Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Société] Tous engagés pour la planète pendant le Mois franco-chinois de l’environnement !

Je veux commenter  MA HUIYUAN 2017-10-17 07:32:42    Source:la Chine au présent

Pour la 4e année consécutive, le Mois franco-chinois de l'environnement a eu lieu. Présentation de cet événement : ses objectifs, ses activités et ses soutiens.

Affiche du Mois franco-chinois de l'environnement 2017

Du 16 septembre au 18 octobre, plus de 30 programmes sont proposés dans une quinzaine de villes chinoises, à l'occasion du Mois franco-chinois de l'environnement. C'est l'événement de l'automne qui attire l'attention de tout le pays sur la question de l'environnement. Le 31 août, lors d'une conférence de presse tenue à ce sujet au World Financial Center de Beijing, le conseiller de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France en Chine, Robert Lacombe, a présenté en détail les activités au programme, tandis que la marraine du festival, la photographe et productrice française Anaïs Martane, a partagé ses expériences en matière de protection environnementale

Une action sino-française conjointe

L'Accord de Paris, ratifié en décembre 2015, marque un nouveau départ, aussi vital qu'irréversible, dans la lutte contre le changement climatique. Après que les États-Unis ont annoncé leur retrait de l'accord, la France a proposé des initiatives aux forces vives souhaitant mettre en œuvre les engagements de l'Accord de Paris. Le 12 décembre 2017, deux ans après l'adoption de l'accord, elle accueillera un « sommet international d'étape » afin de lancer de nouvelles actions pour le climat. « Dans ce contexte, la Chine, qui a joué un rôle moteur à la Conférence de Paris, représente un partenaire essentiel de la France », a ainsi indiqué Jean-Maurice Ripert, l'ambassadeur de France en Chine qui a pris ses fonctions en juillet dernier. Et d'ajouter : « Ensemble, nous travaillons étroitement à la mise en application de l'accord et cherchons à aller toujours plus loin dans notre coopération. »

L'édition de cette année sera consacrée aux mutations urbaines. Comme l'a indiqué Robert Lacombe dans sa présentation, les expositions photo, les projections de films et les conférences qui sont organisées dans le cadre du festival illustrent les grandes questions liées à l'environnement. L'affiche pour ce 4e Mois franco-chinois de l'environnement présente un côté très enfantin : deux amoureux assis sur une branche d'arbre luxuriante ; sur une autre branche, un papa à vélo avec son petit derrière et leur chien dans le panier ; puis au centre, un enfant, qui observe le monde à travers une feuille d'arbre percée en son centre. M. Lacombe a commenté : « Il est primordial que nous prenions conscience des enjeux environnementaux au plus tôt. Qu'il s'agisse des conférences ou des ateliers par exemple, 80 % des programmes prévus dans le cadre de ce mois de l'environnement sont ouverts aux jeunes ou aux très jeunes. Par ailleurs, cette année, nombreuses sont les activités qui sollicitent directement la participation du public pour inviter les citoyens à s'impliquer corps et âme dans la protection de l'environnement. »

Des ambassadeurs et des événements de choix

Jackie Chan, la superstar internationale récompensée cette année par un Oscar d'honneur, est un des parrains du festival. Défenseur infatigable de l'environnement, il milite au quotidien pour la préservation de l'eau, le tri sélectif des déchets, la lutte contre le gaspillage alimentaire et la réduction de notre consommation énergétique. Il a même créé un fonds spécial pour encourager les gens à opter pour des modes de transport écologiques. Depuis 2016, Jackie Chan organise également des expositions d'œuvres d'art conçues à partir de matériel cinématographique recyclé. En 2017, il a lancé le projet You are my green heroes et produit une série de documentaires présentant des astuces pour améliorer notre quotidien tout en respectant l'environnement.

Jackie Chan estime qu'il entretient une relation privilégiée avec la France. « Avant même d'avoir 3 ans, je parlais déjà couramment le français ! a-t-il plaisanté. Mon film Chinese Zodiac a également été tourné en France. Je me sens donc très proche de ce pays. Parallèlement, je me consacre depuis longtemps à la cause environnementale. Mais les efforts d'une seule personne sont bien loin d'être suffisants. Il faut que tous les citoyens se mobilisent. »

Pour ce mois de l'environnement, Jackie Chan sera déjà accompagné par Anaïs Martane, marraine du festival. Pour cette photographe et productrice qui est née et a grandi dans la ville côtière de Nice, sa sensibilité à la protection environnementale procède de son attachement profond à la mer. C'est en voyant de ses propres yeux la disparition progressive des espèces marines qu'elle a pris conscience de l'urgence de s'engager pour la planète. « Tous les moyens sont bons pour protéger l'environnement : en parler à travers l'art, en discuter dans des conférences, entreprendre des gestes concrets tels que ramasser les déchets ça et là. C'est d'agir qui compte. »

Anaïs recommande notamment de s'investir dans le projet « Jardin d'enfants », qui sera organisé cette année pour la troisième fois, après deux éditions fort réussies. Il s'agit d'une initiative pédagogique de sensibilisation environnementale au cours de laquelle des écoliers chinois, de la maternelle à la primaire, plantent des arbres et font pousser des légumes. Par cette activité pratique et ludique, ils comprennent mieux ce que désignent l'environnement et la nature. En outre, Anaïs dit s'intéresser au sujet « Plus de nature en ville » qui sera abordé dans diverses conférences, auxquelles elle assistera sûrement. Ces conférences permettront d'apporter un éclairage sur l'aménagement écologique des villes, en particulier les motivations, les bienfaits et les dernières avancées en la matière, à travers le témoignage d'invités énonçant les expériences françaises et chinoises. À Guangzhou, la population sera aussi invitée à visiter des ruches et des fermes biologiques, en bénéficiant des commentaires d'experts français.

La sortie du film L'Odyssée, qui raconte la vie de l'explorateur français Jacques-Yves Cousteau, est aussi un événement très attendu. Ce long-métrage sera dévoilé en avant-première à Beijing et Changsha les 13 et 14 octobre, en présence de son réalisateur Jérôme Salle. Anaïs Martane est une grande admiratrice de M. Cousteau. Elle a confié : « En France, nous avons d'une part le célèbre empereur Napoléon, et d'autre part, le regretté commandant Cousteau. Dans les années 50 et jusqu'aux années 90, il est le premier explorateur ayant osé s'aventurer dans les fonds marins à des fins de reportages. Il a même inventé le scaphandre autonome, équipement de plongée moderne. En France, ses productions ont marqué plusieurs générations. Je suis ravie que sa notoriété se propage jusqu'en Chine. » Au-delà d'une formidable reconstitution biographique, L'Odyssée est une ode à l'écologie et une critique de la société hypermarchande, au nom de la protection des océans.

Une sensibilisation à la cause environnementale à renforcer

79 % des déchets finissant dans nos ordures ménagères pourraient être recyclés. Dans le cadre du mois de l'environnement, plusieurs ateliers permettront au jeune public de découvrir quelques bonnes pratiques à suivre en matière de tri, de gestion et de réduction des déchets. Ces rencontres, à la fois ludiques et pédagogiques, auront lieu à Beijing, Shenyang, Guangzhou et Chengdu.

Friends of Nature, première ONG environnementale d'échelle nationale née en Chine, va se charger de l'organisation des ateliers à Beijing et à Shenyang. Son directeur général, Zhang Boju, se réjouit de voir qu'aujourd'hui, des centaines d'ONG sont à l'œuvre partout en Chine, en villes comme à la campagne, dans les prairies comme au bord des rivières, pour défendre la ligne écologique et construire un avenir plus vert. « Je suis convaincu que l'implication massive des citoyens pour la planète fera émerger une force durable au profit de la protection de l'environnement en Chine. Seule l'union des gouvernements, du milieu des affaires et des peuples de tous les pays permettra de relever les défis posés par le changement climatique. »

Dans l'objectif de renforcer la sensibilisation à la protection environnementale, la maison d'édition chinoise China Literature and Art Publishing (CLAP) publiera une collection de 40 livres intitulée Développement en vert, une initiative soutenue par l'ambassade de France en Chine. Zhu Qing, le directeur de CLAP, a indiqué : « Quand j'ai lu ce recueil pour la première fois, j'ai constaté qu'il ne s'adressait pas à un lectorat de scientifiques et chercheurs. Les livres ont été soigneusement sélectionnés, dans le souci de rendre l'ensemble accessible à tout public. » Compilé par des spécialistes de renom international, cette collection est une sélection de tout ce que la France a de meilleur à offrir en matière de protection environnementale. Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel français et président de la Conférence de Paris sur le climat, en a rédigé l'une des préfaces et a vivement salué la publication de ces livres. Côté chinois, Tie Ning, présidente de la Fédération des hommes de lettres et des artistes de Chine et présidente de l'Association des écrivains de Chine, a également composé une préface, dans laquelle elle affirme : « Les écrivains et les artistes chinois, en qualité de personnalités publiques, doivent faire valoir leur influence ainsi que leur pouvoir de mobiliser la population et s'engager activement dans toutes sortes d'événements défendant l'écologie. Il faut promouvoir un mode de développement et de vie respectueux de l'environnement, et faire en sorte que le concept de développement vert devienne monnaie courante dans notre village planétaire. »

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos