Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Reportage spécial] La voie chinoise convient à la situation chinoise

Je veux commenter  HOU RUILI 2017-10-09 05:08:04    Source:la Chine au présent

La réunion du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) a proposé que le XIXe Congrès du PCC se tienne le 18 octobre 2017 à Beijing. Pour l'opinion internationale, ce congrès constitue l'événement politique le plus important en Chine de cette année, et il est aussi d'une importance cruciale pour le développement futur du pays.

Depuis la réforme et l'ouverture, c'est-à-dire en moins de 40 ans, la Chine s'est transformée. Pays agricole sous-développé à l'origine, elle est aujourd'hui un pays moderne appuyé sur deux piliers qui se stimulent : l'industrialisation et l'informatique. Une métamorphose qui n'a été possible que grâce à la voie de développement choisie par la Chine en fonction de sa situation.

Le choix de la voie de développement par le peuple chinois ne s'est pas fait sans encombre. La Révolution de 1911 dirigée par Sun Yat-sen a mis fin au régime monarchique qui avait régné depuis plusieurs millénaires. Des Chinois de divers milieux avaient commencé à étudier les voies susceptibles de permettre le développement du pays. La monarchie constitutionnelle, puis la restauration de la monarchie, le parlementarisme, le pluripartisme se sont succédé et ont échoué. Finalement sous la direction du PCC, le peuple chinois a choisi la voie du socialisme.

Mais il n'existait pas de modèle prédéfini et la voie socialiste à la chinoise s'est définie peu à peu, par le tâtonnement et par la pratique des expériences accumulées. Tout comme ce qu'avait dit Deng Xiaoping, insister sur ce qui est correct, faire des efforts là où nous ne réussissons pas, rectifier là où nous avons commis des erreurs et résoudre vite les nouveaux problèmes surgis. L'étude des relations entre socialisme et économie de marché est un processus de l'émancipation de l'esprit.

Après la réforme et l'ouverture a été lancée la phase dite d'« économie planifiée en premier lieu, régulation par le marché en second lieu ». Ensuite, on est passé à la phase dite d'« économie marchande planifiée socialiste », puis à une définition claire de l'objectif de la réforme sur la mise en place du système de l'économie de marché socialiste. Au fil des réformes, les connaissances du PCC sur les relations entre le socialisme et l'économie de marché s'approfondissaient.

La troisième session plénière du XVIIIe Comité central du PCC a lancé l'approfondissement global de la réforme, avec pour clé de voûte la réforme du système économique. Son principe essentiel est de laisser le marché jouer un rôle décisif dans la répartition des ressources sans négliger le rôle du gouvernement dans le maintien de la stabilité macroéconomique, l'optimisation des services publics, la supervision du marché et le recours en cas d'échec à des mécanismes de marché, la promotion de l'enrichissement collectif. C'est là la grande innovation de la théorie et de la pratique du socialisme à la chinoise. Depuis le XVIIIe Congrès du PCC, sur la base de trois décennies de réforme, la Chine a défini 1 200 mesures de réforme concernant l'économie, la politique, la culture, la société, l'écologie et l'édification du Parti, donnant ainsi une nouvelle impulsion au développement du pays.

Sur cette voie de développement, le PCC est prêt à faire face à tous les défis et risques majeurs. Dans la lutte contre la corruption, l'objectif de faire en sorte que les fonctionnaires n'osent pas s'y livrer est pratiquement atteint. Le mécanisme de prévention de la corruption s'améliore de jour en jour. Les médias étrangers en conviennent, les progrès obtenus dans la lutte contre la corruption représentent une grande contribution à la résolution des problèmes comparable à celle de la satisfaction des besoins élémentaires du quotidien et de la lutte contre la pauvreté, dans ce pays le plus peuplé du monde. À l'avenir, la Chine devra faire face à trois défis : prévenir et surmonter les risques majeurs, éradiquer la pauvreté de façon ciblée et lutter contre la pollution.

Selon un sondage de Pew Research Center, 85 % de la population chinoise soutient la direction du PCC. Selon l'enquête sur la confiance des peuples envers leur gouvernement publiée par Edelman, 76 % des Chinois accordent leur confiance au gouvernement, c'est l'un des taux les plus élevés au monde.

Comme l'a souligné le secrétaire général Xi Jinping, le XIXe Congrès du PCC constitue une réunion clé en cette phase décisive de la construction in extenso d'une société de moyenne aisance, et une étape clé du développement du socialisme à la chinoise. L'élaboration d'un programme d'action global, stratégique et prospectif est cruciale pour le développement de la cause du Parti et du pays, pour le destin et l'avenir du socialisme à la chinoise, ainsi que pour les intérêts fondamentaux du peuple chinois. Le sinologue américain Robert Kuhn l'affirme aussi : le XIXe Congrès du PCC fixera le ton pour le développement des cinq ans, voire même des trente ans à venir. Et le développement chinois est crucial pour l'économie mondiale, c'est pourquoi l'opinion internationale suit de près le XIXe Congrès du PCC.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos