Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Société] Pourquoi de nombreux Chinois portent-ils Liao Junbo

Je veux commenter  LU RUCAI 2017-08-14 05:30:26    Source:la Chine au présent

Son histoire a ému de nombreux Chinois, et pour cause, Liao Junbo a dévoué sa vie au bien-être de son peuple.

«Liao Junbo est un communiste authentique. Il a toujours œuvré pour le peuple. Il a poursuivi son propre rêve, un rêve qui rejoint le rêve chinois invoqué par le président Xi Jinping : offrir au peuple une vie heureuse ! » Ces commentaires ont été postés par un internaute de la province du Jiangsu sur le Mémorial en ligne de Liao Junbo. Un message qui a retenu l’attention de nombreux internautes.

Liao Junbo était maire adjoint, membre du Comité permanent du Parti pour la municipalité de Nanping dans la province du Fujian et secrétaire du Comité de travail du Parti de la nouvelle zone de Wuyi. En mars, lors d’un déplacement professionnel, il a perdu la vie dans un accident de la route. Plus de 400 000 personnes ont pleuré sa disparition sur WeChat. Aujourd’hui encore, des messages continuent d’être publiés en hommage à Liao Junbo sur son Mémorial en ligne.

Selon le président Xi Jinping, qui l’appréciait beaucoup, Liao Junbo « a amené les cadres et le peuple à travailler d’arrache-pied » et « méritait le titre de secrétaire modèle du Comité du Parti de district du pays. » Aujourd’hui, le président encourage les membres du Parti et les cadres à suivre l’exemple de Liao Junbo. Mais comment Liao Junbo a-t-il conquis le cœur de nombreux Chinois ?

Le 20 février 2015, deuxième jour du Nouvel An chinois, Liao Junbo, alors secrétaire du Comité du Parti pour le district de Zhenghe, rend visite aux cadres de village.

Un « tâcheron »

Liao Zhiqi, la fille de Liao Junbo, a obtenu sa licence universitaire et va bientôt entamer un master. Elle se rappelle qu’un jour, ses amis lui avaient demandé ce que son père faisait, et elle avait répondu : « Mon père est tâcheron ». Et c’est effectivement par ce mot que Liao Junbo avait expliqué son travail à sa fille : « tâcheron ».

En 1995, à l’âge de 27 ans, Liao Jun-bo fut sélectionné pour travailler dans le bureau du Comité du Parti pour la municipalité de Shaowu dans la province du Fujian. Avant cela, il enseignait la physique dans un lycée cantonal. En 1998, il devint le chef du bourg de Nakou, rattaché à la ville de Shaowu. Par la suite, il fut nommé maire-adjoint de Shaowu au statut administratif de district puis secrétaire du Comité du Parti du district de Zhenghe. Au moment de sa disparition dramatique, il exerçait la fonction de maire adjoint de la ville de Nanping. Quel qu’ait été son poste, il a souvent travaillé sur des chantiers de construction visant à stimuler le développement local. D’après des statistiques, au cours de son mandat Liao Junbo a participé à la construction de quatre pôles industriels, la moitié d’une nouvelle ville ainsi qu’un nombre incalculable de ponts et de routes.

En 1998, après des inondations d’une ampleur sans précédent, Liao Junbo a dû faire face à l’une des plus importantes missions de sa carrière : organiser la reconstruction. Liao Junbo avait déclaré que pour lui, le travail, c’était « sur le terrain, pas en salle de réunion ». Il a visité les foyers un par un pour faire un état des lieux de la situation et a guidé les habitants locaux dans la reconstruction des maisons et dans la relance de la production. Plus de 500 foyers ont ainsi pu passer le Nouvel An chinois dans leur nouvelle maison.

En octobre 2007, Liao Junbo fut chargé de la direction du Comité d’administration des groupes industriels de Ronghuashan de Nanping avec un budget de seulement 20 millions de yuans. Il s’est donc attelé à la recherche de financements et s’est lui-même chargé des négociations autour des projets. Ses efforts ont finalement débouché sur la création d’un pôle industriel d’une valeur de plusieurs milliards de yuans.

De juin 2011 à novembre 2015, Liao Junbo a occupé le poste de secrétaire du Comité du Parti pour le district de Zhenghe. À cette époque, les indices économiques de Zhenghe étaient les plus mauvais de la province et le district était surnommé « la queue de la province ». Pour beaucoup de gens, être appelé à diriger ce district passait pour le comble de la malchance.

Mais Liao Junbo a vu les choses d’une autre manière. À la tête des cadres du district, il a passé deux mois à rencontrer les villageois, à visiter les mines et les quartiers. En s’appuyant sur ses enquêtes et ses recherches, il a trouvé une voie de développement viable pour Zhenghe : coordonner le développement des industries, de l’urbanisation et du tourisme en restant axé sur l’agriculture moderne. Huang Aihua, qui était alors chef du district, fut impressionnée par ce travail et se souvient : « C’était la première fois que j’accédais à une connaissance aussi approfondie de Zhenghe. »

À ce moment-là, il n’y avait aucune autoroute, aucune rue convenablement pavée, aucun pont aux normes, aucun feu de signalisation, pas le moindre passage piéton sur la chaussée. Au cours de ses cinq années de mandat, le taux d’urbanisation du district de Zhenghe est passé de 31 % à 46 %. Le boulevard d’honneur, la place Zhenghe et le centre culturel ont été inaugurés. Neuf ponts ont été construits ainsi que les autoroutes Ningde-Wuyi-shan et Songxi-Jian’ou. Sous la direction de Liao Junbo, le pôle industriel Tongxin, axé sur l’industrie du bambou, l’industrie agro-alimentaire et l’industrie électromécanique, a vu le jour. Actuellement, 57 usines sont en cours de construction et 37 entreprises sont déjà opérationnelles. En 2016, la production industrielle a atteint une valeur de 1,5 milliard de yuans et a entraîné la création de 3 000 emplois.

Le développement économique du district de Zhenghe a dès lors pris un tournant décisif. En 2012, l’indice de développement économique est remonté à la 35e place du classement, réalisant la plus belle progression de la province du Fujian. En 2013, 2014 et 2015, Zhenghe a fait partie des dix districts les plus dynamiques de la province sur le plan économique. Le montant global des recettes est passé de 160 millions de yuans en 2011 à 450 millions de yuans en 2016.

Le 21 avril 2017 marque la sortie de l’ouvrage La mémoire du pays gravée dans l’âme – Recueil des grands accomplissements de Liao Junbo.

L’homme d’action, un exemple à suivre

Wei Changjin, vice-président du Comité de la Conférence consultative du peuple chinois (CCPPC) du district de Zhenghe, explique que Liao Junbo avait tracé une ligne de conduite pour les cadres dirigeants : travailler de manière concrète en restant soudés.

À cette époque, les cadres de Zhenghe étaient démoralisés par le procès contre le précédent secrétaire du Comité du Parti du district, accusé de corruption. Liao Junbo avait conscience qu’il fallait changer l’orientation des nominations et promouvoir l’action afin de changer la situation de façon radicale. Liao Junbo a proposé que le Comité du Parti, le Comité de l’Assemblée populaire, le gouvernement et le Comité de la CCPPC du district travaillent conjointement. Onze groupes de travail ont été établis pour se pencher sur des projets tels que le développement économique urbain, la construction de la plateforme des industries et le développement de l’industrie du thé.

Parallèlement, Liao Junbo a poussé le gouvernement du district à instaurer un système permettant de récompenser les cadres les plus méritants. Chaque année, on procédait à l’élection des meilleurs cadres dont la contribution était importante dans le développement économique. Les gagnants recevaient non seulement une somme d’argent, mais bénéficiaient également d’une promotion, tandis que les cadres dont le travail n’était pas satisfaisant subissaient un réajustement de fonctions systématiquement. Les cadres et la population, pour lesquels Liao Junbo a toujours œuvré le voient comme une personne facile à émouvoir. Pourtant, lorsqu’il s’agissait de punir des cadres dont le travail n’était pas satisfaisant, Liao Junbo pouvait être impitoyable : dès sa première année à Zhenghe, il a réajusté les fonctions de huit responsables en les affectant à d’autres postes.

