Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Tourisme] Nouvelle phase de coopération pragmatique pour les BRICS

Je veux commenter  ZHANG HUI 2017-10-23 05:46:11    Source:la Chine au présent

Du 3 au 5 septembre 2017 s'est tenu à Xiamen le 9e Sommet des BRICS. Ce sommet, qui avait pour thème « Approfondir le partenariat des BRICS et fonder un avenir meilleur », inaugurait la seconde décennie de coopération pour les BRICS. Le président chinois Xi Jinping a souligné dans son discours d'ouverture que le développement rapide du mécanisme des BRICS bénéficie de l'esprit « ouvert, inclusif, coopératif et gagnant-gagnant ». Il a ajouté que l'objectif était désormais d'avancer avec constance sur la voie de la coopération économique, politique et culturelle, de promouvoir la justice internationale et de créer ensemble un environnement favorable au développement des marchés émergents et des pays en développement.

Le président chinois Xi Jinping (au centre) et les autres dirigeants des BRICS, posent pour une photo de groupe lors du Sommet des BRICS 2017 à Xiamen, le 4 septembre 2017.

La Déclaration de Xiamen des dirigeants des BRICS a été publiée à l'issue du sommet. Les dirigeants des cinq pays ont réaffirmé que les BRICS doivent renforcer leur communication et leur coordination sur les questions prioritaires, défendre les règles internationales fondamentales, faire face ensemble aux défis mondiaux et accélérer la réforme de la gouvernance économique mondiale. Par ailleurs, ils ont promis de renforcer la coordination de leurs politiques macroéconomiques et de parvenir à un accord sur leur stratégie de développement ; enfin, ils ont décidé d'approfondir leur coopération dans le domaine de la sécurité politique, de promouvoir la confiance stratégique mutuelle ; de réguler les échanges culturels de façon à approfondir la compréhension et l'amitié entre les peuples des pays membres ; d'améliorer le mécanisme des BRICS afin de renforcer et d'approfondir la coopération dans tous les domaines.

Pendant le sommet, M. Xi a présidé le Dialogue des marchés émergents et des pays en développement. En dehors des chefs d'État des BRICS, les dirigeants de cinq autres pays émergents ont participé au dialogue : Égypte, Guinée, Mexique, Tadjikistan et Thaïlande. Parallèlement au sommet, un forum industriel et commercial était organisé, auquel plus de 1 000 personnalités des milieux de l'industrie et du commerce des BRICS, mais aussi d'autres pays émergents et organisations internationales ont participé.

Forum industriel et commercial des BRICS 2017

En résumé, le Sommet de Xiamen a porté ses fruits, et le plus remarquable d'entre eux est l'accord sur une coopération pragmatique. D'autre part, les dirigeants des BRICS se sont accordés sur la proposition d'un « BRICS + » avancée par la Chine. Enfin, les échanges entre peuples et les échanges culturels font désormais partie intégrante du programme de coopération des BRICS.

Accroître la valeur des BRICS par une coopération solidaire

La coopération économique et commerciale est le moteur du mécanisme des BRICS. Lors de la cérémonie d'ouverture du Forum industriel et commercial des BRICS, M. Xi a indiqué que l'avantage économique traditionnel des BRICS est en train d'évoluer. Une phase aussi critique, a-t-il souligné, que de naviguer à contre-courant.

Selon Chen Fengying, l'ancienne directrice du Centre de l'économie mondiale de l'Institut des relations internationales contemporaines de Chine, ce contre-courant vient non seulement des pressions protectionnistes et altermondialistes, mais aussi de problèmes qui existent à l'intérieur même des BRICS. Parmi ces problèmes, elle a cité le faible taux d'investissements croisés entre les pays membres, le développement embryonnaire du commerce des services et l'hétérogénéité du développement des BRICS. Selon Mme Chen, la coopération économique et commerciale des BRICS rencontre de réels problèmes, et ceux-ci posent un défi qu'il faudra relever pendant la décennie à venir.

Les investissements à l'étranger des cinq pays des BRICS se sont élevés à 197 milliards de dollars en 2016, dont seulement 5,7 % se sont portés sur des membres des BRICS. Ceci signifie que le potentiel de coopération n'est pas encore pleinement libéré. Selon Zhou Qiangwu, directeur du Centre de l'économie et de la finance internationales du ministère chinois des Finances, c'est la simplification des procédures d'investissement et une coopération économique et technique accrue qui entraîneront le développement de la coopération commerciale des BRICS.

Au cours du sommet, Xi Jinping a annoncé le lancement par la Chine d'un plan de coopération et d'échanges économiques et technologiques interne aux BRICS, doté de 500 millions de yuans dans sa première phase, ce programme visant à renforcer la communication politique et la coopération pratique dans les domaines économique et commercial.

La Déclaration de Xiamen promet que soient employés tous les instruments politiques, y compris les mesures financières, monnétaires et les réformes structurelles, pour améliorer la solidité et développer le potentiel de l'économie. Le sommet a vu adoptés plus de 40 documents de travail, ce qui augure d'une base solide pour le succès de la prochaine décennie de coopération des BRICS. Dans le domaine du commerce et de l'investissement, une série de documents ont été adoptés, en particulier le programme de facilitation de l'investissement des BRICS, une feuille de route sur la coopération dans le commerce des services et une initiative de coopération dans le commerce électronique.

« Les résultats de la coopération économique sont beaucoup plus importants que prévus », a affirmé Bai Ming, directeur adjoint du Centre des marchés internationaux de l'Académie du commerce international et de la coopération économique du ministère du Commerce. Ces résultats ont non seulement planifié la direction de la coopération à venir mais aussi fourni un soutien solide à la mise en pratique de cette coopération.

« Les résultats spécifiques illustrent le caractère pragmatique de ce sommet. Ainsi, on a discuté de la façon d'organiser le travail du siège africain de la Nouvelle banque de développement (NBD) et on en a même précisé le délai d'achèvement », a souligné Chen Fengying.

« BRICS + », une nouvelle plate-forme de la coopération Sud-Sud

Lors du Dialogue des marchés émergents et des pays en développement, Xi Jinping a indiqué : « Il faut augmenter la représentation et la voix des marchés émergents et des pays en développement dans la gouvernance économique mondiale, afin de promouvoir un ordre économique international plus équitable et plus rationnel. »

M. Xi a souligné que ces dernières années, ces pays ont apporté une contribution considérable à la croissance économique mondiale, contribuant à hauteur de 80 % à la croissance mondiale en 2016. Ils méritent donc leur réputation de moteur principal de la croissance mondiale.

À la conférence de presse qui clôturait le sommet, M. Xi a rappelé que les dirigeants des BRICS ainsi que ceux des cinq autres pays invités se sont mis d'accord pour construire un partenariat élargi, mettre en œuvre l'Agenda 2030 pour le développement durable et envoyer un message fort en faveur d'une coopération Sud-Sud plus étroite et pour une coopération sur le développement mondial. Les dirigeants se sont tous prononcés en faveur de l'initiative d'établir un modèle des « BRICS + » du développement durable innovant, coordonné, écologique, ouvert et partagé et pour injecter une énergie positive à la croissance mondiale et à la prospérité partagée.

« BRICS + » est un nouveau modèle de coopération proposé initialement par la Chine et basé sur l'expérience des BRICS. À travers ce dialogue, « BRICS + » construira un partenariat plus large et élargira le cercle des amis des BRICS, établira une plate-forme de coopération Sud-Sud et présentera la position commune des pays en développement. Ce modèle suscite l'approbation d'un grand nombre de pays dans le monde.

David Aptsiauri, ambassadeur de Géorgie en Chine, s'est exprimé ainsi : « C'est un bon modèle de coopération entre des pays industriels disposant de ressources, d'un grand potentiel de développement économique et de bonnes perspectives générales. Les BRICS ont trouvé une solution pour stimuler le développement et réduire les risques. »

Leela Mani Paudyal, ambassadeur du Népal en Chine, pense de son côté que cette initiative « suscite l'optimisme ». « De plus en plus de pays en développement participent à la plate-forme des BRICS pour bénéficier de l'effet d'entraînement du développement économique des BRICS. C'est une bonne occasion pour les pays comme le Népal. À travers ce mécanisme, des marchés vont s'ouvrir. L'accès au développement des BRICS et à leurs technologies nous pousse en avant. »

De nombreux dirigeants ont exprimé leur souhait de voir la NBD jouer un rôle positif. En renforçant la coopération avec les institutions financières internationales, comme la Banque mondiale et la Banque asiatique d'investissement pour les infrastructures, ainsi qu'avec le Conseil de l'industrie et du commerce des BRICS, elle réalisera l'intégration des ressources, financera la construction d'infrastructures et le développement durable des BRICS. La NBD a déjà établi son premier siège régional en Afrique du Sud.

Leslie Maasdorp, vice-président et directeur financier de la NBD, a déclaré : « La NBD s'engage à devenir une institution internationale importante. Lors de la dernière réunion, il a été décidé de travailler sur les normes d'adhésion des nouveaux membres. Mais pour cela, il va encore nous falloir du temps. »

Les échanges entre les peuples et les échanges culturels

En 2017, c'est au tour de la Chine de prendre la présidence des BRICS. En renforçant la coopération en matière d'économie et de sécurité politique, la Chine a créé une plate-forme d'échanges culturels qui vise à approfondir les échanges entre les peuples et les échanges culturels.

En plus des deux roues que sont la coopération économique et en matière de sécurité politique, les BRICS entrent dans une nouvelle phase où une troisième roue s'ajoute, celle des échanges humains et culturels. En 2017, les cinq pays organisent diverses activités culturelles, dont des rencontres sportives, des festivals cinématographiques, des festivals culturels, des séances de haut niveau sur la médecine traditionnelle, etc. Ces échanges entre les peuples et ces échanges culturels entre pays des BRICS renforcent la base du mécanisme des BRICS pour rendre ce développement plus stable et plus durable dans la troisième décennie.

Lors du sommet, Xi Jinping a souligné : « Les relations interétatiques sont portées par les liens amicaux qui lient les peuples. Les échanges entre les peuples et les échanges culturels sont cruciaux pour maintenir la vitalité de la coopération entre les BRICS. »

Parmi les documents résultant du sommet, plus d'une vingtaine concernent les échanges entre les peuples et les échanges culturels. Les BRICS présentent ainsi leur volonté de renforcer leur coopération dans ce domaine-clé, de façon à fournir l'énergie nécessaire à la coopération globale des BRICS.

Pour Lu Jing, directrice du Centre des recherches des BRICS de l'Institut de diplomatie, le Sommet de 2017 symbolise la normalisation des échanges entre les peuples et des échanges culturels des BRICS. Désormais sur trois roues, les BRICS suivront un développement plus stable et mieux équilibré.

Pendant le sommet, M. Xi a présidé le Dialogue des marchés émergents et des pays en développement. En dehors des chefs d'État des BRICS, les dirigeants de cinq autres pays émergents ont participé au dialogue : Égypte, Guinée, Mexique, Tadjikistan et Thaïlande.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos