Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Tourisme] Charmes de Dalian

Je veux commenter  LU RUCAI 2017-10-20 05:48:57    Source:la Chine au présent

Dalian est la ville hôte permanente du Forum d'été de Davos. Elle possède la plus grande bourse à terme des produits agricoles ainsi que le second marché à terme du soja au monde. Mais ce qui m'a attiré dans cette ville touristique du Nord-Est de la Chine est la douceur de son climat sans hiver vigoureux ni grande chaleur. En 2009, Dalian est élue première ville-jardin internationale des Nations Unies au concours de International Awards for Liveable Communities organisé par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (UNEP) et la Fédération internationale de l'administration des parcs et des aires récréatives (IFPRA).

Le 18 avril 2017, la place Xinghai de la ville de Dalian après la pluie

En avion, Dalian est à environ une heure et demie de Beijing et le billet ne coûte que quelques centaines de yuans en basse saison. Compte tenu du fait que la période des vacances d'été coïncide avec le pic des déplacements des élèves, ce qui engendre beaucoup de retard et d'annulation durant cette période, j'ai finalement choisi d'y aller en TGV. Le train entre Beijing et Dalian est moins rapide que celui entre Beijing et Shanghai qui atteint plus de 300 km/h. Mais le trajet d'environ 6 heures reste raisonnable. Dalian, nous voilà !

Dalian, une ville côtière

Au Nord-Est de la Chine, les villes côtières ne sont pas nombreuses, Dalian attire donc beaucoup de touristes de la région. Au lieu de chercher les coquillages sur la plage, les enfants passent un très bon moment en découvrant les galets. La mer de Dalian est claire et transparente, ce qui compense notre manque de plage au sable fin.

La sculpture d'un escargot de mer dans le Parc maritime Laohutan

Pour explorer le paysage de la côte, on peut prendre un autobus à partir de la gare en passant par les sites touristiques le long de la mer. Il est possible de descendre à n'importe quelle station, et de reprendre le bus avec le même billet à la journée. Le premier arrêt est la « place Xinghai », un site incontournable pour les jeunes et les touristes.

Au sud-est de la place Xinghai se trouve le Musée des coquillages. Le musée possède plus de 8 000 espèces, plus de 50 000 pièces de coquillages, ainsi que plus de 3 000 ammonites. Le nombre des objets exposés est le plus grand d'Asie. La plupart des objets exposés proviennent de la collection personnelle de Zhang Yi, qui fut le président-directeur général du groupe Liaoyu. D'autres ont été légués par une trentaine de collectionneurs de Nouvelle-Zélande, d'Argentine, d'Espagne, de Malaisie et des Fidji, auxquels il faut ajouter les donations des associations de conchyliologie du Japon et de Taiwan.

L'architecture du musée ressemble à un gros coquillage. À l'intérieur, il a été conçu comme un escargot de mer : les objets exposés sont arrangés en spirale. Leur disposition présente très bien le sujet. On peut trouver dans le musée de grands coquillages pesant une centaine de kilogrammes, et aussi de tout petits de quelques centimètres. Que ce soit les adultes ou les enfants, tout le monde s'amuse bien pendant la visite.

Le bus passe ensuite par le Parc animalier de Dalian, le Parc maritime Laohutan, le Site touristique de Bangchuidao, etc. Une journée est loin d'être suffisante pour tout explorer. Nous sommes descendus à l'un des arrêts pour marcher le long de la route côtière. Sur la route au bord de la mer, nous avons croisé nombre de coureurs qui faisaient du sport dans une ambiance tellement agréable que cela nous a vraiment fait envie. Au cours de ces dernières années, la course est devenue un sport de plus en plus populaire en Chine. On court non seulement dans les salles de gym, mais aussi, encore plus à la mode, en plein air dans la rue.

Le Parc maritime Laohutan et le Palais océanique de Sunasia sont des sites emblématiques de Dalian. Tous les deux offrent des présentations et des spectacles d'animaux marins. On a choisi de visiter le Parc maritime Laohutan. Le parc englobe des pavillons aux thèmes différents, parmi eux le pavillon des animaux marins polaires, le pavillon des mammifères marins, le pavillon des coraux et la forêt des oiseaux, etc. On peut y découvrir autant d'organismes que d'animaux marins comme le pingouin et l'ours polaire et assister à de nombreux spectacles. Le parc accueille chaque année plus de deux millions de touristes.

Si l'on sort de la zone urbaine de Dalian, il est possible de trouver la plage de sable fin tant espérée. Au nord-est de Dalian, à une quarantaine de kilomètres, se trouve le Site touristique de Jinshitan, une vraie « côte d'or ». Le parc thématique du site, le Discoveryland, beaucoup plus grand que le Disneyland à Hong Kong, est le meilleur choix pour les jeunes. Il offre des activités à thème très variées : le château légendaire, la forêt magique, l'usine de métal, le désert mystérieux ou la bourgade de folie.

« Dangdang », le vieux tram historique

Chaque fois que je voyage dans une nouvelle ville, j'aime toujours visiter les musées et les galeries d'art qui y sont étroitement liés. C'est dans les musées qu'on découvre son passé et son présent.

Le Musée moderne de Dalian se situe au nord-ouest de la place Xinghai. Au moment de notre visite, le musée était en pleine reconception afin de renouveler la présentation des collections. Il ne restait que l'exposition permanente et deux expositions temporaires. L'exposition permanente « Dalian moderne », au premier étage, présente l'histoire de Dalian de 1840 à 1949. L'exposition est devisée en sept parties : « Le développement de Lüda (actuelle Dalian) et de la défense côtière », « Lüda dans la Guerre sino-japonaise de 1894 », « La concession à la Russie et le développement d'une ville portuaire », « La Guerre russo-japonaise et la colonisation japonaise », « Les échanges et la fusion entre les cultures », « La lutte contre la colonisation » et « La libération de Dalian et l'établissement du pouvoir populaire ». Plus de 1 300 objets anciens ainsi que plus de 800 photos sont exposés. Le guide gratuit nous explique l'histoire de ce port de commerce et de la colonisation. Après la visite, on comprend mieux pourquoi il y a tant d'empreintes japonaises et russes dans cette ville côtière.

Nous avons pris, tout exprès, le vieux « tram Dangdang » (un ancien tramway) pour bien expérimenter ce que l'histoire nous a légué. En 1899, Dalian a ouvert son port commercial et la ville s'est ainsi établie. Et puis en 1909, le tram Dangdang a commencé à rouler dans les rues de Dalian. Le tram fabriqué par les États-Unis, était appelé « la grande cage de bois américaine ». Aujourd'hui à Dalian, on garde toujours la ligne de tramway 201 et 202, un bon moyen de transport et aussi la meilleure façon de découvrir Dalian pour les touristes. Pour augmenter la capacité de transport, de nouveaux modèles de tramways ont été mis en service. Mais nous avons attendu un ancien modèle pour y savourer l'histoire sur les sièges de bois. Avant la tombée de la nuit, en traversant la région urbaine de Dalian dans cet ancien tramway, on prend le temps d'apprécier la ville à la fois moderne et traditionnelle.

Le souffle romantique des architectures européennes

Dalian possède plusieurs dizaines de places dont celle Sun Yat-sen qui concentre les bâtiments de style européen. La construction de cette place date de 1899. Dalian est alors sous le contrôle de la Russie et la place est baptisée « place Nicolas », en référence au tsar de la Russie. À la fin de la Guerre russo-japonaise, le Japon occupe Dalian en 1905 et construit autour de la place en imitant le style russe. La place est renommée la « Grande Place ». En 1945, le Japon capitule. L'année suivante, le gouvernement de Dalian la rebaptise la « place Sun Yat-sen » en mémoire de ce dernier.

J'ai habité près de cette place où je me suis promenée chaque matin et chaque soir. En regardant les architectures sous les faibles rayons de l'aube ou sous les lumières nocturnes, je suis assaillie par mille sentiments.

La plupart des bâtiments autour de la place Sun Yat-sen remontent au début du XXe siècle et remplissent toujours une fonction. On y trouve le style roman, le style gothique et l'architecture de la Renaissance. Parmi les bâtiments figurent l'ancien siège de la Banque du Nord-Est de la Chine construit en 1922 : elle était la succursale à Dalian de la Banque de la Corée pendant la période de la colonisation du Japon et elle est aujourd'hui la succursale de la Banque industrielle et commerciale de Chine. De même, l'ancien siège de l'Administration des postes du Nord-Est de la Chine construit en 1918 est aujourd'hui le Bureau de poste de Dalian. L'ancien siège du Bureau des affaires civiles de Dalian, construit en 1908, ainsi que l'ancien siège de l'hôtel Dahe, construit en 1909, sont remarquables. Ce dernier, qui est aujourd'hui l'hôtel de Dalian, a témoigné d'un grand nombre d'histoires qui se sont passées à Dalian. Beaucoup de personnalités y ont séjourné, parmi eux on compte Wang Jingwei, Zhang Zuolin et Zhang Xueliang.

Au sud-ouest de la place Sun Yat-sen se situe l'église Yuguangjie, construite en 1928 par les Anglais et les Japonais. La messe s'y déroule en anglais tous les dimanches à 9 h et en japonais à 10 h 30. L'église est rouverte au public depuis les années 1980 et il s'agit de l'église la plus populaire de Dalian.

En plein centre de la ville, c'est dans l'avenue Tuanjie au nord du pont Shengli qu'une trentaine de bâtiments de style russe ont été conservées. Cette avenue d'une longueur de 400 m commence par la Galerie des beaux-arts de Dalian, construite en 1900, alors Société des navires Dongqing. Avec les briques rouges et les tuiles vertes ainsi que le toit en flèche, l'architecture nous fait penser aux bâtiments en Europe de l'Est. En 2014, elle est transformée en Galerie des beaux-arts de Dalian. Mais il n'y a pas beaucoup d'expositions. Au moment de notre visite, les œuvres de Zhang Liping, un peintre chinois, sont exposées. À l'intérieur, l'escalier et le plafond sont tous d'un style étranger. En 2001, cette architecture est classée comme site historique et culturel du patrimoine national.

Au bout de l'avenue russe se trouve une vieille bâtisse de style russe. Construite en 1898, elle était la mairie de Dalian sous le contrôle de la Russie puis elle est devenue le Musée d'histoire naturelle de Dalian. Maintenant il est fermé en attendant sa restauration. Tout ce qui l'entoure est animé et bruyant, tandis que cet ancien bâtiment a l'air désolé. Dans les années 1990, il est classé comme site historique et culturel du patrimoine national.

Il existe beaucoup d'autres architectures anciennes à Dalian. En se promenant dans la rue, vous trouverez de temps en temps ces silhouettes vieillies. Tout en racontant l'histoire de Dalian, elles se distinguent dans cette ville moderne mais, étrangement peut-être, s'y intègrent parfaitement.

Dalian est une perle rare sur la côte nord-est de la Chine. Elle a bravé toutes les tempêtes de l'histoire et résonne comme un mot doux dans le cœur des Chinois.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos