Suivez-nous | français

Regard sur la Chine

L’ouverture donne des ailes à Boao

Je veux commenter  MA LI 2018-05-14 09:16:55    Source:la Chine au présent

Crédit photos: CNS

La mer de Chine méridionale recèle une perle précieuse vierge de toute pollution : Hainan. L’année 2018 marque le 40e anniversaire de la réforme et de l’ouverture de la Chine ainsi que le 30e anniversaire de la zone économique spéciale de Hainan, la plus grande de Chine. Véritable fenêtre ouverte sur le monde, Hainan montre le dynamisme de la réforme et de l’ouverture.

Depuis 2002, le petit bourg de Boao de la province de Hainan est sur le devant de la scène mondiale grâce à la conférence annuelle du Forum de Boao pour l’Asie. Autrefois, Boao n’était qu’un petit village de pêcheurs. Mais depuis qu’il a été choisi comme le siège de la conférence du Forum de Boao pour l’Asie, le village est devenu un bourg moderne.

La « Grande conférence » sur la petite île

Sous l’impact de la crise financière de 1998, les pays asiatiques ont eu le besoin urgent d’une organisation internationale capable de défendre les intérêts de l’Asie pour faire face aux défis économiques tant régionaux que mondiaux. Le 27 février 2001, 27 pays asiatiques dont la Chine, Singapour, la République de Corée et l’Inde ainsi que l’Australie ont lancé ensemble le Forum de Boao pour l’Asie. Depuis la première édition en 2002, l’île réunit chaque année les leaders politiques et économiques de l’Asie et du monde pour dialoguer et discuter sur le maintien du dynamisme économique de la région et sur les échanges et la coopération avec l’économie mondiale.

L’île Dongyu du bourg de Boao est le siège permanent du Forum. Aujourd’hui, la conférence annuelle du Forum de Boao pour l’Asie est devenue un grand rendez-vous de la diplomatie à domicile pour la Chine. Le président Xi Jinping a d’ailleurs assisté pour la troisième fois au Forum et prononcé un discours inaugural, signe évident que le dirigeant chinois et le gouvernement lui accordent une grande importance.

Cette année, le président de l’Autriche Alexander Van der Bellen, le président des Philippines Rodrigo Duterte, le premier ministre hollandais Mark Rutte, le premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong, le secrétaire général de l’ONU António Guterres ainsi que la présidente du FMI Christine Lagarde ont été invités à la conférence annuelle du Forum.

« Il était presque impensable qu’une toute petite île se charge d’organiser une conférence internationale du plus haut niveau en Chine pendant 17 ans ! L’île Dongyu n’était qu’un petit village de pêcheurs. Quand nous sommes venus pour la première fois construire les hôtels, nous sommes arrivés en bateau. Aujourd’hui, il y a non seulement un pont, mais aussi un tunnel sous-marin qui a été mis en service cette année », se rappelle Hao Fengren, assistant du PDG du centre d’opération des hôtels de Hainan Cosco Boao Co., Ltd. Auparavant, du bourg de Boao au siège du Forum, le trajet prenait quinze minutes en voiture. Aujourd’hui, grâce au tunnel sous-marin, le trajet est réduit à seulement deux minutes.

Hainan Cosco Boao Co., Ltd assure l’essentiel du service pour la conférence annuelle du Forum de Boao pour l’Asie. Selon Hao Fengren, l’organisation de cette réunion annuelle a vigoureusement stimulé le développement économique local, surtout les activités touristiques. Les locaux gagnent leur vie grâce au tourisme. Les villages « bucoliques » de Boao en sont la parfaite illustration.

Le succès des villages « bucoliques »

Depuis l’établissement de la République populaire de Chine, Beireng est le premier village où l’on a organisé des activités qui relèvent du domaine des relations avec l’étranger. Gao Li est guide bénévole de Beireng et enseignante de musique au Lycée n°3 du bourg de Jiaji. Elle explique aux touristes que : « Beireng représente la revitalisation des nouvelles campagnes socialistes de la Chine. »

Beireng est un hameau à 8 km au sud-ouest de la ville de Qionghai. « Maintenant, tous les jeunes qui travaillaient ailleurs sont retournés au village pour créer leurs propres activités et ils gagnent bien leur vie grâce au développement de l’industrie touristique », raconte Gao Li. L’eau polluée a disparu, les fleurs et les arbres sont partout. Les paysages pittoresques attirent plus de touristes et les revenus des villageois augmentent.

Une tendance qui s’est accélérée à partir du 28 mars 2015, quand Peng Liyuan a invité les épouses des dirigeants étrangers, qui participaient à la conférence annuelle du Forum, à visiter Beireng, faisant ainsi du village une marque touristique rapidement populaire.

L’histoire de Wang Qiuxiang, 47 ans, est très connue parmi les habitants. Serveuse dans un hôtel du bourg de Jiaji, elle est revenue dans le village de Beireng en 2014, et a pris l’initiative de créer sa propre entreprise en développant le tourisme rural. En coopérant avec les habitants, elle a créé une coopérative spécialisée dans le café qui employait huit villageois. Wang Qiuxiang fait ses études sur la culture du café. Elle invite les professionnels à perfectionner l’exploitation de son café, qui est le premier du village à être équipé du Wi-Fi. Grâce à ses efforts et pour la plus grande joie des touristes, le menu du café propose une fusion parfaite de la spécialité locale avec la popularité mondiale de la culture du café.

« Maintenant notre café Caoliao est très réputé et beaucoup de touristes viennent ici uniquement pour le goûter», selon Wang Qiuxiang. Aujourd’hui, son revenu annuel net dépasse 300 000 yuans, supérieur au total de ses salaires qu’elle a obtenu lorsqu’elle travaillait hors du village pendant une dizaine d’années.

Maintenant, le village de Beireng accueille chaque année plus de 500 000 touristes chinois et étrangers. Le revenu moyen par habitant est passé de 9 000 yuans en 2014 à 21 000 yuans aujourd’hui.

À Qionghai, il y a beaucoup d’autres villages comme Beireng. Ces dernières années, la ville de Qionghai a formulé son objectif : « Une industrie forte, une campagne belle, un peuple riche et une société harmonieuse ». Avec Boao comme zone pilote, Qionghai s’efforce de promouvoir la stratégie de revitalisation des campagnes en construisant des villages « bucoliques » à Boao.

Le village de Nanqiang, à 5 km au nord du siège du Forum, est un bon exemple des villages « bucoliques » de Boao.

« Nous invitons les meilleurs designers chinois à venir pour faire la planification et rétablir l’écosystème à toutes les étapes : la planification, la construction et la protection », explique ainsi Liu Ning, chef du département de la communication du comité du PCC pour la municipalité de Qionghai. À travers les planifications pour exploiter les terres, développer les industries et prodéger l’écosystème, on prend soin de chaque district, chaque village, chaque rue, chaque parcelle de champ et de toutes les constructions de Boao.

En 2017, en s’appuyant sur sa situation privilégiée, sa longue tradition culturelle et ses ressources naturelles abondantes, le village de Nanqiang a construit en six mois un beau village original motivé par les industries culturelles et créatives. Aujourd’hui, le Salon de Nanqiang, l’Hôtel du phénix, la Commune de phénix, le Bar d’ambiance avec la musique live ainsi que le Pavillon pour une expérience OnlineToOffline (OTO) de l’Internet constituent la carte de visite du tourisme à Nanqiang.

Pour l’instant, le village se développe encore selon ce principe : « Le gouvernement investit, la société participe, le peuple est le bénéficiaire et le tout est exploité selon les règles du marché ». Ce principe prend la forme d’une exploitation « entreprise + coopérative + foyer rural » pour revitaliser les campagnes de manière stable. Le village « bucolique » de Nanqiang est né grâce au Forum de Boao pour l’Asie et il continuera sûrement à prospérer avec le développement du Forum, selon Peng Fei, fonctionnaire à Nanqiang.

Zone pilote en tourisme médical

Le 31 mars, le Super Hôpital de Boao a été officiellement ouvert. Cet hôpital se trouve dans la zone pilote dédiée au tourisme médical international de Lecheng. Le vaccin 9-valent contre le VPH, très attendu, sera bientôt disponible dans cet hôpital.

La zone pilote a été ratifiée par le Conseil des affaires d’État en février 2013. Il s’agit d’une zone de développement au niveau national avec plusieurs fonctions : offrir les soins médicaux, protéger l’écosystème, être une organisation internationale verte et un haut lieu touristique pour passer les vacances. En novembre 2017, le gouvernement de la province de Hainan et l’Académie d’ingénierie de Chine ont avancé le concept du « super hôpital ». De la proposition du projet à la construction puis à l’inauguration de l’hôpital, l’ensemble du processus n’a pris que quatre mois. « Même si le temps de construction est court, la valeur de cet hôpital est forte », commente He Pengfei, membre du comité permanent du comité du PCC pour la municipalité de Qionghai et directeur adjoint du comité d’administration de la zone pilote. Le Super Hôpital de Boao est composé d’une plate-forme partagée et de plusieurs centres de médecine clinique. L’hôpital bénéficie d’une diversification des investissements et d’une spécialisation de l’exploitation. Après la première phase de construction, il y a maintenant 150 lits d’hôpital, cinq salles d’opération de haut niveau et des plates-formes comprenant des unités de soins intensifs, des services de préparations intraveineuses, de transfusion sanguine, de pathologie et d’imagerie médicale.

« Le Super Hôpital de Boao est un hôpital généraliste de propriété mixte qui possède le meilleur matériel, les meilleures disciplines et le meilleur management. L’exploitation de l’hôpital est une expérience de la réforme du système de gestion et de l’innovation sur l’exploitation des institutions médicales publiques, explique Li Lanjuan, président du Super Hôpital de Boao et membre de l’Académie d’ingénierie de Chine. Le Super Hôpital sert de plate-forme pour les experts chinois et étrangers sur le plan des nouvelles technologies, des nouveaux médicaments et des nouveaux appareils médicaux. Le peuple n’a pas besoin d’aller à l’étranger pour le traitement ou les médicaments. De plus, les coûts vont sûrement baisser. »

« Faute d’offre dans les services médicaux, en 2016, 600 000 Chinois sont partis à l’étranger pour des traitements, des examens médicaux, de la chirurgie esthétique ou des vaccins. Ce chiffre augmente rapidement. » Selon He Pengfei, la raison pour laquelle le Conseil des affaires d’État a ratifié cette zone pilote tient surtout à la promotion de la réforme structurelle du côté de l’offre dans le domaine médical afin de retrouver l’équilibre entre l’offre et la demande.

Bien sûr, nous pouvons nous demander quel est l’avantage de la zone pilote de Hainan par rapport à la Thaïlande, l’Indonésie et le Japon, pays où le tourisme médical est déjà bien développé. D’après He Pengfei, Hainan bénéficie d’une politique vraiment avantageuse, d’un environnement favorable et de prix plus bas. « Notre objectif à court terme est d’attirer à Hainan des centaines de milliers de Chinois qui se font soigner à l’étranger. Notre objectif à long terme, une fois que nous serons reconnus dans le monde, est de faire venir les étrangers. »

Selon les prévisions de He Pengfei, la construction de la zone pilote prendra sept à dix ans. Une fois construite, elle abritera environ 56 000 personnes et offrira plus de 41 000 emplois. Il est prévu que la zone pilote accueillera chaque année cinq millions de touristes et réalisera un chiffre d’affaires annuel total dépassant 100 milliards de yuans.

L’investissement total dans cette zone pilote a atteint 24 milliards de yuans répartis dans les industries médicales telles que la prévention et le traitement de la tumeur, la reproduction, la chirurgie plastique, l’application des cellules souches, les visites de prévention médicale, le centre de rééducation, etc… Jusqu’à présent, 5,71 milliards de yuans en investissements sont déjà débloqués, dont 1,59 milliard de yuans sont investis dans la construction d’infrastructures. Le kilométrage ouvert au trafic dépasse 14,6 kilomètres, ce qui satisfait les exigences pour concrétiser les projets.

L’objectif de la zone pilote, selon He Pengfei, est de construire « une des meilleures destinations de tourisme médical, un pôle regroupant les talents médicaux et la plate-forme d’échanges internationale dans le domaine de la santé ». Gageons que le succès sera effectivement au rendez-vous !

+plus Rendez-vous

chine-info.com

J’aime

Suivez nous sur Facebook chine-info.com

Suivez nous sur Twitter

@chine-info.com

suivre @chine-info.com

chine-info.com

Suivez-nous sur Instagram : chineinfophotos