Concernant l’orientation des nominations, Liao Junbo a décidé de former, évaluer et nommer les cadres sur place. De juin 2011 à mars 2016, 128 cadres ont été promus et nommés dans le district de Zhenghe, dont 70 % avaient travaillé sur de grands projets, à des postes importants ou en première ligne. « Les cadres ont arrêté de perdre leur temps dans des conflits personnels et se sont enfin consacrés à leur travail. Tout le monde avait envie de relever des défis. »

Liao Junbo a avancé de nouvelles idées qui pourraient donner envie aux talents de travailler pour le développement du district de Zhenghe. À l’époque, il a proposé à Xu Shaowei, alors vice-président du Comité permanent de l’Assemblée populaire du district, d’occuper dans le même temps le poste de secrétaire du Comité du Parti du quartier Xiongshan pour qu’il dirige la construction des infrastructures du chef-lieu. Mais ce dernier a refusé, prétextant : « Je suis trop âgé et mes cheveux sont déjà blancs ». Le lendemain, Liao Junbo lui rapportait une boîte de teinture pour cheveux. Et Xu Shaowei a finalement accepté la poste.

Lin Jun a été le chauffeur de Liao Junbo à partir de la nomination de ce dernier au poste de maire adjoint de la ville de Shaowu en 2004. Il se souvient que Liao Junbo ne cessait de répéter : « Si seulement les journées duraient 48 heures ! » D’après Lin Jun, ils ont parcouru plus de 800 000 km en une dizaine d’années.

Lin Jun se rappelle : « Il m’avait dit qu’il voulait que je reste à son service jusqu’à sa retraite. » Mais Liao Junbo a manqué à sa parole.

Début décembre 2016, une réforme sur les voitures de fonction dans la ville de Nanping a été mise en place : seules 35 % des voitures de fonction devaient être conservées et en priorité, les voitures et les chauffeurs des plus hauts responsables. Ce qui signifiait que la plupart des chauffeurs allaient être licenciés ou affectés à d’autres postes. Des rumeurs ont couru selon lesquelles « Lin Jun serait le dernier à partir », parce que cela faisait très longtemps qu’il travaillait pour Liao Junbo.

Mais les faits ont montré le contraire. « Il m’a annoncé qu’en tant que dirigeant de la ville, il devait donner l’exemple. » Liao Junbo a donc demandé à Lin Jun de chercher un autre emploi, et ce avant-même que le projet de réforme sur les voitures de fonction ne soit publié. Lin Jun n’a eu d’autre choix que d’accepter et a trouvé un poste au bureau de la sylviculture de l’arrondissement Yanping de la ville de Nanping.

Le « petit » serviteur du peuple

Lin Li, la femme de Liao Junbo, est professeur de physique dans un lycée de la ville de Nanping. Elle avait pris l’habitude depuis plusieurs années de ne jamais appeler son mari avant 23 h 30, parce qu’il travaillait souvent tard le soir. « Je lui envoyais un message sur WeChat à 23 h 30. S’il avait fini son travail, il me rappelait. Sinon, il me répondait juste : “occupé”. »

Liao Junbo avait promis à Lin Li qu’une fois retraité, dans une dizaine d’années, il se consacrerait entièrement à elle et à leur fille. Il s’occuperait des travaux ménagers et voyagerait avec elles partout dans le monde. Mais cette fois encore, il a manqué à sa parole.

Le 18 mars 2017 était un samedi. Comme tous les week-ends, au lieu de se reposer, Liao Junbo travaille. Dans l’après-midi, il repasse à la maison pour prendre un repas sur le pouce entre deux réunions. Lin Li se rappelle que depuis plusieurs jours, il rentrait à la maison après minuit. Il pleuvait à verse. Lin Li sait très bien que ses conseils sont vains, mais elle insiste pour qu’il repousse sa réunion au lendemain. Liao Junbo lui répond en souriant : « C’est déjà décidé. On ne peut pas retarder la réunion. » Une heure après, elle reçoit un coup de téléphone. Elle pense que c’est son mari qui va lui confirmer qu’il est bien arrivé, mais à la place, on lui annonce la nouvelle de l’accident de voiture. Plus tard, devant le corps sans vie de son mari, Lin Li, en larmes, regrette à voix haute : « J’aurais dû faire un caprice ! Si j’avais haussé le ton avec toi, tu serais encore en vie. »

Une fois la nouvelle de l’accident de voiture publiée, les gens ont commencé à exprimer leurs condoléances en ligne : plus de 100 000 commentaires postés en cinq heures. Chen Shanjun, directeur adjoint du bureau du Comité du Parti du district de Zhenghe, raconte qu’au cours de sa carrière, il avait toujours entendu parler d’« encourager les gens à rendre un dernier hommage à la dépouille d’un défunt » mais à la mort de Liao Junbo, pour la première fois, il reçoit l’ordre de dissuader le peuple de se déplacer.

En dépit de cela, le 24 mars, près de 1 000 personnes se sont rendues au funérarium pour rendre un dernier hommage à Liao Junbo. Parmi eux se trouvaient des amis et des collègues, des patrons des entreprises qu’il avait fait installer à Nanping mais aussi, pour beaucoup, des habitants de la ville.

« Offrir une vie heureuse aux 230 000 citoyens de Zhenghe, c’est une chose merveilleuse. » Et c’était précisément pour ça que Liao Junbo travaillait lorsqu’il était secrétaire du Comité du Parti pour le district de Zhenghe. Un rêve qui est peu à peu devenu réalité. Après trois années de travail à Zhenghe, 30 000 habitants étaient sortis de la pauvreté. En juin 2015, Liao Junbo a été élu par le Département de l’Organisation du Comité centrale du Parti communiste chinoise « Secrétaire modèle du Comité du Parti de district du pays » et il fut reçu par le président Xi Jinping. Après sa disparition, Lin Li a déclaré : « Aujourd’hui, tout le pays te rend hommage et le peuple ne t’oublie pas. J’ai enfin compris pourquoi tu étais si enthousiaste au travail et ce que cela signifiait pour toi. »

Le 6 juin, le Comité central du PCC a décerné à Liao Junbo le titre de « Membre modèle du Parti du pays ». Le 20 juin, le Département de la Communication du Comité central du PCC lui a décerné le titre de « Modèle de l’époque actuelle » et a appelé les membres du Parti et les cadres à suivre l’exemple de Liao Junbo. Le président Xi Jinping a déclaré : « Les membres du Parti et les cadres du pays doivent s’inspirer de l’esprit de Liao Junbo. Ils doivent rester fidèles à son engagement initial, travailler d’arrache-pied et se dévouer à l’intérêt public avec autant d’intégrité. Ils doivent appliquer rigoureusement les principes et les mesures politiques du Parti et servir le peuple afin d’œuvrer pour le bien-être de celui-ci. »

Lin Li se souvient qu’à l’époque où Liao Junbo était maire du bourg de Nakou, leur fille avait demandé, « Papa, es-tu le plus grand du bourg? » et Liao avait répondu, « Non, papa est le plus petit du bourg parce que papa est au service de tout le monde. » Pendant les 20 années de sa carrière politique, Liao Junbo s’est toujours conduit comme un « petit » serviteur du peuple. En Chine, il y a beaucoup de cadres qui travaillent en première ligne tels que Liao Junbo qui, dans leur poste ordinaire, apportent tous une contribution essentielle à la réalisation du rêve chinois.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos