Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

L'artiste Lin Xiangxiong promeut l'art pour la paix lors de la Conférence mondiale des Humanités

Je veux commenter   2017-08-10 12:28:14    Source:Chine-info.com

Du 6 au 12 août 2017 se tient la Conférence Mondiale des Humanités à Liège (Belgique) sur le thème "Défis et responsabilités pour une planète en transition".

Co-organisé par l'UNESCO, le Conseil International de la Philosophie et des Sciences-Humaines, la Fondation Conférence mondiale des humanités Liège 2017 et Liège Togheter, ce congrès devrait rassembler quelque 1 800 participants du monde entier issus des milieux scientifique, politique, culturel et artistique ainsi que des représentants des organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales.

Lors de la conférence, l'artiste d'origine chinoise, M. Lin Xiangxiong a promu le concept de l'"art pour la paix".

M. Lin Xiangxiong, Président de la société Global Chinese Arts and Culture et intervenant lors de la cérémonie d'ouverture de la conférence explique qu'en tant qu'artiste, depuis le début du XXIème siècle, il consacre une partie de son travail à l'étude des espaces de vie et à la réflexion sur l'avenir de l'humanité.

Selon M. Lin, le projet de la Nouvelle route de la soie ("One Belt One Road") lancé par le président chinois Xi Jinping en 2013, qui est "interrégional, interethnique et interculturel à travers le temps et l'espace", témoigne de l'importance des échanges culturels entre les peuples. Ce sont les échanges qui suscitent la confiance et la compréhension mutuelles, qui permettent d'établir une profonde amitié entre les peuples et promouvoir les relations amicales entre les pays.

M. Lin est ensuite intervenu sur le sujet "humanité et civilisation". Pour lui, "la guerre naît de l'esprit des hommes" mais l'esprit humain prend sa source dans la civilisation. L'histoire de la civilisation humaine semble aller de paire avec la brutalité de la guerre, la civilisation est en quelques sorte née de la guerre.

"La civilisation est née du travail et de la vie humaine, elle devrait donc être au service de l'Homme ; l'économie, née de la volonté des hommes d'améliorer leur condition de vie et les modes de production, nécessite d'être en constante évolution ; le système politique a été fondé pour renforcer l'état, apporter la prospérité et la paix aux peuples, et il se doit d'être innovant et au service des hommes."

Lin Xiangxiong et l'homme politique malienAdama Samassakou

lors de la cérémonie d'ouverture de la Conférence mondiale des Humanités le 6 août 2017 à Lièges (Photos : Kong Fan)

M. Lin Xiangxiong est à la fois artiste, professeur invité à l'Ecole des arts de l'université de Pékin, fondateur de la société CNMC Goldmine et Président de la société Global Chinese Arts and Culture, mais il préfère le surnom de "chi zi" donné par un ami de longue date qui signifie "essence, vivacité et grandeur" et qui représente la pureté d'une personne malgré les différentes casquettes que l'on lui confère.

M. Lin Xiangxiong entre à l'Ecole des Arts de Singapour en 1965 et en 1971, il part étudier la peinture en France et profite de son séjour pour voyager dans toute l'Europe de l'ouest. Depuis, plus de vingt expositions lui ont été consacrées dans le monde entier.

Il retourne en Chine en 1986 et dans les cinq années qui suivent, il effectue des voyages artistiques dans tout le pays, desquels découleront une série d'expositions qu'il présente en Chine, à Singapour et en Asie du sud-est. En mai 2016, l'UNESCO organise une exposition en l'honneur de M. Lin Xiangxiong sur le thème "Art et Paix" qui a eu des échos retentissants dans le monde occidental.

Promouvoir le "dialogue des civilisations" est de la responsabilité des artistes

M. Lin explique que depuis une vingtaine d'années, il n'a cessé de réfléchir sur l'utilité de l'art. Il espère pouvoir exprimer la cruauté de la guerre et les inégalités de la société à travers son travail artistique.

En outre des expositions, il est également initiateur de "Dialogues entre les civilisations" dont la première édition a eu lieu en mars 2017 à Penang (Malaisie) et qui avait pour thème "La Nouvelle Route de la soie et l'Asie du sud-est".

Selon M. Lin, le projet OBOR concerne non seulement les questions économiques mais également politiques et culturelles. A travers l'expansion de la Nouvelle Route de la soie, la Chine exporte la culture chinoise, favorisant le développement des civilisations dans le monde. Le projet OBOR apportera immanquablement des transformations dans le domaine politique, économique et culturel tout en proposant un nouveau modèle de socialisme dans un monde post-capitaliste. Il estime que le projet OBOR apportera également la prospérité dans le monde et ainsi aidera à résoudre les conflits entre les civilisations afin de construire une unité mondiale.

Pour ce faire, M. Lin pense qu'il est important que les civilisations dialoguent entre elles. Et afin d'apporter sa pierre à l'édifice, il a l'intention de créer un musée personnel à Penang d'ici 2020, en collaboration avec l'Unesco, qu'il espère voir devenir un espace de diffusion de la culture chinoise en Malaisie, et ensuite développer le dialogue des civilisations à l'international.

Kong Fan

Zhu Shanshan

A lire aussi:

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos