Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

Les deux sessions écrivent la feuille de route du développement

Je veux commenter  HOU RUILI 2018-03-12 04:34:36    Source:La Chine au présent

La 1ère session de la 13e Assemblée populaire nationale à Beijing, le 11 mars 2018.

Chaque année au mois de mars, les députés de l’Assemblée populaire nationale (APN) et les membres du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) se rassemblent à Beijing pour les deux sessions annuelles qui s’ouvrent à deux jours d’intervalle. L’APN est l’organe suprême du pouvoir d’État. Le Conseil des affaires d’État, la Cour populaire suprême et le Parquet populaire suprême sont l’exécutif de l’organe suprême du pouvoir d’État, et ils sont responsables et répondent de leur travail auprès de l’APN et de son comité permanent. Leurs responsables sont nommés par le Comité permanent de l’APN.

Lors des sessions annuelles de l’APN, les députés élus par le peuple dans leurs régions respectives sont chargés de légiférer, de délibérer et de réviser le rapport sur les activités du gouvernement présenté par le gouvernement central, ainsi que les rapports soumis par la Cour populaire suprême et le Parquet populaire suprême. C’est ainsi qu’ils exercent le pouvoir de l’État en tant que représentants du peuple.

La CCPPC est une institution importante dans la politique chinoise puisqu’elle organise la coopération des différents partis et la concertation politique dans le pays. Ses délégués, désignés à la fois par recommandation et par élection, représentent toutes sortes de carrières et de profils professionnels et se rassemblent lors des sessions annuelles en vue de discuter des principales orientations politiques afin de préparer la prise de décision à leur sujet par l’APN. C’est pourquoi la session de l’APN s’ouvre deux jours après celle de la CCPPC. Les décisions qui seront prises lors de ces deux sessions seront mises en œuvre par le Conseil des affaires d’État, par la Cour populaire suprême et par le Parquet populaire suprême.

Ces « deux sessions » sont suivies de près par le reste du monde car elles envoient un signal sur les tendances les plus récentes dans la politique chinoise, tant intérieure qu’étrangère.

Le XIXe Congrès du Parti communiste chinois a décrété que l’économie chinoise s’était transformée, quittant une phase de croissance rapide pour entamer une période de développement plus qualitatif. La Chine approfondit désormais ses réformes et se concentre sur une croissance de plus grande qualité. Cette nouvelle tendance se reflète dans les priorités déterminées par les deux sessions de niveau local qui se sont tenues avant, en préparation des celles de niveau national. De nouveaux objectifs correspondants à cette tendance ont été fixés. Shanghai par exemple, prévoit de se transformer en un centre international économique, financier, commercial et logistique et en une métropole socialiste moderne dans les cinq années à venir.

C’est le bien-être du peuple qui constitue l’objectif fondamental du développement. C’est pourquoi les politiques de l’État doivent répondre aux préoccupations du peuple. Les sessions locales de cette année révèlent que les efforts se concentreront sur un accroissement du niveau de vie de la population. Dans ce cadre, une réforme du système médical sera mise en avant par l’introduction des services gradués de diagnostic et de traitement et des médecins familiaux, par l’établissement d’un système de gestion moderne des hôpitaux et d’un système de supervision intégrée. Les retraites seront revalorisées et les services aux personnes âgées seront développés. Un plus grand nombre d’écoles maternelles seront construites avec un soutien financier de l’État afin de faire face à l’accroissement des besoins suite à l’introduction de la politique du second enfant. L’agriculture écologique et l’élevage bio bénéficieront de mesures de développement prioritaire dans les zones rurales, lesquelles ont longtemps souffert de l’épuisement des ressources agricoles et de la détérioration de l’environnement naturel. Enfin, des modes nouveaux de commerce en ligne seront introduits pour continuer de favoriser l’intégration de l’agriculture et de l’Internet.

En ce qui concerne sa politique étrangère, la Chine va poursuivre son engagement pour l’ouverture, la paix, les partenariats globaux et le concept de la gouvernance mondiale « concertation, synergie et partage ».

L’État de droit signifie avant tout le respect de la Constitution. Cette année, l’APN a prévu de réviser la Constitution afin de l’enrichir des derniers résultats innovants de la théorie, de la pratique et du plan institutionnel obtenus par le PCC et le peuple chinois ces dernières années. La Constitution a subi plusieurs mises à jour depuis 1954 pour s’adapter aux situations nouvelles qui se formaient dans le pays. Chacune d’entre elles a eu un effet durable. La prochaine révision constitutionnelle ajoutera à la loi suprême les orientations et les politiques déterminées par le XIXe Congrès du PCC, dont fait partie la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère, laquelle représente de nouvelles avancées, expériences et défis dans le développement du PCC et de la nation.

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos