Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Dossier] Un bel avenir pour les BRICS

Je veux commenter  WU SIKE 2017-09-06 05:17:59    Source:la Chine au présent

Il y a dix ans, dans un contexte de multi polarisation du monde et de mondialisation économique, quatre pays émergents, à savoir le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine, rejoints plus tard par l'Afrique du Sud, animés par la volonté commune d'entrer dans une nouvelle ère de coopération, se constituaient en un groupe qu'on désignera ensuite les « BRICS ». À l'heure actuelle, alors que les BRICS entament leur deuxième décennie de collaboration et que la Chine assure la présidence tournante du groupe, la réunion des ministres des Affaires étrangères des BRICS a attiré l'attention. La question de savoir comment la Chine réussira à approfondir son partenariat avec les autres pays pour un avenir meilleur fait beaucoup parler.

La cérémonie d'ouverture de la Nouvelle banque de développement des BRICS

Une coopération fructueuse

Ces dix dernières années, la coopération entre les cinq pays du BRICS, planifiée par leurs dirigeants et organisée autour de trois thèmes principaux : la sécurité politique, l'économie et la finance, et l'échange culturel, a réalisé des progrès importants. Grâce aux efforts communs des cinq pays, le groupe a véritablement pris racine et le travail de collaboration a commencé à porter ses fruits. Les BRICS jouent un rôle remarquable dans les affaires internationales. Selon les statistiques du Fonds monétaire international, le volume économique global des BRICS représente 23 % de l'économie mondiale contre 12% il y a dix ans. À l'heure actuelle, les BRICS assurent 50 % de la croissance mondiale.

Le monde a toujours subi la récession économique et les BRICS ne font pas exception à la règle. Mais face aux défis à relever, l'économie des BRICS est toujours particulièrement dynamique par rapport à celle des autres pays. Les BRICS ont mis en place des mécanismes de dialogue et de coopération : d'abord un sommet annuel, ensuite, une dizaine de réunions ministérielles, un Conseil de l'industrie et du commerce, un Conseil des think tanks, un groupe de travail sur la lutte contre le terrorisme, un groupe de travail sur le réseau Internet, ainsi qu'une coopération des institutions législatives. Au sein des grandes organisations multilatérales, entre autres à New York, à Genève et à Vienne, les BRICS ont aussi mis en place un mécanisme de représentation permanente dans les affaires mondiales afin de coordonner leur position et leur voix. En 2017, les BRICS ont tenu pour la première fois un discours commun lors d'une conférence des Nations Unies pour soutenir le développement durable. Par ailleurs, les échanges culturels et non gouvernementaux renforcent la base sociale de la coopération des cinq pays.

Le gala « Time for BRICS » a eu lieu à Tianjin le 6 juillet 2017.

Les BRICS sont à peu près au même stade de développement et partagent les mêmes objectifs de développement. Leur volonté de constituer un groupe reflète une tendance actuelle du développement humain en faveur de la démocratisation des relations internationales et de la multipolarisation du monde, mais aussi de la préservation des droits et intérêts des pays en développement.

Au regard de ces dix années de coopération fructueuse, on peut d'ores et déjà pressentir que la décennie à venir sera marquée par une coopération toujours plus vivante, plus large et chargée d'un fort potentiel.

Une coopération novatrice

Le président chinois Xi Jinping a salué la coopération des BRICS qui a permis de « surmonter trois problèmes». Selon lui, l'action commune des BRICS bénéficie non seulement au peuple de chacun des cinq pays, mais elle apporte aussi des solutions concrètes à des problèmes internationaux, entre autres : l'accès à la nourriture, à l'habillement, et la sécurité.

M. Xi a souligné le fait qu'en dépassant le cadre de l'ancienne alliance militaire et politique et en établissant une relation de partenariat qui n'est pas fondée sur une alliance, les BRICS ont mis en place une forme de coopération complètement novatrice ; ils sont allés au-delà de l'ancienne pensée idéologique, et ont trouvé une voie de respect mutuel et de progrès commun ; le mode de fonctionnement des BRICS n'est pas la compétition mais plutôt le gagnant-gagnant. Les BRICS se veulent une communauté de destin.

À la mi-juin, la réunion des ministres des Affaires étrangères des BRICS s'est tenue à Beijing ; les cinq ministres ont évoqué le développement coopératif pour la décennie à venir en considérant que les BRICS auront à jouer un rôle de moteur, de stabilisateur et d'accélérateur de croissance dans le monde.

Les BRICS émettent des opinions similaires en ce qui concerne les affaires internationales et régionales, et leur rôle à jouer, que ce soit au regard de la justice internationale, ou en ce qui concerne la promotion de la stabilité et de la paix dans le monde, n'est pas négligeable. Les BRICS sont en faveur du maintien du rôle central de l'ONU dans les affaires internationales et continueront de travailler au règlement politique des questions internationales sensibles, de respecter le droit international dans les affaires mondiales, de lutter contre le terrorisme, contre le réchauffement climatique et de relever d'autres défis mondiaux. Les BRICS doivent être un accélérateur dans l'évolution de l'ordre international.

Les BRICS resteront fidèles à leur engagement initial en ce qui concerne leur coordination dans les affaires internationales, et souhaitent contribuer à la construction d'une communauté de destin de l'humanité.

Dans la situation internationale actuelle, à la fois complexe et changeante, les BRICS doivent se fixer une mission commune : maintenir la stabilité de leurs propres pays et réaliser un développement stable pour créer un environnement international également stable et promouvoir la justice et l'équité au sein de l'ordre international.

Les BRICS font preuve d'un état d'esprit à l'opposé de celui qui régnait pendant la guerre froide, leur volonté dynamique et novatrice reflète non seulement les nouveaux désirs de ces pays émergents et les nouvelles exigences d'un monde globalisé, mais œuvre aussi à la construction d'un nouveau type de relations internationales. Grâce à l'esprit « ouvert, inclusif, coopératif et gagnant-gagnant » des BRICS, leur coopération, après dix années de travail d'arrache-pied et de petits pas en avant, est toujours empreinte d'une exceptionnelle vitalité. Un esprit qui guide les BRICS vers un but commun.

Les nouvelles relations internationales

L'année 2017 est une année importante pour les BRICS et, en tant que pays assurant la présidence cette année, la Chine est prête à entrer dans cette deuxième décennie de coopération avec les quatre autres pays du BRICS. Toujours favorables au consensus, le groupe souhaite élargir ses domaines de coopération, améliorer son modèle de dialogue et établir des partenariats plus larges et plus stables. Dans le domaine politique, la Chine maintient les principes de « dialogue et non-confrontation, partenariat et non-alignement », et respecte le principe diplomatique de bon voisinage et de partenariat. La Chine contribue par ailleurs à établir une communauté de destin en Asie pour approfondir la coopération régionale. En outre, la Chine continue de promouvoir les bons concepts de justice et de bénéfice et de renforcer sa coopération avec les pays en développement d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine.

Sur le plan économique, la Chine s'engage à promouvoir une nouvelle structure de développement inclusif. La stabilité de l'économie chinoise contribue de façon importante au développement de l'économie mondiale. Dans le cadre des Nation Unies, la Chine participe pleinement aux discussions autour du développement durable et à l'élaboration de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Dans le cadre de l'initiative des Nouvelles Routes de la Soie, la Chine s'engage à promouvoir l'interconnexion. Dans le domaine de la coopération internationale en matière de capacité de production, la Chine a élargi sa couverture de coopération à des pays et régions d'Asie, d'Afrique, d'Europe et d'Amérique. En ce qui concerne l'amélioration des mécanismes de gouvernance économique mondiale, la Chine a lancé les projets de la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB), du Fonds de la Route de la Soie, et de la Nouvelle banque de développement des BRICS. La Chine s'efforce de trouver un terrain d'entente avec les autres pays, malgré leurs différences, et de faire en sorte qu'il y ait plus de points de convergence et moins de points de divergence pour créer un nouveau type de relations internationales basées sur une coopération gagnant-gagnant. La Chine travaille toujours au maintien de la paix, de la stabilité et de la prospérité dans le monde, et s'efforce de promouvoir les échanges entre les différents pays et les différentes cultures, afin de favoriser l'compréhension mutuelle et de créer une communauté de destin de l'humanité.

Au cours de ces dix dernières années, les résultats obtenus ont été positifs, mais pour les dix années à venir, le défi à relever sera plus grand.

En septembre 2017, le 9e Sommet des BRICS aura lieu à Xiamen (Fujian) en Chine et sera l'occasion de dialogues entre les pays émergents et les pays en développement qui favoriseront la mise en œuvre de l'Agenda 2030 pour le développement durable.

Le mécanisme des BRICS ne bénéficie pas seulement aux cinq pays qui le constituent, mais aussi aux autres pays émergents ou en développement. L'esprit ouvert, inclusif, coopératif et gagnant-gagnant incite de plus en plus de pays en développement à coopérer pour relever ensemble les défis de l'avenir.

*WU SIKE est diplomate émérite et ancien envoyé spécial de Chine sur la question du Moyen-Orient.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos