, à d'autres pays en développement, notamment les pays les moins avancés, et les soutient dans l'éradication de la misère. Ces dernières décennies, la Chine a prêté main forte à 166 pays et organisations internationales pour une valeur de 400 milliards de yuans, et envoyé plus de 600 000 effectifs en renfort. De plus, elle a annoncé à sept reprises l'annulation inconditionnelle des dettes échues pour des pays surendettés et des pays parmi les moins avancés qui avaient contracté des prêts gouvernementaux sans intérêts ; elle a octroyé une assistance médicale à 69 pays ; et elle a aidé quelque 120 pays en développement à réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement.

Afin de renforcer les échanges et le partage des expériences dans le domaine de la réduction de la pauvreté, le gouvernement chinois, la Banque mondiale et le PNUD ont pris l'initiative de créer en 2004 le Centre international de lutte contre la pauvreté en Chine. Depuis, ce centre a organisé des forums de type institutionnel, dont le Forum de haut niveau pour la réduction de la pauvreté et le développement. Il a également formé 2 600 personnes originaires de plus de 120 pays en développement, partageant avec ces individus désireux de s'engager dans la réduction de la pauvreté l'expérience chinoise en la matière.

Le 26 septembre 2015, à la table ronde sur la coopération Sud-Sud organisée au siège de l'ONU à New York et présidée par Xi Jinping, le président chinois a annoncé que la Chine allait déployer sur les cinq ans à venir un programme d'aides désigné « six cents projets » au profit des pays en développement : 100 projets pour la réduction de la pauvreté, 100 projets pour la coopération agricole, 100 projets d'aide pour promouvoir le commerce, 100 projets pour la protection de l'environnement et la lutte contre le changement climatique, la construction de 100 hôpitaux et cliniques, l'ouverture de 100 écoles et centres de formation professionnelle. La Chine transmet aujourd'hui (et continuera de transmettre demain) sa sagesse et sa force pour combattre la pauvreté sur le plan international et réaliser le Programme de développement durable à l'horizon 2030 de l'ONU.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos