Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

[Reportage spécial] Construire une Asie-Pacifique ouverte, inclusive et équilibrée

Je veux commenter  ZHAO KEJIN 2017-12-05 04:10:00    Source:la Chine au présent

Dans son discours au sujet de la tendance mondiale, Xi Jinping a souligné le mot « changement », en axant son discours sur la transformation de l'économie mondiale et la planification d'un nouvel avenir prospère pour la région Asie-Pacifique ; il a ensuite proposé une « solution chinoise » pour la coopération régionale de l'Asie-Pacifique.

Le 11 novembre 2017, la 25e Réunion des dirigeants économiques de l'APEC a lieu à Da Nang au Vietnam. Photo de famille en présence du président chinois Xi Jinping, des autres dirigeants et des représentants des unités économiques de l'APEC.

Cette « solution chinoise », animée par un esprit d'innovation et de créativité, s'adapte à la transformation de l'économie mondiale. Il a exposé principalement quatre nouvelles tendances du développement économique actuel.

Premièrement, la dynamique de croissance connaît des changements profonds et le développement par l'innovation est devenu une clé de la transformation économique mondiale. Deuxièmement, avec les changements profonds des modes de développement à l'échelle mondiale, réaliser un développement de qualité plus intégral et plus durable constitue un objectif commun poursuivi par la communauté internationale. Troisièmement, la mondialisation économique qui est en pleine transformation met de plus en plus l'accent sur le concept de l'ouverture et de l'inclusivité, de l'orientation vers un équilibre et du bénéfice pour tous, ainsi que sur les concepts de l'équité et du gagnant-gagnant. Quatrièmement, le système de gouvernance économique mondiale connaît des changements profonds, et le multilatéralisme, « concertation, synergie et partage », l'établissement d'un partenariat étroit et la construction d'une communauté de destin pour l'humanité constituent des tendances inéluctables de la gouvernance économique mondiale.

L'Asie-Pacifique est la plus grande plaque de l'économie mondiale, et un moteur principal de la croissance économique mondiale. Pour Xi Jinping, l'Asie-Pacifique devra à l'avenir s'adapter aux nouvelles tendances de la transformation économique mondiale, réunir les intérêts communs de tous les pays, et explorer les besoins et l'espace de coopération, plutôt que de prendre seulement en compte les besoins de développement d'un pays particulier ou de privilégier ses intérêts propres.

Dans ce sens, la « solution chinoise » proposée par Xi Jinping permet de partager les opportunités et de promouvoir la coopération gagnant-gagnant, tout en s'adaptant mieux aux transformations économiques mondiales. C'est une solution pertinente et réalisable.

Le 7 novembre 2017, le Sommet des affaires de l'APEC a lieu à Da Nang au Vietnam.

L'architecture de l'Asie-Pacifique

Le monde change. Que faire en Asie-Pacifique ? Pour Xi Jinping, la région doit s'adapter à la tendance générale, avoir le courage d'assumer ses responsabilités et construire ensemble un avenir brillant.

Selon M. Xi, la confiance mutuelle, la tolérance, la coopération, le gagnant-gagnant, qui servent de trait d'union spirituel pour la grande famille Asie-Pacifique, constituent une garantie importante de la réussite de la coopération Asie-Pacifique. L'orientation vers laquelle veut tendre le développement de l'Asie-Pacifique est celle d'une coopération régionale basée sur un partenariat de confiance mutuelle, de tolérance, de coopération et de gagnant-gagnant. Les milieux d'affaires sont d'ailleurs une force vive pour promouvoir la croissance économique et sont des explorateurs et des acteurs du nouveau concept de développement. Le développement futur de l'Asie-Pacifique nécessite des efforts d'innovation de la part des milieux d'affaires en matière de concept de développement.

Le premier concept clé de l'architecture de coopération régionale de l'Asie-Pacifique est la construction d'une économie ouverte fondée sur le gagnant-gagnant. En ce qui concerne la vision du développement de l'Asie-Pacifique, Xi Jinping a proposé l'approche suivante : soutenir le système commercial multilatéral et insister sur le régionalisme ouvert, afin de créer un cadre de coopération régionale bénéfique à tous et caractérisé par la consultation d'égal à égal avec une large participation, bâtir la zone de libre-échange de l'Asie-Pacifique, et conjuguer les efforts pour construire une économie régionale ouverte qui favorise la libéralisation et facilite le commerce et l'investissement.

Le 9 novembre 2017, la cérémonie d'ouverture du Parc de la sculpture de l'APEC à Da Nang, au Vietnam

Au vu des expériences passées, cette approche est réalisable, s'adapte aux réalités de la région Asie-Pacifique, et bénéficie d'un accueil favorable de la part des différentes parties de la région.

Le deuxième concept clé est le développement par l'innovation. Jusqu'à présent, la reprise de l'économie mondiale reste faible à cause de facteurs complexes, notamment de facteurs cycliques, comme le manque de forces motrices endogènes, ainsi que la

« nouvelle médiocrité ». Pour se sortir de l'impasse, la région Asie-Pacifique ne peut rechercher le moteur et la croissance que par l'innovation, ce que le discours de M. Xi n'a pas manqué de souligner.

Pour s'attaquer aux problèmes structurels du développement économique mondial, Xi Jinping a mis l'accent sur les moteurs d'innovation des révolutions technologique et industrielle, en proposant d'accélérer la restructuration et la modernisation industrielles par un développement innovant : promouvoir une réforme structurelle à travers l'approfondissement de la coopération dans les domaines des nouvelles technologies et industries comme Internet et l'économie numérique, et éliminer tous les obstacles institutionnels défavorables à l'innovation pour stimuler la vitalité du marché.

Le troisième concept clé est le développement interconnecté. Dans cette vague de mondialisation économique, les divers pays d'Asie-Pacifique forment de plus en plus une communauté d'intérêts interdépendante en raison de la convergence de leurs intérêts et des liens plus étroits qui les relient. Aucun des pays ne peut se développer tout seul, et il faut avancer ensemble. Pour cela, Xi Jinping a appelé les pays d'Asie-Pacifique à renforcer l'interconnexion.

Au cours de ces dernières années, le projet « la Ceinture et la Route » qui sucite dans le monde des réactions très positives, a évolué rapidement. Selon M. Xi, l'essentiel de l'initiative des nouvelles Routes de la soie est de promouvoir la construction d'infrastructures et l'interconnexion, de renforcer la coordination des politiques économiques et le partage des stratégies de développement, et de favoriser le développement collaboratif et interconnecté afin de générer une prospérité commune.

Le quatrième concept clé est le développement inclusif. Par rapport à d'autres régions, l'Asie-Pacifique est plus diversifiée et plus complexe, parce qu'elle comprend à la fois des pays parmi les plus développés au monde et des pays parmi les moins développés, qui sont très différents en termes de position géographique, de climat, de traditions historiques, d'ethnies, de religions et de mœurs. Il serait impossible de réaliser un développement commun dans une région aussi complexe en pratiquant de force une intégration régionale comme en Europe ou en appliquant de manière rigide le Consensus de Washington.

Actuellement, la mondialisation économique est confrontée à des contre-courants, en grande partie à cause d'un manque d'inclusivité du développement. À cet égard, Xi Jinping a insisté sur la nécessité de renforcer l'inclusivité du développement, d'inclure les différentes expériences de développement, de renforcer le sentiment de satisfaction de toutes les parties, afin que chacun des pays bénéficie des résultats du développement.

La responsabilité de la Chine

La Chine propose de construire l'architecture de coopération régionale de l'Asie-Pacifique et travaille déjà dans ce sens. Elle ne peut se dérober à sa responsabilité en tant que deuxième économie au monde et membre important de la région Asie-Pacifique.

Dans son discours, en affirmant que la Chine est bien consciente des responsabilités qui lui incombent, Xi Jinping a explicité, du point de vue du processus de l'histoire chinoise, la position et les propositions de la Chine en tant que grand État porteur de responsabilités de la région Asie-Pacifique.

Pour Xi Jinping, le développement de la Chine est un processus historique, au cours duquel on constate l'approfondissement intégral de la réforme et une importante vitalité de développement ; le pays avance avec son époque, et innove dans son mode de développement ; il s'intègre davantage à la marche du monde et développe une économie plus ouverte ; le peuple est placé au centre de toutes les préoccupations et la qualité de vie s'améliore ; l'État promeut la construction d'un nouveau type de relations internationales et d'une communauté de destin pour l'humanité.

Si M. Xi a évoqué ce parcours intégral d'efforts, il souhaitait faire passer un message important : le développement de la Chine ne peut se faire à l'écart de l'Asie-Pacifique.

Ce que la Chine réalise dans la région Asie-Pacifique est dépourvu de toute ambition stratégique, n'a pas pour objectif d'établir une « sphère d'influence »

comme certains le présument, mais répond à l'exigence objective de la transition de l'économie chinoise d'une croissance élevée à un développement de haute qualité, et répond à une demande réelle de construire un réseau de zones de libre-échange orientées vers le monde entier.

La Chine va mieux quand le monde et l'Asie-Pacifique vont bien. D'après le discours de M. Xi, le XIXe Congrès du PCC marque l'entrée de la Chine dans une nouvelle ère au cours de laquelle la Chine, ne pouvant se désolidariser du reste du monde, devra, pour assurer son développement, assumer son rôle au sein de la communauté internationale.

À travers ce premier discours prononcé sur la scène internationale par le dirigeant chinois après le XIXe Congrès du PCC, Xi Jinping indique qu'il entend mener la Chine, puissance montante, sur la voie d'un développement partagé avec le reste du monde, d'une sécurité et d'une gouvernance commune. Et ces efforts seront d'abord appliqués en Asie-Pacifique.

*ZHAO KEJIN est vice-président de l'Institut des relations internationales de l'université Tsinghua.(Article publié le 12 novembre par l'agence de presse Baiwanzhuang)

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos